LUZIA du Cirque du Soleil: un retour aux sources avec des numéros impressionnants sur une trame mexicaine

28
LUZIA du Cirque du Soleil
LUZIA du Cirque du Soleil

Présenté sous le Grand Chapiteau au Vieux-Port de Montréal jusqu’au 17 juillet prochain, LUZIA est un retour aux sources pour le Cirque du Soleil: de grands numéros originaux présentés sur une trame théâtrale dont le thème sud-américain procure une chaleur et un sens artistique qui transcende le spectacle.  Inspiré des couleurs et du folklore du Mexique, ce spectacle est une suite de tableaux introduits par des courtes scènes d’un clown sympathique parachuté (littéralement) au début du spectacle. Le fil de l’histoire est mince, mais peu importe, c’est la beauté et l’émotion du spectacle qui compte au final.  LUZIA est le 17e spectacle sous un chapiteau du Cirque du Soleil.

L’aménagement scénique est original et sert merveilleusement bien le spectacle. L’utilisation de l’eau sous plusieurs formes en fait une des vedettes principales pour plusieurs tableaux très réussis.  Les décors et les costumes sont aussi à la hauteur de la réputation du Cirque du Soleil.  Tout ça réussit à créer une ambiance et une chaleur humaine qui met en valeur tous les artistes, qu’ils soient acrobates, clowns, chanteurs ou musiciens.  La fluidité entre les numéros tient les spectateurs captifs du début à la fin, au point tel que lorsque l’entracte est arrivé, on avait peine à croire qu’une heure s’était déjà écoulée.  Petite note négative vient de la position de certains sièges dont la vue est légèrement obstruée par une colonne du chapiteau. Mais l’idée d’avoir placé la scène entière sur un plateau tournant permet de rémédier parfois à la situation tout en permettant de voir des numéros sous un autre angle. Lors de votre réservation, évitez les sièges trop aux extrémités qui sont obtrués par les colonnes et empêchent aussi de voir le décor du fond de scène.

Anneaux chinois sur tapis roulant
Anneaux chinois sur tapis roulant

Le fil conducteur du spectacle est un personnage imaginaire amusant que nous suivons dans ses aventures folles au Mexique. On s’attache facilement à ce clown, que ce soit lorqu’il est en vol plané au dessus du Mexique avec un atterissage forcé dans un champs de fleurs, en plongée sous-marine sous les requins, à la recherche d’eau dans le désert, ou en pleine joute de ballon avec les spectateurs.  Même si ses péripéties semblent décousues, on s’amuse à le regarder d’un tableau à l’autre du spectacle.

Les numéros de cirque sont tous des classiques du genre, mais certains sont mieux réussis que d’autres, soit à cause du talent des artistes ou de la mise en scène originale qui ajoute une difficulté physique (voir à la fin pour le nom des artistes).  À commencer par celui d’ouverture avec les anneaux chinois qu’on a vu plusieurs fois dans d’autres spectacles du genre, mais beaucoup plus original et périlleux en ayant mis les acrobates sur un tapis roulant continuel qui varie de vitesse et de sens à tout moment. Ça apporte une énergie et un sens du danger qui donne le ton au spectacle.

Roue Cyr et trapèze
Roue Cyr et trapèze

S’enchaîne un beau ballet acrobatique d’un quatuor de gymnastes.  Mais c’est le numéro suivant, une combinaison de deux artistes sur Roue Cyr et un autre sur trapèze (sans filet), qui va permettre un élan artistique à toute la scène.  Une imposante chute d’eau rend le tableau très impressionnant et rehausse la difficulté des acrobaties sur un plancher mouillé, sans compter la complexité technique que le Cirque a dû surmonter pour utiliser de l’eau dans un environnement tout électrique.  La fin de cette scène laisse sidérés la plupart des spectateurs.  Ce visuel de chutes d’eau reviendra plusieurs fois dans le spectacle, parfois avec des variations, mais toujours avec autant d’effets qu’avant.

Suit un numéro de canes d’équilibre tout en hauteur, puis un autre très original de ballons de soccer.  Ce ballet de ballons est merveilleusement bien exécuté par un jeune couple (garçon-fille) et permet un renouveau des arts du cirque.  Ensuite l’orchestre interprète une chanson qui permet de démontrer tout le potentiel artistique de la chute, en insérant des figures de la nature dans la rideau d’eau créé. Les dessins d’animaux et de plantes imagent les paroles de la chanteuse et surprennent le public.

Après l’entracte, on retrouve encore plus l’ambiance mexicaine et ses thèmes dans un numéro classique de mat chinois et de balançoire. Le jaguar sous forme de marionnette suit avec une autre chanson, ce qui fait un bel enchaînement pour un des numéros les plus féériques de la soirée.  C’est un acrobate sur sangle augmenté d’un environnement visuel qui nous donne l’impression d’être dans un film aux images léchées.  Ses longs cheveux qui trempent dans le bassin d’eau avant d’être projetés dans les airs à toute allure produisent un effet esthétique formidable.

