Photosensibles à Premier Acte jusqu’au 8 novembre! Et la lumière fut!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Photosensibles
Photosensibles

Pour leur troisième pièce (sans compter la série de contes à passer le temps), la compagnie de théâtre La vierge folle présente, à Premier Acte, du 21 octobre au 15 novembre, leur toute nouvelle création Photosensibles.

Un peu dans la même manière que pour les Contes à passer le temps, (durant la période des Fêtes) où cinq auteurs créent un conte urbain autour d’un quartier de Québec, cette fois-ci, ce sont cinq photos marquantes qui ont fait le tour du monde, qui ont été envoyées à cinq auteurs pour en créer un texte autour de cette photo. Ainsi, Roxanne Bouchard, Jean-Michel Girouard, Véronique Côté, Jean-Philippe Lehoux et Gilles Poulin-Denis ont brillamment mis des mots sur ces images, ont inventé un récit en lien avec chacune d’elle.

Pour chacun de ces monologues, une vignette a été créée et autour de ces vignettes, Maxime Robin assure la transition entre elles, et Mykalle Josha accompagne la musique d’ambiance de sa voix divine.

Maxime Robin, avec son complet noir et son sourire radieux et espiègle est d’un chic fou en maitre de cérémonie. Il est celui qui fait le lien entre les diverses scènes présentées. Il parle de manière instructive et un peu ludique de son cheminement de son enfance, de sa carrière, mais surtout, il nous parle de photo, de la lumière que capte l’œil dans une image, de ce que la photo montre, de ce qu’elle cache, de la perspective, et de la perception du spectateur.  Le regard posé sur une photo et l’interprétation qu’on en fait. Bref, il nous éblouit de sa lumière!

Également pour faire les liens entre les scènes, on a Mykalle Josha qui chante à merveille, fredonne avec sa voix angélique, donnant un aspect féérique, irréel à ce que l’on voit et amène un moment de réflexion, pendant qu’on est dans le noir à attendre le prochain tableau.

Au niveau des acteurs, Noémie O’Farrell donne une performance de jeu génial. Tout d’abord dans la peau d’une jeune femme dans l’armée qui travaille dans les blindés, avec une voix plutôt masculine, elle raconte en toute proximité ce qu’elle a vécu de la guerre. Puis, elle devient ensuite une jeune femme avec un petit accent français, tout à l’opposé du personnage précédent, si bien qu’on a l’impression que ce n’est plus du tout la même personne.

Lise Castonguay est également sublime dans son personnage principal,  tandis que Guillaume Pelletier et Denis Harvey se partagent les rôles masculins avec brio. Et que dire des textes que nous ont concoctés les 5 auteurs, en liens avec les 5 photos qui nous sont proposés. Magnifique!

Il est intéressant de se rendre compte qu’on ne regarde plus une photo de la même manière, une fois que leur histoire nous a été contée.

Avec un décor simpliste, sobre, mais avec beaucoup d’imagination, le public se laisse guider dans ces récits, parfois poétiques, dramatiques, et même humoristiques. Naturellement, la lumière est un élément du décor qui est très important. Souvent laissé dans le noir avec un éclairage minime, cela ajoute à l’intimité entre le public et le narrateur. Et surtout à la fin, quelle belle surprise nous attend! Et au niveau de la mise en scène, Maxime et Noémie ont mis le paquet pour sortir des sentiers battus, pour utiliser tout l’espace théâtral de la salle. Le public fait partie intégrante du spectacle.

Pour ne pas dévoiler tous les mystères entourant les photos, les histoires, les personnages et les surprises, il est préférable de ne pas en dire plus et vous inciter à aller voir cette pièce divertissante, émouvante par moment, et très captivante, si bien qu’après 1 h 45 de spectacle, on a l’impression que ça vient tout juste de commencer.

Quel beaux moments passés à prendre le temps de regarder cinq images, à se plonger dans leur histoire, fictive ou réelle, et en apprécier toutes les nuances, d’en faire ensuite une réflexion, dans ce monde où l’on est assaillis d’images à profusion, sans jamais vraiment avoir le temps de s’arrêter pour prendre le temps de les apprécier.

Textes: Véronique Côté, Jean-Michel Girouard, Roxanne Bouchard, Jean-Philippe Lehoux et Gilles Poulin-Denis

 Mise en scène: Maxime Robin

Collaboration à la mise en scène : Noémie O’Farrell

Interprètes: Maxime Robin, Noémie O’Farrell, Lise Castonguay, Guillaume Pelletier et Denis Harvey

Conception : Karine Galarneau, Jérémie Battaglia, Mykalle Josha, Keven Dubois et Noémie O’Farrell

Collaboration aux costumes : Sonia Pagé

Salle: Premier Acte

Dates: 21 octobre au 8 novembre ( 20h sauf le 8 novembre 15h)   .

Les deux autres production de la compagnie La Vierge Folle

Iphigénie en auto et Viande

http://www.laviergefolle.com/

www.premieracte.ca

Crédits photo : Jérémie Battaglia