Colette Portelance publie son nouveau livre, De quel système relationnel êtes-vous prisonnier?

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Colette Portelance De quel système relationnel êtes-vous prisonnier © photo: courtoisie
Colette Portelance De quel système relationnel êtes-vous prisonnier © photo: courtoisie

Il y avait une assistance nombreuse et chaleureuse ce mardi soir à l’Écomusée du Fier Monde pour le lancement du livre De quel système relationnel êtes-vous prisonnier de Colette Portelance, publié à la maison d’édition CRAM. Une maison d’édition fondée il y a presque trente ans pour publier ses ouvrages et qui, aujourd’hui, accueille de nombreux auteurs en sciences humaines autour des thématiques de la psychologie, de la santé, de la sexualité…Entourée de sa famille, de nombreux amis et thérapeutes en Relation d’Aide qui interviennent dans le cadre de l’Approche Non Directive Créatrice, le mode d’intervention psychopédagogique et psychologique qu’elle a créée, Colette Portelance a longuement présenté  son nouvel ouvrage.

Un ouvrage particulièrement pertinent pour tous ceux et celles qui souhaitent non seulement découvrir cette approche thérapeutique mais aussi s’y initier. Dans les premières pages du livre l’auteure replace la problématique autour des principes clefs de sa réflexion :
– Attribuer la cause de des difficultés relationnelles de deux être humains à un seul des deux n’a jamais réglé leur problème de fond, puisqu’ils forment un système (relationnel) dans le lequel sont obligatoirement concernés, quelles que soient les apparences.
– Un système relationnel est un ensemble formé par deux ou plusieurs personnes qui sont en relation affective et dont les fonctionnements psychiques inconscients sont déclencheurs de comportements défensifs qui s’alimentent mutuellement et qui entretiennent un mode de relation et de communication répétitif, insatisfaisant, dysfonctionnel et souffrant.
– Les modes relationnels qu’un individu établira avec les autres par la suite dans sa vie découle du fonctionnement psychique. Celui-ci se forme dans la relation de l’enfant avec ses parents ou avec leurs substituts.
– Les parents éduquent leurs enfants non seulement avec leur amour, leurs valeurs, leurs croyances et leurs connaissances, mais aussi et surtout avec leurs blessures.
– Ce n’est qu’en acceptant le fait que l’on joue soi-même un rôle dans la mise en place et le maintien d’un système relationnel dysfonctionnel que l’on peut le briser. Accepter notre responsabilité implique un travail sur la connaissance et la compréhension de soi.
Les personnalités ainsi façonnées ne sont évidement pas uniformes d’un individu à l’autre. Toutefois, et Colette Portelance le décrit dans son livre, on peut identifier des types de comportements. Ceux-ci reposent sur de mêmes schémas de fonctionnement et, les deux contraires s’attirant, créent des « binômes ». Des binômes qui sont à la base des relations dysfonctionnelles et les auto-alimentent et dans lesquels, finalement, chacun joue son rôle toujours et encore comme si l’on s’y complaisait : Ces systèmes identifiés par Colette Portelance et présentés dans son livre sont au nombre de neuf :
Bourreau/victime
Sauveur/affligé
Ange/démon
Persécuteur/persécuté
Supérieur/Inférieur
Manipulateur/manipulé
Abandonnique/déserteur
L’envahisseur
Juge/coupable

Dans la deuxième partie du livre Colette Portelance nous les décrit de façon approfondie. Chacun d’eux est introduit par un cas concret, un témoignage. L’auteure, ensuite, présente, l’une à la suite de l’autre, les deux composantes du « binôme » en la définissant puis en la décortiquant à travers une grille d’analyse, toujours la même qui s’attache aussi à décrire les comportements ainsi induits : le fonctionnement psychique étudié à travers les blessures, les mécanismes de défense, les besoins suivi des origines du fonctionnement. Viennent enfin des conseils sur comment aider à le résoudre.

