Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Constantinople et Ablaye Cissoko – Jardins Migrateurs

11 avril 2016 23 h 23 min 0 commentaire
Views: 148

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Marie-Josée Boucher

Tags:

Constantinople et Ablaye Cissoko – Jardins Migrateurs

Constantinople et Ablaye Cissoko – Jardins Migrateurs

EN SPECTACLE AU QUÉBEC

13 avril à Québec – Le Cercle

15 avril au Mont-Tremblant – L’Église du village

16 avril à Montréal – Salle Bourgie

20 août à Laval – Maison des Arts

Pour s’ouvrir sur le monde, quoi de mieux que des groupes qui voyagent et nous font découvrir la musique de leur pays. Depuis 1998, Constantinople s’abreuve à toutes les sources musicales. Accompagné cette fois-ci du virtuose sénégalais de la kora Ablaye Cissoko, nous pourrons entendre une sublime rencontre poétique entre cordes et voix, des épopées du Royaume mandingue aux musiques de cours persanes.

Ces libres penseurs et voyageurs, font du monde leur jardin. Une rencontre mène à la traversée conjointe des lieux communs de l’imagination. Une très belle musique pour méditer, lire ou se recentrer sur soi. Dix pièces musicales ou chantées entre setâr et kora variant de 3 :02 à 7 :21 minutes nous transportent dans une harmonie céleste qui accompagne un beau livret imagé de photos couleur des artistes.

Le concert d’abord créé à Montréal en 2012 a depuis sillonné salles et festivals à travers le monde et les critiques sont unanimes pour dire à quel point on est chanceux de les entendre chez nous. Ensemble, ils nous transmettent la simplicité, l’inspiration intemporelle de la beauté cachée du monde.

« De tout temps, en tous lieux, la Parole du monde s’est incarnée dans celle, terrestre, du barde, du troubadour ou du griot. Ces artisans poètes, tout autant passeurs que pacificateurs, sont le trait d’union avec les forces de la nature, le divin indicible, la mémoire des anciens. Il leur revient d’entretenir le foyer quotidien de l’âme collective.

Les mélodies et l’oralité viennent autant de la terre, de l’eau et de l’air que du coeur des hommes »

Cet album est une invitation à cultiver et entretenir une diversité fragile.

Les musiciens

Ablaye Cissoko : kora, vocals

Kiya Tabassian : setar, vocals

Pierre-Yves Martel : Viola de gamba

Ziya Tabassian : Tombak, percussions

www.ablaye-cissoko.com/

http://constantinople.ca/

Clip du Moro : https://www.youtube.com/watch?v=HQxOlj2tgj4

sixmedia.ca/

Print Friendly
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top