Un lancement qui a laissé « sa trace » par des mélodies touchantes au Studio P avec Claude Vallières

Claude Vallières au Studio P
Claude Vallières au Studio P

Le 4 mai à Québec, j’ai assisté à un lancement rempli d’amour pour un artiste au cœur tendre et à l’amitié sincère. Dans une salle pleine d’amis, de fidèles admirateurs et de famille, Claude Vallières et ses talentueux musiciens offraient six chansons poétiques comme on offre un bouquet de bons sentiments.

Après dix-huit mois de gestation intensive, le 2e bébé de Claude Vallières intitulé Traces, a enfin vu le jour et c’est devant un public attentif que l’auteur-compositeur-interprète et coréalisateur avec Claude Laflamme a livré ses mots et sa musique avec une grande tendresse.

Dominique Lalande, la relationniste de presse, a mentionné à quel point Claude Vallières au delà des mots et du chant, était une personne avec qui il était agréable de travailler pour sa grande qualité humaine. « Un homme de cœur »

Les musiciens et Claude s’accompagnant lui-même de sa guitare a débuté le spectacle avec le premier extrait de l’album « Envolé », suivi de « Vers toi », puis une de mes chansons préférées pour sa compréhension des enfants qui n’ont pas toujours le goût d’être à l’école, (parce qu’ils ne mangent pas à leur faim, ont de la difficulté à comprendre la langue, ou autre raison s’ennuient à l’école) « Combien d’enfants s’ennuient ».

Puis, le groupe a poursuivi avec une longue ride de char « Dans le décor », et comme nous l’a fait remarquer Claude, on laisse toujours notre trace dans l’eau, l’air, la terre, une chanson qui laisse sa trace de réflexion sur l’environnement « On pense pas ».

DES REMERCIEMENTS IMPORTANTS

Les musiciens doués et dévoués

Ralph Côté
Ralph Côté

Ralph Côté à la batterie (au tapageur qui laisse sa trace d’énergie)

François Moisan à la basse et voix (oups ! J’ai oublié de noter)

Sébastien Champagne au clavier et voix (un privilège de l’avoir)

Claude Laflamme à la guitare, arrangements, mixage, réalisation. Merci pour son dévouement, sa minutie, pour son obsession (tatillon), pour son bon café, à un ami indispensable Merci !

Dominique Lalande (pour l’importance des relations de presse,) Dola Communications

David Gendron à la sono

Line Gendron à l’âme du Studio P

Manon Gagnon au booking

Philippe Ruel photographe

Yvan Bilodeau pour ses précieux conseils

Diane Buissières pour la pochette de l’album à partir de sa toile « Exploration spatiale/ designer graphique (Diane est aussi artiste-peintre.) www.dianebussieres.com

Amis musiciens : Daniel Breton (basse)/ Dominic Laprise (piano, accordéon, 25 ans d’amitiés) Dominic Painchaud (violoncelliste) John Anthony Gagnon Robinette (Dobro)

Pierrette : Son inépuisable source de lumière

Claude Vallières et les musiciens
Claude Laflamme, Claude Vallières et François Moisan

À tous les hommes et femmes qui ont laissé une place importante dans ma vie.

Il a terminé avec une chanson dont on a ressenti son passage d’ancien chanteur de la Bande Magnétik « Rosa rosit ». Les applaudissements tel un tonnerre ont résonnés et la file de gens attendant pour lui parler ou pour faire signer le chef d’œuvre m’a découragée pour le saluer.

Oui Claude Vallières, tu as su laisser une grosse trace dans ce monde par tes mots, par ton regard, par tes mélodies tendres qui touchent et par ton exemple. Bonne continuité !

Pour lire la critique de l’album  et en savoir plus sur l’artiste :

http://info-culture.biz/?p=157953

 

http://www.claudevallieres.com

Crédit photos: Marie-Josée Boucher