Acrobate sur sangle
Acrobate sur sangle

Tout cirque qui se respecte présente un jongleur. Celui de LUZIA utilise des quilles et réussit à les lancer très rapidement, jusqu’à 6 à la fois.  Le contorsionniste qui suit est l’artiste qui m’a le plus impressionné de la soirée, car il fait perdre tous nos repères physiques du corps humain.  C’est de loin le meilleur contorsionniste qui m’a été donné de voir à date. Sa flexibilité est sans limite et étonne à chaque contorsion de son corps.  En général, ce sont des corps féminins asiatiques qu’on voit dans ce rôle, mais ce Russe étonne avec son corps élancé masculin.  Avant la conclusion du spectacle, c’est sur deux balançoires russes que s’exécutent des acrobates d’Europe de l’Est.  Même si c’est un classique, ils réussissent à y introduire quelques originalités qui épatent la galerie et en font un beau numéro avant la clôture qui consiste en une grande fiesta mexicaine.

LUZIA est une belle réussite et un bon mélange de cirque et de théâtre, bien appuyé par des techniques et une mise en scène de haut niveau. Certes, quelques numéros sont plus classiques que d’autres, mais il y a assez d’originalité et de beaux tableaux artistiques pour recommander ce spectacle. Six musiciens et deux chanteurs qui viennent souvent sur scène, un peu à la façon des Mariachis, ajoutent une énergie et une couleur mexicaine tout au long du spectacle (musique disponible sur CD et iTunes).  L’environnement du chapiteau contribue à l’ambiance de fiesta qui règne sur le site.  Pour toutes ces raisons, je recommande fortement LUZIA.

Équipe de création
LUZIA réunit le talent créateur d’une équipe de 17 concepteurs sous la gouverne artistique de Guy Laliberté (guide) et de Jean-François Bouchard (guide créatif):
Daniele Finzi Pasca: Conception et metteur en scène
Brigitte Poupart: Metteur en scène associée
Patricia Ruel: Directrice de création
Julie Hamelin Finzi: Dramaturge
Eugenio Caballero: Scénographe et concepteur des accessoires
Giovanna Buzzi: Conceptrice des costumes
Simon Carpentier: Compositeur et directeur musical
Edesia Moreno Barata: Chorégraphe acrobatique
Debra Brown: Chorégraphe acrobatique
Sylvia Gertrúdix González: Chorégraphe acrobatique
Max Humphries: Concepteur des marionnettes
Martin Labrecque: Concepteur des éclairages
Johnny Ranger: Concepteur des projections
Jacques Boucher: Concepteur sonore
Philippe Aubertin: Concepteur de la performance acrobatique
Danny Zen: Concepteur de l’équipement acrobatique et des gréements
Maryse Gosselin: Conceptrice des maquillages

Les artistes de LUZIA
Les artistes de LUZIA

Artistes
Acteur principal: Eric Fool Koller
Marionnettistes: Gerardo Ballester Franzoni, Emmanuel Cyr, Mònica Varela Couto
Anneaux chinois: Stéphane Beauregard, Dominic Cruz, Devin Henderson, Martha Henderson, Michaël Hottier, Maya Kesselman, Aurélien Oudot
Quatuor d’acrobates: Anton Glazkov, Krzystof Holowenko, Kelly McDonald, Grzegorz Piotr Ros, Naomi Zimmerman
Roue Cyr et trapèze: Angelica BOngiovonni, Rachel Salzman, Emily Tucker
Canes d’équilibre: Ugo Laffolay
Danse soccer: Laura Biondo, Abou Troaré
Mats chinois: Stéphanie Ortega, Dominic Cruz, Devin Henderson, Martha Henderson, Maya Kesselman
Balançoire: Krzystof Holowenko
Sangles: Benjamin Courtenay
Jonglerie: Rudolf Janecek
Contorsion: Aleksei Goloborodko
Balançoire: Artsiom Bykau, Dmitry Katkov, Oksana Klymenko, Serhii Lytvyshchenko, Alexander Mishchenko, Uladzimir Rabinka, Alina Sotnikava, Yuriy Tsvirko, Dzmitry Zhukau
Musiciens: Sébastien Laurendeau, Felipe Saray, Yilmer Vivas, Joenuel Lebron-Millan, Juan David Pavas Pavas, Rodrigo de la Mora
Chanteurs: Majo Cornejo, Mahesh Vinayakram

Durée de 2h35 incluant un entracte de presque 30 minutes.
Présenté au Grand Chapiteau du Vieux-Port de Montréal du 21 avril au 17 juillet 2016, puis à Toronto dès le 28 juillet.

Billets (44$-290$) disponibles sur http://www.cirquedusoleil.com/Luzia

LUZIA du Cirque du Soleil
LUZIA du Cirque du Soleil

Pour plus d’information sur le Cirque du Soleil, visitez www.cirquedusoleil.com.
Pour en savoir plus sur la Fondation ONE DROP, visitez www.onedrop.org.

Photos: Laurence Labat / 2016 Cirque du Soleil