Oklahoma! un classique de la comédie musicale à Hudson

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
76
La distribution de Oklahoma!
Soul Sister Photography

La comédie musicale Oklahoma! est la première collaboration en 1943 des auteurs Rodgers et Hammerstein qui allaient ensuite écrire une suite de succès tels que « The King and I », « The Sound of Music », « South Pacific » et plusieurs autres. L’oeuvre gagne un prix spécial Pulitzer en 1944 , et chacune de ses reprises sur Broadway fut un succès encore plus grand que le précédent avec plusieurs Tony Awards. C’est donc dire que cette oeuvre vieillit très bien, et ses thèmes (les rivalités amoureuses) sont encore d’actualité et intemporels.

L’histoire se passe en 1906 alors qu’Oklahoma n’est pas encore un état. Sur la ferme, le charmant Curly est amoureux de la belle Laurey qui est courtisée par Jud. Pendant ce temps, Will qui revient de voyage veut demander en mariage Ado qui pendant son absence s’est amourachée du colporteur de la place, Ali. Lors d’un bal, les émotions montent et les rivalités éclatent au grand jour. Sans compter les revirements de situation. Le tout se termine comme un livre d’Astérix, dans une grande fête qui nous réserve aussi quelques surprises.

Curly (Jordan Marchand)
Photo Kels Degan

 

Le Hudson Music Club (http://www.hudsonmusicclub.com) produit des comédies musicales de style Broadway depuis 61 ans. Ils s’associent avec le Hudson Villate Theatre pour cette production et déménagent dans ce petit théâtre champêtre. Composé d’amateurs et de semi-professionnels (on a vu Jordan Marchand dernièrement dans Guys and Dolls au Segal Center), leur expérience contribue toujours à donner un spectacle à grand déploiement.

Si vous êtes un nostalgique des vieilles comédie musicales d’il y a 50 ans, vous serez comblés. En arrivant dans ce théâtre construit dans une ancienne gare, on croirait remonter le temps. La salle est petite et longue mais l’acoustique y est excellente pour ce genre, même sans microphone. La petite scène est très bien utilisée même si on sent les interprètes à l’étroit lorsqu’ils sont tous sur scène ou dans une chorégraphie. On aurait souhaité les voir évoluer sur une plus grande scène pour rendre le spectacle plus impressionnant. De très beaux décors et toiles de fond et de beaux costumes d’époque donnent une touche finale pour recréer l’ambiance d’Oklahoma!

Mais les vraies vedettes de ce spectacle sont ses interprètes. Deux d’entre eux se démarquent grandement: Jordan Marchand dans le rôle de Curly et Stefania Vetere dans celui de Laurey. Jordan a une voix puissante et chaude, plus spécialement dans ses graves. Il charme à chacune de ses apparitions. Son beau « look » convient très bien à ce rôle de cowboy séducteur. Il trouve son égal artistique en sa partenaire, Stefania Vetere, qui a une voix pure et claire, avec un superbe vibrato naturel sur ses fins de phrases. Elle chante avec un naturel qui étonne en y mettant beaucoup d’émotions au point de m’en donner des frissons à certaines occasions. Elle n’a rien à envier à celle qui jouait Laurey dans le film des années 50. Tous les deux ont un jeu naturel qui rehausse le spectacle.

Laurey (Stefania Vetere) et Tante Eller (Gail Marchand)
Photo Kels Degan

Parmi les autres artistes qu’on remarque il y a Tante Eller (Gail Marchand) autour de qui tout ce beau monde tourne. Elle nous fait rire par son sens de la répartie et ses mimiques. Celui qui joue Will, Mike Mileno, est vocalement naturel et juste, et est un bon danseur. Il a tellement d’aisance sur scène qu’il a même improvisé un « Bless you » lorsqu’un spectateur a éternué, ce qui a causé une salve d’applaudissements. Nathaniel Villanueva dans le rôle de Ali nous donne un personnage plein d’humour et haut en couleur qui nous bien fait rire. Simon Côté (Jud) et John Wilson (Andrew) ont une belle présence sur scène par leurs jeux et leurs voix. Malgré quelques longeurs dans le texte, les numéros musicaux et les chorégraphies efficaces nous les font oublier. La mise en scène conventionnelle convient à ce spectacle malgré qu’on en aurait aimé plus.

 

Les bons coups: deux interprètes principaux excellents, décors léchés, beaux costumes d’époque, théâtre avec très bon acoustique

Les moins bons coups: musique pré-enregistrée gênant à la spontanéité, étroitesse de la scène, quelques longueurs dans le texte

Mis en scène par Glen Bowser et Karen Cromar, sous la direction musicale de Sheila Engel Katz et chorégraphié par Terry Girouard (assistée par Kim Beaver). Les décors sont de Jean-Claude Olivier et les costumes par Gail Marchand. Co-produit par Gail et André Marchand et le Hudson Village Theatre.
Avec Gail Marchand (Aunt Eller), Jordan Marchand (Curly), Stefania Vetere (Laurey), Mike Melino (Will Parker), Simon Côté (Jud Fry), Dominique Thornhill (Ado Annie), Nathaniel Villanueva (Ali Hakim), John Wilson (Andrew Carnes), Shannon Marchand (Gertie Cummings), Dan Wheeler (Ike Skidmore), Jen Baltuonis, Kim Beaver, Robyn Beaver, Bertha Bisanti, Marie Francis, Bella Gavanski, Jean Kelly, Justin Muniz, Katherine Potter, Anne-Marie Taylor, Laurie Tomita.

Présenté en anglais du 6 au 23 mars 2013, au Hudson Village Theatre (28 Wharf Road, Hudson, J0P 1H0), environ 45 minutes du centre-ville de Montréal.
Billets disponibles sur http://www.villagetheatre.ca et au 450-458-5361 (entre 23$ et 29$).

Le spectacle dure 3 heures avec intermission.

Crédit photos:  Kels Degan et Soul Sister Photography