Les mille et un visages du Cinéma Excentris : Que le meilleur du cinéma d’auteur d’ici et d’ailleurs

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
18

 

 

Les mille et un visages du Cinéma Excentris
Les mille et un visages du Cinéma Excentris

« Que le meilleur du cinéma d’auteur d’ici et d’ailleurs ». Promesse tenue : encore une fois, l’équipe de programmation du Cinéma Excentris propose une sélection de films rafraîchissante comme un coup de vent automnal. Durant les trente jours précédant Halloween, les créateurs du septième art enfileront une panoplie de costumes pour divertir et remuer les cinéphiles.

Ils seront tour à tour conteur fantasque (Leos Carax, Holy Motors), orfèvre des images (Simon Lavoie, Le Torrent), documentaristes musicaux (Marie Losier, The Ballad of Genesis and Lady Jaye et Bobbi Jo Hart, Le Rêve de Marika), autobiographe (Sarah Polley, Stories We Tell), dessinateurs animés (Rémi Bezançon et Jean Christophe Lie, Zarafa) et exploratrice (Catherine Hébert, Carnets d’un grand détour). De plus, à la fin du mois, une belle surprise pour les friands de rencontres avec les cinéastes : un rendez-vous avec l‘un des plus grands artistes pluridisciplinaires, le metteur en scène et réalisateur Patrice Chéreau.

Programmation régulière

Dès le 5 octobre, Leos Carax prend le contrôle de la lumière sur nos écrans. Après une longue pause, le « cultissime » cinéaste français reprend le collier et raconte une fable moderne déjantée qui ne laissera personne indifférent. Certains crieront au génie, d’autres seront profondément marqués par leur expérience. C’est ce que les spectateurs pourront découvrir en venant voir Holy Motors, en salle dès aujourd’hui.

Le 22 octobre, la documentariste Marie Losier présente avec The Ballad of Genesis and Lady Jaye, une histoire d’amour hors du commun. Les excentriques artistes d’avant-garde new-yorkais Breyer P-Orridge Genesis et Lady Jaye Breyer P’Orridge forment un couple fusionnel, au point où Genesis entreprend de subir maintes chirurgies plastiques pour emprunter les traits de sa femme.

Le 26 octobre, pas moins de trois œuvres aussi différentes qu’étonnantes prendront l’affiche. D’abord, l’adaptation de la nouvelle d’Anne Hébert, Le Torrent, déferlera sur nos écrans. Ce drame littéraire, situé dans un Québec rural, signé Simon Lavoie, met en vedette Victor Andres Trelles Turgeon, Laurence Leboeuf et Dominique Quesnel. Le réalisateur du film Le Déserteur met en image la relation trouble entre une fille-mère acariâtre et son fils.

Ensuite, Sarah Polley aborde elle aussi le thème des relations filiales mais le développe de manière plus personnelle. Dans le documentaire autobiographique Stories We Tell, elle cherche à remonter son arbre généalogique mais les membres de sa famille, tous des conteurs fabuleux, relatent des versions contradictoires de la même histoire.

Toujours le 26 octobre, un autre documentaire, Le Rêve de Marika (I Am not a Rock Star), sera projeté. Réalisé par Bobbi Jo Hart, ce long métrage suit le parcours de la jeune pianiste prodige montréalaise Marika Bournaki, de l’âge de 12 à 20 ans. Porté par son talent et son ambition, on la voit apprendre le métier dans les salles de concert situées aux quatre coins du monde.

Programmation événementielle

Du 11 au 21 octobre, la Louve du Festival du Nouveau Cinéma fait d’Excentris sa tanière. Le FNC se donne chaque année le mandat de faire découvrir de jeunes réalisateurs talentueux tout en présentant les meilleurs films circulant dans le réseau des festivals de films mondiaux.

Le Ciné-Club du Cinéma Excentris, une série de projections gratuites destinées aux cinéphiles âgés de 65 ans et plus, entame sa troisième saison le jeudi 25 octobre à 13h avecCarnets d’un grand détour, en présence de la cinéaste Catherine Hébert. Pour réservation des places : David Lamarre (dlamarre@cinemaexcentris.com).

Le dimanche 28 octobre à 11h marque le grand retour de la saison de Ciné-Kid 2012/2013. Présentée en collaboration avec La Fondation René Malo, cette programmation destinée au jeune public permet aux enfants de nourrir leur créativité, de découvrir d’autres cultures, de comprendre des mœurs différentes, d’élargir leur vision du monde et de voyager. Quoi de mieux que d’ouvrir le bal avec Zarafa de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie, où un vieux conteur installé sous un baobab raconte l’amitié entre Maki, un petit garçon de 10 ans et Zarafa une girafe orpheline.

Enfin, question de conclure le mois d’octobre en beauté, Excentris propose un rendez-vous avec l’oeuvre du grand cinéaste et homme de théâtre français, Patrice Chéreau. Au terme d’une série de projections éclairant le parcours de ce réalisateur émérite, le public pourra en apprendre davantage sur sa démarche artistique alors qu’il présentera et commentera une œuvre de son choix le lundi 29 octobre prochain. Cet événement est présenté en collaboration avec le TNM et le Consulat de France. Plus de détails à venir.

Un foyer où tous les arts se rencontrent

En prime, les cinéphiles pourront découvrir, explorer et se laissez conquérir par ce menu cinéma dans une toute nouvelle ambiance. En effet, Excentris annonçait le 4 octobre une association avec SoupeSoup et CIBL. Dorénavant, le public peut profiter d’une cuisine savoureuse et réconfortante, à déguster en apéro ou en dessert et ainsi prolonger leurs discussions cinéphiliques grâce à l’ouverture du comptoir SoupeSoup, heures d’ouverture prolongées durant l’automne de 11h30 à 19h30, tous les jours. Également, un nouvel environnement sonore signé CIBL fait vibrer le foyer du Cinéma Excentris. CIBL propose une signature musicale axée sur la francophonie et la relève; au diapason de ce qui anime également le Cinéma Excentris. En prime, pour cette  rentrée automnale, sont exposées 11 affiches de films de la collection privée du producteur Roger Frappier, un hommage à Jean-Luc Godard.

Tout pour bien vous accueillir et faire de la sortie au cinéma un incontournable de vos activités culturelles dans une ambiance chaleureuse, conviviale, et propice à toutes rencontres!

Fondé en 1967, le Cinéma Parallèle, opérateur du Cinéma Excentris, est un organisme à but non lucratif qui défend le cinéma indépendant du Québec et du Canada, encourage la relève et fait découvrir le travail des grands auteurs internationaux. Le Cinéma Parallèle remercie de leur soutien : la Société de développement des entreprises culturelles du Québec, le Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, le Conseil des Arts du Canada, Téléfilm Canada, le Conseil des Arts de Montréal et la ville de Montréal.

Information: www.cinemaexcentris.com
Suivez-nous aussi sur Facebook/cinemaexcentris  et Twitter @cinemaexcentris