La troisième et dernière partie du livre nous propose un cheminement pour permettre d’aller de la « Discordance à l’harmonie » autour de deux axes fondamentaux, le travail sur soi et la relation avec les autres avec, au cœur de cette démarche, cette double affirmation « …Toute notre vie est centrée sur l’amour. Les besoins d’aimer et d’être aimé résident au cœur de notre vie psychique, spirituelle et relationnelle. Mais l’amour ne se suffit pas à lui-même. Il n’existe que dans le partage, dans notre capacité à le donner et à le recevoir… » et « … le dénouement de nos systèmes dysfonctionnels ne s’actualise pas par des incantations ni par l’intervention magique de certaines forces extérieures… Il dépend uniquement de notre volonté à travailler continuellement sur nous-mêmes et à investir du temps dans nos relations affectives pour qu’elles deviennent fécondes… ». Le travail sur soi repose sur la nécessité de prendre conscience de nos fonctionnements, d’accepter notre vulnérabilité, de reconnaître notre responsabilité, d’identifier et d’accueillir des besoins, d’intégrer le besoin de joie comme d’évolution et d’admettre l’amour de soi. Chacun de ces principes est détaillé et expliqué et des exercices sont proposés. La relation avec les autres repose, quant à elle, sur la nécessité d’une communication authentique, de l’implication et de l’engagement, du lien entre l’action et la parole, de l’attention à l’autre, de la reconnaissance, de la gratitude, comme du désir et de l’attirance. Des concepts qui là encore sont détaillés et expliqués en vue de la résolution de la relation dysfonctionnelle.

Même si l’auteure souligne que « …Ce livre n’a aucun pouvoir magique …» il n’en demeure pas moins que De quel système relationnel êtes-vous prisonnier est un véritable guide et manuel. Foisonnant et riche de conseils et surtout d’analyse il propose un cheminement constructif vers une vie harmonieuse. En cela il est précieux. Mais il n’échappe cependant pas toujours aux limites de ce type même de livre : La vulgarisation et la catégorisation, voulues par le cadre même de l’ouvrage, de phénomènes psychiques évidement complexes peuvent être à la fois réductrices et créer un carcan. Deux conséquences qui risquent de laisser échapper au lecteur béotien s’autoproclamant thérapeute de ses propres modes relationnels, la nécessaire souplesse dans l’analyse et ce, même si l’auteure prend la précaution de le rappeler pourtant dès son introduction : « …Dans la réalité profonde d’un être humain, tout est imbriqué et forme un tout complexe et indissociable. Autrement dit, l’être humain n’est pas que bourreau, manipulateur ou sauveur. Toutefois, cette classification et ces descriptions des systèmes relationnels et des fonctionnements psychiques qui les composent, écrites pour satisfaire les besoins de compréhension de la conscience rationnelle, ne doivent surtout pas servir de carcan aux aidants professionnels …Un bon Thérapeute en Relation d’Aide, un psychologue compétent et un médecin averti n’entreront pas l’aidé dans le moule de leurs connaissances… » À ne pas être attentif à cette mise en garde un échec dans le cheminement peut surgir. Le remède pourrait alors devenir pire que le mal par la frustration de l’échec subi et il est prudent là aussi de ne pas prendre à la légère le conseil de l’auteure elle-même : « …Si vous n’arrivez pas à communiquer adéquatement n’hésitez pas à consulter un spécialiste de la relation authentique un Thérapeute en Approche Non Directive Créatrice… »

Par ailleurs il faut rappeler avec force ce que l’auteure elle aussi souligne mais peut-être pas suffisamment : il s’agit là d’aider à résoudre des dysfonctionnements relationnels qui font souffrir ou nuisent mais en aucun cas à intervenir dans des troubles pathologiques relevant de santé mentale. Quelques pistes pour permettre au lecteur d’identifier dans quelles situations on se trouve face à un trouble pathologique plutôt que dans une relation dysfonctionnelle auraient été précieuses. Précieuses pour protéger autant la personne souffrant de ces désordres que les personnes qui vivent avec elle et qui ne sont pas seules responsables, par leur difficulté ou manque de volonté à sortir d’un système relationnel dysfonctionnel, du désordre et parfois même du danger dans lesquels elles peuvent se trouver.

