Mort subite d’un homme-théâtre de Jean-Claude Coulbois le 16 mars

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
49
Mort subite d'un homme-théâtre de Jean-Claude Coulbois le 16 mars
Mort subite d'un homme-théâtre de Jean-Claude Coulbois le 16 mars

Après avoir été présenté en première aux derniers Rendez-vous du cinéma québécois, le documentaire Mort subite d’un homme-théâtre, scénarisé et réalisé par Jean-Claude Coulbois prendra l’affiche au Cinéma Beaubien le 16 mars et le 23 mars au Cinéma Le Clap.

Montréal, printemps 1996.

Entre son dernier match dans la L.N.I. et les répétitions de sa dernière pièce : « Thérèse, Tom et Simon… », le film suit Robert Gravel, un homme-théâtre unique et rassembleur qui, par ses créations audacieuses et prophétiques, a écrit une des plus belles pages du théâtre au Québec. En évoquant les principales étapes d’un parcours artistique foisonnant, le film fusionne le portrait de l’homme avec celui d’une époque de remises à jour et de libération, celle de tous les possibles. À partir de matériel inédit tourné avec Robert Gravel et des extraits de ses pièces, Mort subite d’un homme-théâtre explore les relations souterraines qui révèlent l’homme à travers ses créations. Un film tonique et décapant sur un homme doté d’une énergie hautement contagieuse.

Le refus des conventions, le goût de l’audace et du dépassement, le culte de l’exploration ont toujours inspirés le travail théâtral de Gravel.

“Ce que je peux faire de mieux comme créateur, c’est de me donner en me tenant sur la corde raide. Ce n’est pas toujours de mettre en mots le propos… mais de le faire concrètement.” Robert Gravel 

Après avoir été monteur, Jean-Claude Coulbois entreprend en 1995, une série de films sur différents aspects de la culture au Québec, principalement à travers les liens qui unissent le théâtre de création et l’évolution de la société québécoise. Au fil des ans, cette production explore différentes formes de cinéma direct, du court-métrage à partir d’un texte d’Yvan Bienvenue, Joyeux Noël, Julie (1997), au long-métrage documentaire Un miroir sur la scène (1997), qui porte un regard rétrospectif sur l’émergence théâtrale au Québec des années 60 à 2000. Par la suite, il parcourt Le territoire du comédien (1999) avec Jean-Louis Millette avant de réaliser La naissance d’une messe (2002), une chronique documentaire relatant le cheminement d’un groupe d’acteurs durant les répétitions de « Messe solennelle pour une pleine lune d’été », un texte de Michel Tremblay mise en scène par André Brassard. La même année, il adapte pour la télévision, un texte rare de Françoise Loranger, La dame de cent ans, où il dirige Huguette Oligny et Catherine Allard.EN 2005, il sort Un sur mille, un essai documentaire sur la démarche artistique et intellectuelle de René-Daniel Dubois, comédien, metteur en scène, dramaturge et polémiste suivi de la publication d’un livre-coffret Un sur mille – Dits et inédits.En 2007, il présente Un soir, les Albertine… un film de 26 minutes, tourné avec quelques-unes des plus grandes comédiennes du Québec réunies par Martine Beaulne.

Produit par Nicole Hubert (ACPAV) et distribué par Les Films du 3 mars, Mort subite d’un homme-théâtre prendra l’affiche le 16 mars à Montréal (Cinéma Beaubien), le 23 mars à Québec (Cinéma Le Clap).

À l’affiche

CINÉMA BEAUBIEN : dès le 16 mars

ROUYN-NORANDA : le 19 mars

PARALOEIL : le 20 mars

CINÉMA CLAP : dès le 23 mars

 La bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=ZnYEGq6nFfM

Page facebook du film : www.facebook.com/RobertGravel.lefilm