Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

ADISQ 2015 – Un gala sobre avec Jean Leloup et Dominique Michel en évidence!

9 novembre 2015 16 h 03 min 0 commentaire
Views: 230

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Info-Culture

Tags:

Dominique Michel

Dominique Michel

D’entrée de jeu, le 37e Gala de l’ADISQ a mis en scène son animateur des dix dernières années, Louis-José Houde, dans un numéro survolté de batterie à trois, suivi de la prestation de À Paradis City de Jean Leloup, l’artiste qui a ramassé le plus d’honneurs au cours de cet événement qui se tenait à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à Montréal.

NUMÉROS GROUPÉS
Le spectacle télévisé plutôt sobre a suivi son cours pendant plus de deux heures bien qu’on ait promis de rester dans le temps.  Les numéros musicaux regroupaient sur scène quelques artistes, sans doute pour gagner du temps, mariant entre autres Marie-Mai, Fanny Bloom et Ariane Moffat, puis Bobby Bazini, Philippe Brach, Louis-Jean Cormier et le groupe Galaxie. La rédaction des textes d’animation était assurée par François Avard et Louis-José Houde qui a su tout de même improvisé le temps venu devant les frasques de Jean Leloup par exemple.

Jean Leloup

Jean Leloup

DOMINIQUE MICHEL
Le moment tant attendu était sans doute celui de l’hommage à la grande Dominique Michel, «grande à la condition de se fermer les yeux» a-t-elle reçu comme message. Car en effet, plusieurs ont exprimé leur déception devant la lecture de nombreux messages d’éloges de personnalités marquantes dans la vie de l’humoriste puisqu’à la télévision en particulier, on aurait voulu VOIR ces témoignages. Bref, on accuse l’effet télévisuel totalement raté.

Puis, avec une carrière de 50 ans derrière elle, les extraits de films et vidéos abondent dans les archives de Radio-Canada et d’autres sources aussi. Ils ont été peu exploités dimanche soir. Bien sur que nous étions contents de voir René Simard performer et chanter les grands succès de l’octogénaire assumée. Quelle voix il a maintenant! Les trois messagers Yves Jacques, Remy Girard et Patrice L’Écuyer ont bien réussi leur mission même si le scénario qu’ils ont rendu, manquait d’imagination. Mais qu’importe, en voyant Dominique sur la scène de la grande salle et en l’écoutant faire son bilan et remercier généreusement les gens qui ont construit sa carrière au fil

Fred Pellerin

Fred Pellerin

des ans, et ceux aussi qui ont participé à son éclatante guérison d’un cancer, on n’a pu faire autrement que d’être émus. La grande absente de ces éloges et remerciements aura sans doute été Denise Filiatrault à qui Dominique Michel est étroitement associée. Mais dans la vraie vie, se pourrait-il qu’il en soit autrement?

REVENDICATIONS
Au chapitre des revendications, quelle tristesse que ce souhait des radios commerciales qui veulent réduire à 35% le contenu francophone musical alors qu’il est à 65%. Cela contribuerait sans doute à tuer une industrie tellement fragile et tenue à bout de bras par quelques artistes québécois. Louis José Houde a été le premier à souligner cette situation intolérable hier soir. Jadis, la chanson québécoise était aussi un moyen de proclamer la ferveur d’une nation, de souligner notre différence comme francophones d’Amérique. Pourquoi les radios veulent-elle entrer dans un moule américain? Le débat ne fait que commencer…

Philippe Brach

Philippe Brach

Dans la foulée des gagnants et des perdants, Alex Nevsky grand gagnant de l’an dernier, et malgré trois nominations cette année, n’a pu revenir sur scène prendre un Félix. En contrepartie, l’artiste Patrice Michaud a remporté les honneurs pour son spectacle le feu de chaque jour. À la première impression, l’homme de la Haute-Gaspésie semble chaleureux et jouit d’un bon charisme. On a vu par ailleurs, les grands noms se pointer sur scène: Ariane Moffatt, Isabelle Boulay, Fred Pellerin et bien entendu l’inénarrable Jean Leloup.

 

 

LAURÉATS ADISQ 2015

Album de l’année – Adulte contemporain
Si l’aurore, Marie-Pierre Arthur

Album de l’année – Folk
Plus tard qu’on pense, Fred Pellerin

Album de l’année – Pop
22h22, Ariane Moffatt

Révélation de l’année
Philippe Brach

Spectacle de l’année – Auteur-compositeur-interprète
Le feu de chaque jour, Patrice Michaud

Spectacle de l’année – Interprète
Isabelle Boulay

Auteur ou compositeur de l’année
À  pour À Paradis City

Groupe ou duo de l’année 
Galaxie

Interprète féminine de l’année 
Ariane Moffatt

Interprète masculin de l’année 
Jean Leloup

Chanson de l’année – choix du public
Paradis City, Jean Leloup

 

Site web: ADISQ

Photos: Marc Young

Galerie photos

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top