Clément Jacques au Petit-Champlain

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
56

 

Clément Jacques

Il en a parcouru du chemin depuis 2006, l’année où il a donné son premier spectacle au Théâtre du Petit Champlain et je ne parle pas seulement de kilométrage entre son Saguenay natal et le reste du Québec, où il roule sa bosse et donne des concerts avec les chansons de son premier album en français Le Maréographe.

Ainsi, le 6 avril dernier, Clément Jacques a ravi le public de Québec avec ses chansons de style folk, teintées de pop et de rock, accompagné de ses musiciens et amis François-Michel Tremblay (son frère) à la batterie, Pierre-Olivier Gagnon à la basse et contre-basse, Charles Landry au piano et la batterie parfois, et Greg Bonnier au son.

Pour l’occasion, non seulement les gens de Québec étaient au rendez-vous, mais également la famille immédiate de Clément et des amis du Saguenay se sont déplacés pour assister à ce concert unique durant lequel cet auteur-compositeur-interprète a sablé le champagne pour célébrer sa deuxième venue au Petit-Champlain depuis 2006.

Et quel concert électrisant! Pendant 1 h 30, Clement Jacques a interprété toutes les chansons de son album en français, en plus d’y inclure quelques succès en anglais de son précédent album en anglais Consumed & Guilty, où l’on retrouvait plus de contre-basse et d’harmonica à l’époque, tandis que ces nouvelles chansons ont pour la plupart une base de piano qui les accompagne. Personnellement, autant j’adore son album en français, plus folk et balade autant j’apprécie énormément d’écouter à nouveau ses chansons en anglais, plus blues. Elles sont toutes aussi intéressantes à mon oreille et entrainantes! Je pense spécialement à la chanson Better Man, un véritable cri du cœur d’un homme à la recherche de l’aide du Tout-Puissant! Fabuleux. Cela débute lentement, doucement, puis, il y a une montée puissante où la voix de Clément se déchaine et la musique autour suit son rythme. WOW! Et que dire de la chanson The Shore qui se trouve à être la dernière pièce du Rappel. On ne pouvait pas trouver mieux que cette pièce pour clore cette magnifique soirée!

Charles Landry au piano

À mon avis, Clément Jacques devrait produire un album live lors d’un de ses concerts. Cet artiste se donne totalement lors de ses spectacles. Il a une énergie communicative, un réel plaisir à jouer, si bien que parfois, il entre dans sa bulle pour en oublier qu’il est sur scène. Il s’éclate autant que le public, et cela se transmet dans la foule. De plus, la belle complicité entre les musiciens et Clément est contagieuse, tellement que les gens n’hésitaient pas entre les chansons à crier à Clément leur admiration et leur plaisir. Tout cela a contribué à faire de ce spectacle, l’équivalent d’un gros party improvisé où tout le monde se donne à cœur joie. (La foule a contribué en chantant et tapant des mains).

Les chansons de la soirée :

Te garder pour la vie

L’autre côté de l’océan

Mont-Royal 8AM

Femme invisible

Tellement souvent

Petite Rose

Beyond your door

Sad Song for sad people

Better Man

Beggar

Je ne suis que trouble

Let Go de Antoine Gratton

L’âme aux vidanges

Ariane

 

Rappel

Bonheur

My love

What a wonderful world

(une demande spéciale)

The Shore

Clément et ses musiciens : François-Michel Tremblay (son frère) à la batterie, Pierre-Olivier Gagnon à la basse et contre-basse, Charles Landry au piano et la batterie

D’écouter son album Maréographe est une expérience en soi, où l’on peut apprécier les magnifiques paroles, la voix chaude et riche de Clément autant comme chanteur, mais également dans les harmonies, ainsi que les arrangements très élaborés avec la multitude d’instruments.

Mais d’assister à un concert de Clément Jacques, c’est une tout autre expérience, à mon avis, encore plus complète et enivrante. Tout d’abord,  l’ambiance qu’il sait créer dès les premières minutes est incomparable. Puis, les versions live des diverses chansons ne sont pas totalement semblables à ce qu’il y a sur l’album. De plus, entre les chansons, Clément se laisse aller, il parle au public comme si on était tous ses amis intimes. Il nous a raconté une anecdote sur sa rencontre avec Kevin Parent. Il accorde ses instruments et se permet même de faire goûter sa coupe de champagne aux gens des premières tables en avant. Ainsi, on se sent réellement en présence d’un bon chum avec lequel on tripe pour une soirée, à chanter et à rigoler.

Une de mes pièces préférées qu’il a jouées, seul à la guitare, tout en chuchotement, c’est la première pièce qu’il a composée en français Tellement souvent. C’était magique, et cela se termine par les paroles : J’aurais voulu être grand. Et lorsque la pièce s’est terminée, on a entendu son père dans la salle crier bien fort. T’es rendu grand mon gars. Quelle belle fierté! Puis, avec Petite rose, j’ai eu des frissons, tellement sa voix douce et feutrée d’émotions, accompagnée d’un solo au piano m’a englobé de tendresse. Vraiment, cette pièce mérite de se retrouver sur un album live!

Avec lui sur scène, on pouvait dénombrer 2 sets de batteries, un piano, une basse, une contre-basse, sans compter tous les instruments que Clément lui-même joue durant le spectacle, soit 3 guitares différentes, la batterie avec son pied, et l’harmonica dans son cou à l’occasion.

Charles Landry

En première partie, Clément a invité son pianiste Charles Landry à venir chanter quelques-unes de ses compositions à la guitare. C’est donc un jeune homme plutôt intimidé qui s’est présenté devant nous pour nous interpréter ses pièces. Mais peu à peu, avec la réaction du public et les encouragements, il a pris son aise et il a été bien apprécié de tous. Il a chanté Roi d’horreur sa plus récente composition que l’on peut retrouver sur son site internet et Ton plus fort qui a un rythme plutôt country-folk. Il a également chanté des pièces en anglais, dont une version très originale de la chanson des Beatles Baby, You can drive my car pour son père qui était dans la salle ainsi qu’une chanson de Beck Everybody’s gotta learn sometimes.

En résumé, avec Clément Jacques, on a eu droit à un gros party de famille dans la salle intime du Théâtre Petit Champlain! Il est incontestablement un véritable show man, simple, vrai authentique! What you see is what you get! 

Prochain spectacle ce printemps : 

15 avril 2012  au Quai des Brumes à Montréal

18 avril 2012 au CEGEP de Baie-Comeau

20 avril 2012 au Café Théâtre Côté Cours de Jonquière

10 mai 2012  au Café Culturel dela Chasse-Galerieà Lavaltrie

20 mai 2012  au Quai des Brumes à Montréal

31 mai 2012 àla SalleMichelCôté à Alma

17 juin 2012 au Quai des Brumes à Montréal

 

Clément Jacques

Le Maréographe est actuellement disponible en magasin et on peut suivre toutes les actualités de Clément Jacques sur sa page Facebook ou au www.clementjacques.com.

http://www.theatrepetitchamplain.com/

http://www.myspace.com/clementjacquesmusic

Sphère Musique

http://www.spheremusique.com/

Site internet de Charles Landry (en première partie)

http://charleslandry.bandcamp.com/

credit photos : Benoit Roy