L’Or des autres de Simon Plouffe – Lancement DVD le 23 janvier 2013

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
19

 

L'Or des autres de Simon Plouffe
L’Or des autres de Simon Plouffe

Amazone Film et Vidéographe sont fiers d’annoncer la sortie DVD du documentaire L’or des autres de Simon Plouffe. Après son grand succès aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) en 2011, dans plusieurs festivals canadiens et internationaux ainsi qu’un passage remarqué sur Radio-Canada et RDI, L’or des autres sort en DVD. La soirée de lancement aura lieu Mercredi 23 janvier dès 17h à la BOÎTE NOIRE (376, ave. du Mont-Royal Est, Montréal) autour d’un verre en présence du réalisateur et de l’équipe du film.

Synopsis
La venue de l’entreprise minière Osisko crée beaucoup d’émoi à Malartic, petite communauté de 3600 âmes en Abitibi. L’implacable Loi sur les mines priorise le droit d’exploiter les ressources souterraines plutôt que le droit à la propriété. De nombreuses familles et personnes âgées doivent donc faire une croix sur certains éléments patrimoniaux ainsi que sur une partie de leur mode de vie. L’or des autres raconte les turbulences que l’implantation d’une mine d’or à ciel ouvert, la plus importante au Canada, provoque en plein coeur d’une ville.

L’avis des critiques
« Simon Plouffe a su s’effacer pour mieux laisser entendre le cri du coeur des résidents concernés. Derrière le drame, leurs réflexions sont d’une grande force poétique. » – André Duchesne (La Presse)

« […] le cinéaste a construit son film de telle façon que les désillusions succèdent à la joie première, et que les dommages collatéraux prennent de plus en plus d’importance. » – Odile Tremblay (Le Devoir)

« L’or des autres offre le portrait sensible d’un microcosme qu’une force extérieure s’apprête à altérer de manière définitive. » – Alexandre Fontaine Rousseau (Panorama-Cinéma)

Simon Plouffe, cinéaste
Originaire du quartier minier de Rouyn-Noranda, Simon Plouffe vit et travaille à Montréal. De 2008 à 2011, il réalise son premier long-métrage documentaire L’or des autres. Sa connaissance de la région et du milieu minier lui permet d’adopter une approche qui privilégie la sensibilité humaine et dénonce l’injustice.