La Run

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
 
La Run

J’ai vu, en grande première, sur invitation de presse, le film La run, qui met en vedette Jason Roy-Léveillée, Marc Beaupré et Pierre-Luc Brillant. Le film prend l’affiche dès aujourd’hui et mes entrevues avec les artisans du film se trouvent dans la section Entrevue de ce site. 

Synopsis

Guillaume (Jason Roy Léveillée) est un jeune homme clean. Il ne consomme pas de drogues dures. Il ne fait pas parti de gangs de rue et n’est aucunement lié au milieu criminel. Tout son univers bascule lorsqu’il apprend que son père (Paul Dion), un joueur compulsif, s’est endetté de 50 000 $ chez un prêteur sur gages. Submergé par ses dettes, son père essaye de se suicider, mais Guillaume intervient à la dernière seconde. Ce dernier décide donc de payer la dette de son père. Il s’embarque avec son chum Manu (Marc Beaupré) dans « la run » : la livraison à domicile de drogues. Grâce à Rivière (Nicolas Canuel), le boss de la pègre du secteur, les deux amis accumulent les transactions de drogues et deviennent des vendeurs de plus en plus importants au détriment des autres vendeurs… 

Ce que j’ai préféré dans ce film, c’est la façon dont Demian Fuica, nous amène dans cet univers tortueux et dangereux de la drogue. Avec une caméra à l’épaule, des procédés divers comme la répétition, le ralenti, l’accéléré, l’arrêt sur séquence pour faire un retour arrière dans le passé, bref tous des moyens pour amener la tension, donner un ton, un rythme au film, une ambiance survoltée pour s’amplifier les situations qui surviennent. En plus, une musique qui aide à créer une atmosphère de tension soutenue et qui agresse presque plus que les évènements qui se déroulent. 

Nicolas Canuel et Jason Roy-Léveillée

Le sujet du film est lourd et pénible parfois à regarder. De filmer le tout sous forme de fiction documentaire renforce encore plus le sentiment d’inconfort face à ce qu’on voit, puisque l’on sait que cela représente une réalité qui est bien présente dans notre société. C’est un film avec une authenticité palpable et des comédiens hors pair qui, même avec un petit budget de 400,000 $ peuvent se qualifier d’être un très bon film qui nous rentre dedans. 

Jason Roy-Léveillée et Marc Beaupré forment un duo d’amis très crédibles. Jason donne une bonne performance d’un gars sympathique qui ferait tout pour aider son père. Marc dans le rôle de Manu offre une qualité de jeu juste et digne de mention. La majorité des personnages sont joués de manière vraie et crédible, que ce soit le boss de la pègre Rivière (Nicolas Canuel) qui incarne le calme, le respect et la notoriété, ou sa mère, la comptable (Nanette Workman) qui flirte un peu et met à l’aise ses petits livreurs, tout en se faisant respecter d’eux, de même que l’alchimiste joué par Leonardo Fuica, qui donne à son personnage un air plutôt dérangé et nerveux. Mais les personnages les plus troublants pour moi sont ceux joués par Martin Dubreuil (le Rat) et Geneviève BoivinRoussy (Sylvie), ce couple de junkies qui feraient n’importe quoi pour une dose. Quelle performance magistrale de ces deux-là! Martin surtout, a l’air complètement défait, en manque, un regard à faire peur et parfois même un sourire démoniaque. Un vrai fou comme seul Martin peut nous présenter à l’écran. Je dois aussi souligner le talent de Pierre-Luc Brillant qui réussit à donner une humanité à son personnage de petit revendeur, consommateur, envieux et profiteur qui, au fil de l’histoire passera dans l’esprit des gens de pauvre type pathétique à carrément fou furieux dangereux. Les scènes entre lui et le couple de junkies sont à mon avis les plus poignantes et efficaces du film, pour nous montrer les relations vendeur/consommateur et les effets de la drogue. 

Martin Dubreuil

La seule chose que je pourrais dire qui m’a un peu laissée sur ma faim dans ce film, c’est que la relation du père et du fils qui est mise en évidence dès le tout début, n’est plus exploitée par la suite, si bien que je me suis mise à me demander ce qu’il était advenu du père suite à sa tentative de suicide. Également, j’ai trouvé que certaines scènes s’éternisaient en longueur, comme la scène finale avec Boutch (Pierre-Luc Brillant), que j’ai trouvé qu’il n’y avait pas de plus value de la laisser perdurer pour rien aussi longtemps.   

Ce film ne dénonce rien, n’approuve rien non plus. Il n’émet qu’un constat, bien réel, de la drogue et ses méfaits dans la vie des gens. À nous maintenant de faire des choix avertis. 

Après avoir été présenté en première mondiale lors de la compétition officielle du  Festival des Films du monde à Montréal le 23 août dernier, ce film a également été sélectionné au festival du film francophone d’Angoulême (en France) qui a lieu du 24 au 28 août.  

Le film prend l’affiche le 26 août 2011 dans plusieurs salles au Québec. 

