Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

L’antre secret d’André Bielen

1 mai 2014 0 h 00 min 0 commentaire
Views: 80

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

HeleneCaroline Fournier

Tags:

Atelier d'André Bielen

Atelier d’André Bielen

Cet article s’inscrit dans un projet de grande envergure qui s’appelle “Projet Inst’Art Ateliers” qui propose au public de deux continents différents la visite sur rendez-vous d’ateliers d’artistes, membres du Collectif International d’Artistes ArtZoom (CIAAZ). En 2014, un atelier sera présenté mensuellement sur Info-Culture et sur ce site pour promouvoir les artistes, leur travail et leur lieu de création. Cette initiative est celle d’HeleneCaroline Fournier, journaliste chez Info-Culture.

L’ANTRE SECRET D’ANDRÉ BIELEN

André Bielen, né en 1956 à Liège (Belgique), est appelé très tôt dans le monde du travail, ce qui l’oblige à remettre les arts à plus tard. L’artiste autodidacte débute néanmoins dans un style figuratif, exprimant des espaces de liberté et de joie. Sa rencontre avec un peintre de renom marque un moment décisif pour l’orientation de sa carrière. C’est à ce moment précis qu’il passe dans le monde de l’abstraction. « Oser peindre une émotion, une pulsion, une impression, de manière très égoïste, puis rencontrer cinq, dix, vingt personnes qui interprètent l’œuvre, suivant leur propre cheminement intérieur. Cela a été pour moi une « révélation ». J’ai compris et pris conscience qu’une peinture pouvait vivre, évoluer ou même «mourir», aussi bien pour le peintre que pour le spectateur ». André Bielen a utilisé les formes géométriques comme des repères rassurants avant d’y apposer ses couleurs. Puis, par la suite, il a décidé de ne plus les enfermer dans des formes-objets. Cette suppression de barrières limitatives a donné lieu à une éclosion libre; une sorte de fusion avec l’oeuvre créatrice, tout droit sortie de son intérieur. Sa quête de lumière lui a d’ailleurs permis d’atteindre un « ailleurs » où l’oeuvre imaginaire effleurait l’infini.

Outils de travail d'André Bielen

Outils de travail d’André Bielen

« L’imagination est plus forte que le savoir » – Albert Einstein

André Bielen a un atelier d’environ 32 m2 (8 x 4 mètres) qui correspond à un atelier de moyenne dimension selon son échelle de mesure. Pour lui, que l’atelier soit petit, moyen ou grand, il ne s’astreint pas à créer selon l’espace disponible, mais selon ses besoins et/ou selon ses désirs. “En dehors des contraintes techniques qui réclament un minimum de recul et le fait de pouvoir installer une toile, quelque soit sa dimension, l’on s’imprègne de toute façon“. Par contre, il avoue que l’environnement influence le travail d’un artiste, d’où l’importance de se sentir “chez soi“; être confortable. C’est une condition sine qua non pour parvenir à quelque chose qui soit à la hauteur des attentes du peintre. Des contraintes l’obligent à travailler à la lumière artificielle, ce qui a une incidence sur certaines chromatiques. Les couleurs seraient différentes si la luminosité était naturelle. Son antre est une bulle qui n’appartient qu’à lui. C’est l’endroit où il n’a pas de compte à rendre à personne: “Pas de témoin, pas de justificatif à donner sur ce que l’on y fait ou prépare” . Son atelier est donc le seul endroit où il peut être lui-même. La musique accompagne sa création et même parfois la danse, selon la joie du moment. Pour André Bielen, son atelier fait partie de ces nombreux éléments qui contribuent à l’inspiration. Le lieu est à l’image de l’artiste. Nul besoin d’une tenue spéciale pour se mettre en “mode création“; il lui suffit d’être à l’aise, confortable… En trois mots: être lui-même ! La création n’a pas besoin de lieu spécial, elle se suffit à elle-même, mais l’achèvement, la réalisation, de l’oeuvre nécessite néanmoins un endroit disposant du nécessaire pour la livrer et… “On ne la livre que lorsqu’elle est terminée“.

Il y a toute une part du travail qui est solitaire. André Bielen crée loin des commentaires extérieurs qui pourraient influencer son travail en cours d’exécution. Une fois terminée, la toile est offerte, prête aux commentaires du public. L’oeuvre prend son envol et vit à travers les expositions, sous le regard des gens qui croiseront son chemin.

L’atelier d’André Bielen est ouvert au public sur rendez-vous, il est situé au 27, av. Georges Clémenceau, 46100 Figeac (France). Le public intéressé à visiter son atelier peut le contacter. Des photos de l’atelier d’André Bielen sont également disponibles sur Instagram et Flickr. Sur Instagram, les curieux, amateurs d’art et collectionneurs peuvent suivre le hashtag #andrebielen pour avoir accès à d’autres photos régulièrement diffusées sur ce réseau social.

Crédit photo: gracieuseté

Print Friendly
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top