L’Hommage à Rosa Luxemburg de Jean-Paul Riopelle

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent ( 3,50 étoiles sur 5) - 2 avis
L'Hommage à Rosa Luxemburg de Jean-Paul Riopelle
L'Hommage à Rosa Luxemburg de Jean-Paul Riopelle
L’Hommage à Rosa Luxemburg de Jean-Paul Riopelle

Une nouvelle mise en valeur de la fresque monumentale « L’Hommage à Rosa Luxemburg » de Jean-Paul Riopelle est présentée dans la salle 3 du pavillon Gérard-Morisset du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ).

L’Hommage à Rosa Luxemburg de Jean-Paul Riopelle est la plus grande oeuvre jamais réalisée par l’artiste et la plus grande jamais acquise par le MNBAQ. C’est une séquence narrative de 30 tableaux intégrés en un triptyque qui mesure plus de 40 mètres de longueur. Elle a été réalisée en 1992 à l’Ile-aux-Oies (Québec).

Après avoir appris le décès de son ancienne compagne, la peintre américaine Joan Mitchell (1926-1992), Riopelle entreprend cette oeuvre-testament. Le titre de la fresque provient d’une anecdote voulant que, pendant leurs années de vie commune, l’artiste l’ait appelée « Rosa Malheur » en référence à « Rosa Bonheur » (1822-1899), une virtuose de la peinture animalière. Rosa est également le prénom de la militante allemande, Rosa Luxemburg, célèbre pour ses lettres codées.

L'Hommage à Rosa Luxemburg de Jean-Paul Riopelle
L’Hommage à Rosa Luxemburg de Jean-Paul Riopelle

L’immense fresque sur toile, disposée en trois sections, a été réalisée à la bombe aérosol. Elle illustre une succession de tableaux à caractère animalier. Des objets de la vie courante (du grillage, des clous, des gants, etc.) y sont également illustrés par des silhouettes blanches, incorporées dans un univers d’atmosphère parfois angoissant et visuellement codifié. Les deux premières sections de ce triptyque se lisent de gauche à droite et la troisième de droite à gauche. L’aménagement de la salle a été conçu pour tenir compte de cette particularité.

La fresque s’est promenée depuis sa création. Elle a été présentée pour la première fois à Mont-Rolland, dans les Laurentides, en 1993; pendant cinq jours, de nombreuses personnes, dont des proches de l’artiste, ont pu la voir en primeur. En automne, quelques mois plus tard, la fresque a été présentée à Montréal. En 1995, elle a fait un passage en France, près de Paris. Au printemps 1996, elle a été présentée pendant 5 semaines au MNBAQ. A la suite d’une entente avec Loto-Québec, l’oeuvre est finalement acquise en don. Elle devait être exposée pendant vingt ans au Casino de Hull, mais elle y est restée seulement trois ans avant d’être rapatriée à Québec, en mai 2000. Le MNBAQ a ouvert, cette année-là, la Salle Riopelle Loto-Québec qui fut entièrement dédiée à l’artiste, l’un des plus connus du Québec.

Salle Riopelle Loto-Québec
Salle Riopelle Loto-Québec

Le MNBAQ possède la plus importante collection publique d’oeuvres de Jean-Paul Riopelle du monde. La collection compte plus de 350 pièces: des peintures, des sculptures, des dessins, des estampes et des techniques mixtes.

Quatre artistes de l’art moderne au Québec, notamment Jean-Paul Riopelle, seront présentés, dès le 20 février, dans le pavillon Charles-Baillairgé dans de nouvelles expositions curatées par Monsieur Bernard Lamarche, conservateur de l’art actuel au MNBAQ.

Crédit photo: HeleneCaroline Fournier