Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Deuxième salon de la sculpture, les artistes québécois s’exposent

17 octobre 2015 9 h 13 min 0 commentaire
Views: 320

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Sophie Jama

Tags:

White and White © Photo de courtoisie

White and White © Photo de courtoisie

140 artistes québécois sont réunis pour cette deuxième édition du salon Scvlptvre au Palais des congrès de Montréal. Chacun expose une dizaine de productions environ. Le tout forme une réunion impressionnante d’œuvres diverses et variées dans leurs tailles, leurs thèmes, leurs matériaux, leurs techniques, leurs formes et leurs couleurs.

Les artistes se montrent tous très disponibles pour parler de leur passion avec les visiteurs. Et il est remarquable d’observer à quel point tous font preuve non seulement de talent mais de d’ingéniosité pour parvenir à leurs résultats.

Les œuvres en bronze, en argile, en verre, en céramique, en plâtre, en pierre, en bois, voire en pâte à papier… peuvent être acquises par les visiteurs. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets.

Au cours de ma visite, les réalisations de certains artistes ont davantage retenu mon attention. Je n’en citerai que quelques-unes mais il y en aurait beaucoup d’autres et ce sera au visiteur de faire sa propre sélection.

Hélène Labrie © Photo de courtoisie

Hélène Labrie © Photo de courtoisie

J’ai aimé les silhouettes pleines d’humour et de poésie d’Hélène Labrie. Cette artiste travaille à partir de plasteline, une sorte d’argile synthétique qui a la qualité de ne pas sécher et d’être ensuite récupérable. À partir de ce matériau, elle imagine des personnages aux formes amples. Ses œuvres délicates sont ensuite envoyées à la fonderie où elles ressortent en bronze et agrémentées de couleurs harmonieuses grâce à une patine à chaud.

Paul Duval use d’une autre technique. Employant de la pâte à papier, qui se révèle au final un matériau léger mais très solide, il invente lui aussi des silhouettes de personnages qui expriment leurs émotions, davantage dans leurs attitudes corporelles qu’à travers les traits de leurs visages. Sculpteur sur bois à l’origine, il s’est mis à la pâte à papier depuis une dizaine d’années et ses œuvres délicatement granuleuses et colorées sont remplies de douceur et de sensibilité.

Branimir Misic © Photo de courtoisie

Branimir Misic © Photo de courtoisie

Branimir Misic a toujours son passeport yougoslave, m’a-t-il confié. C’est un pays qui n’existe plus et peut-être est-ce pour cela qu’il crée des personnages machines qui n’existent pas non plus. Ingénieur mécanicien de formation, il invente des engins extraordinaires à partir de matériaux de récupération. Ses œuvres à la fois drôles et dotées de noblesse ont toutes une logique mécanique qui les rend très intéressantes.

Vincente et Fontaine Négrin sont maris et femmes et ils sculptent ensemble depuis bien des années. Maître dans l’art du feu, Vincente m’a expliqué la technique japonaise du raku, une céramique qui supporte des températures particulièrement élevées et qui permet des colorations particulières. Sculpteur depuis 60 ans et amoureux de toutes les culture, il mêle non seulement les techniques mais les thèmes dans les œuvres qu’il présente, un savant mélange de silhouettes androgynes, africaines, japonaises et autres…

Jean Pronovost  © Photo de courtoisie

Jean Pronovost © Photo de courtoisie

De dimension beaucoup plus importante, le sphinx de Jean Pronovost représente, grandeur nature, la femme ailée de l’antiquité chevauchant un juge obèse allongé sur le coffre-fort d’où il vient d’extirper un lingot d’or… Les quelques œuvres monumentales présentées par cet artiste de 38 ans flirtent avec le fantastique et sont remplies de mille détails que l’on peut passer des heures à admirer et à tenter de décoder.

Invités d’honneur de cette 2e édition du salon, Jean-Guy et Céline White sont frère et sœur et travaillent de concert. Leur technique complexe, qui comporte de multiples étapes de l’argile synthétique dont ils partent jusqu’aux œuvres présentées, parfois de très grandes dimensions, ont toutes un caractère double. Elles représentent de douces silhouettes humaines en bronze se réfléchissant dans ce qui pourrait être de l’eau et qui est constitué d’un autre métal d’une couleur différente.

Impossible de faire la revue de tous les artistes intéressants de ce 2e salon de la sculpture à Montréal. C’est un événement où il est possible de se rendre en famille et où il sera non seulement agréable d’admirer les œuvres de tous genres mais de prendre conscience de l’énorme travail qui se cache en arrière-plan de celles-ci.

Scvlptvre, 2e salon de la sculpture au Palais des Congrès de Montréal, Salle 220B.

Du vendredi 16 au dimanche 18 octobre

Informations : http://www.scvlptvre.com/

Abonnez-vous à notre page Facebook https://www.facebook.com/pages/wwwinfo-culturebiz/333777077846

Suivez-vous sur Twitter https://twitter.com/info_culture

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

No Comments

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Top