Plus généralement ce livre et ses conseils sont issus d’une école de thérapie de la relation et notamment de la relation de couple : La Relation d’aide par une Approche Non Directive Créatrice. Comme toutes les écoles elle a ses forces mais aussi ses faiblesses. Ce livre nous en démontre avec brio les forces. Mais il peut aussi agacer devant l’affirmation que : « …Les modes relationnels qu’un individu établira avec les autres par la suite dans sa vie découle du fonctionnement psychique. Celui-ci se forme dans la relation de l’enfant avec ses parents ou avec leurs substituts... ». Non pas qu’une telle affirmation puisse être remise en question. C’est non seulement une évidence de bon sens mais c’est surtout un fait admis par la communauté scientifique. Mais elle est, telle que dite dans ce livre, notamment en n’expliquant pas le terme de substitut dans cette même affirmation, réductrice et, en cela, elle nuit à notre capacité à nous comprendre. Les modes relationnels d’un individu ne découlent pas uniquement au face à face éducatif avec ses seuls parents : Le rôle de la fratrie, des ami(e)s d’enfance, de la famille élargie, mais aussi des instituions sociales, école, clubs sportifs, camps de vacances… jouent un rôle extrêmement important voire même, parfois, déterminant. Ce que l’auteure d’ailleurs nomme en évoquant sa propre histoire: « …Quand je fréquentais l’école primaire du rang …mon institutrice m’a traitée un jour de grande égoïste devant tout le monde…J’étais alors en troisième et j’avais neuf ans. J’ai eu tellement honte ce jour là, que pendant de nombreuses années je me suis préoccupée du bien être des autres à mon détriment par peur d’être humiliée encore une fois… ». Il est donc impératif d’élargir la recherche de nos blessures à ces cercles éducatifs élargis pour bénéficier au mieux de ce livre.

À l’automne 2015, l’auteure sera en tournée et donnera des conférences ainsi que des ateliers à travers le Québec. Voici un aperçu des villes où seront présentées les conférences sur « De quel système relationnel êtes-vous prisonnier? ».
2 septembre: St-Jean-sur-Richelieu
8 septembre: St-Jérôme
10 septembre: Gatineau
14 septembre: Boucherville
22 septembre: Joliette
29 septembre: Chicoutimi
1er octobre: Québec (Lévis)
5 octobre: Montréal

Pour de plus amples informations, consultez le lien suivant : https://www.cramformation.com/developpement-personnel/conferences/de-quel-systeme-relationnel-etes-vous-prisonnier-

Colette Portelance © Yohann Rautureau
Colette Portelance © Yohann Rautureau

À propos de l’auteure
Colette Portelance n’est plus à présenter. Auteure, au cours des dernières années, de nombreux best-sellers, parmi lesquels Relation d’aide et amour de soi, Les 7 étapes du lâcher-prise, 3 grands secrets pour réussir votre vie amoureuse et Aimer sans perdre sa liberté, elle a vendu, depuis vingt-cinq ans, plus de 200 000 exemplaires de ses ouvrages. Thérapeute en Relation d’Aide de renom, conférencière internationale, elle s’est acquis un public d’une grande fidélité au cours de sa carrière. Originaire de Rigaud, elle partage aujourd’hui, son temps entre Montréal et Paris.

 


De quel système relationnel êtes-vous prisonnier

Colette Portelance,
Conception graphique : Alain Cournoyer
Illustration de couverture : © retrorocket- iStockphoto
Maison d’édition CRAM : www.editionscram.com
Parution: 2015-04-29
Version imprimée : 26,95 $ISBN: 978-2-89721-086-1 26,95 $
Version électronique : PDF :19,99 $ ISBN: 978-2-89721-087-8
Version électronique : Epub :19,99 $ ISBN: 978-2-89721-088-5
30 pages Format: 6 x 9 po.
Prix version imprimée:
© photo: courtoisie
© photo de l’auteure : Yohann Rautureau