Distribution :

Jason Roy-Léveillée

Guillaume JASON ROY LÉVEILLÉE

Manu MARC BEAUPRÉ

Boutch PIERRE-LUC BRILLANT

Rivière NICOLAS CANUEL

Michel PAUL DION

Candy GRÉGORIANE MINOT

Le Rat MARTIN DUBREUIL

Sylvie GENEVIÈVE BOIVIN-ROUSSY

L’alchimiste LEONARDO FUICA

Conan MARC-ANDRÉ BOULANGER

O’Neil EMMANUEL AUGER

Estelle NANETTE WORKMAN

Lézard MATHIEU BARON

Big Joe LAWRENCE COOK

Reggie CLAUTER ALEXANDRE

Marc Beaupré

Réalisateur DEMIAN FUICA

Producteur LÉONARDO FUICA

Productrice déléguée JULIE WOLFE

Producteurs exécutifs LÉONARDO FUICA, DEMIAN FUICA,

FRÉDÉRIC D’AOUST, JONATHAN WANLIN,

YOLAINE MARTINEAU, CINDY MCMAHON,

THÉRÈSE MARTIN, IRMA ADRIAZOLA,

JULIE WOLFE, MATTHEW DUPUIS

Directrice de production VÉRONIQUE DENIS, LÉONARDO FUICA

Coordonnatrice de production JULIE PRIEUR

Scénaristes LÉONARDO FUICA, DEMAIN FUICA, MARTIN POIRIER

1er assistant à la réalisation YANICK DI VITO, RENÉ CARRÉ

2e assistant à la réalisation RENÉ CARRÉ

Scripte PATRICK AUBERT

Directeur de la photographie JEAN-FRANÇOIS LORD

1er assistant caméra GUILLAUME SABOURIN, GILGAMESH FUICA

2e assistant caméra ISABELLE DEMONTMOLLIN

Data wrangler MICHEL PIGEON

Assistant monteur MICHEL PIGEON, CHRISTIAN FUICA

Opérateur steady-Cam JONATHAN FOURNIER

Making-off GILGAMESH FUICA

Photographe de plateau GILGAMESH FUICA

Chef éclairagiste YANNICK VIGIER

Best boy éclairagistes JEAN-SÉBASTIEN LÉTOURNEAU, JONATHAN BRISEBOIS

Chef machiniste JASON CURTIS

Assistants machinistes MATHIEU GOSSELIN, ÉRIC DIONNE, LUC ST-PIERRE,

JEAN-SÉBASTIEN LÉTOURNEAU

Directrice artistique MARIE-ÈVE BOLDUC, MARTINE DESSURAULT

Accessoiriste extérieur et accessoiriste de plateau GENEVIÈVE LEMIEUX

Assistantes accessoiristes JULIE CHAMBERLAND, AUDREY LAURENCELLE,

CAROLANN LAPLANTE

Décorateur MARTIN LATOUR

Technicien aux décors ALEXANDRE LACASSE

Chef costumière REBECCA GUTIERREZ

Assistantes costumière/habilleuse ÉMILIE NDEJURU, VALÉRIE HOGUE

Habilleuse JENNIFER BERGERON, DOMINIQUE LAPLANTE

Stagiaire costumière CLAUDIA ZWARG

Chef maquilleuse MAYRA FUICA

Assistante maquilleuse MARIE SALVADO

Maquilleur effets spéciaux ÉRIC THIVIERGE

Chef coiffeuse AMÉLIE BERTRAND

Coiffeuse CATHY PRIMEAU

Preneur de son BOBBY O’MALLEY, SÉBASTIEN FROMENT

Perchistes SÉBASTIEN FROMENT, JEAN-BAPTISTE HERVÉ

Régisseur extérieur SAMUEL CLOUTIER

Régisseure de plateau ISABELLE CHAMPAGNE

Coordonnatrice de véhicules CASSIOPÉE V. LAPIERRE

Assistant de production/camion MINELLY BRETON-KAMEMURA

Assistante de production plateau VALÉRIE HOGUE

Assistants de production ANNABELLE PICARD, CÉDRIC MAJOR-MATTE

JÉRÔME PILETTE, JOSÉE COURTEMANCHE,

ISABELLE RANGER, ALEXANDRA DUMONT,

CAROLE ROYER, DANIEL FUICA

Chauffeur JEAN-FRANÇOIS RABY

Infirmière premiers soins DOMINIQUE LAPLANTE

Cantinier JEAN-MARIE MARCOUX

Coordonnateur de cascades HÉLÉNA LALIBERTÉ

Armurier-VFX ANDREW CAMPBELL

Directeur de postproduction DEMIAN FUICA

Monteur image DEMIAN FUICA

Assistant monteur CHRISTIAN FUICA

Concepteur sonore LOUIS DESPAROIS

Coordonnateur-Vision Globale CHRISTOPHE DAVID

Coordonnateur-Technicolor PATRICE CORMIER

Distributeur K-FILMS AMÉRIQUE

Comptable JEAN-LUC QUENNEVILLE

Assistant comptable GILLES GAUTHIER

Directrice de casting GINETTE D’AMICO

Coordonnatrice figuration ÉMILIE GERVAIS 

www.kfilmsamerique.com 

http://www.larunlefilm.com/ 

http://www.filmfrancophone.fr/le-festival/

crédit photos : Gracieuseté de Kfilms Amérique

PARTAGER
Article précédentExposition: Aires d’enfance
Article suivantLe secret Pégase