Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Pour la 2e édition de Lumière sur l’art 34 œuvres de Rita Letendre et de Jacques Hurtubise s’illuminent!

19 mai 2016 12 h 52 min 0 commentaire
Views: 281

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Lise Breton

Tags:

Parcours Lumière sur l'Art, rue Cartier Ville de Québec / Photo @Lise Breton

Parcours Lumière sur l’Art, rue Cartier Ville de Québec / Photo @Lise Breton

Après le succès retentissant de la première édition de Lumière sur l’art, qui proposait des représentations d’œuvres d’Alfred Pellan et de Fernand Leduc, les 34 luminaires géants de l’avenue Cartier font peau neuve et proposent de nouvelles couleurs flamboyantes, celles des œuvres des artistes Rita Letendre et Jacques Hurtubise. Ce projet original, présenté au cœur du Quartier des arts dès janvier 2015 par la Société de développement commercial du quartier Montcalm (SDC Montcalm), rivalise d’audace pour sa deuxième édition,en présentant deux artistes majeurs de l’art contemporain québécois appartenant à la collection du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), dont les œuvres saisissantes risquent de faire courir les foules.

« Le renouvellement du parcours Lumière sur l’art est véritablement spectaculaire! Grâce aux œuvres de Rita Letendre et de Jacques Hurtubise, issues de la collection du Musée, les passants auront le bonheur d’apprécier un dialogue vivifiant entre la couleur et la forme, transformant l’espace urbain en véritable musée à ciel ouvert. Le Quartier des arts, en pleine effervescence grâce à cette initiative inspirée des gens d’affaires du quartier Montcalm, trouve un écho dans le nouveau pavillon Pierre Lassonde, qui sera inauguré le 24 juin prochain, puisque des œuvres de Letendre et Hurtubise seront présentées dans l’exposition De Ferron à BGL. Art contemporain du Québec. » de déclarer Mme Line Ouellet, directrice et conservatrice en chef du MNBAQ.

Grâce au nouveau pavillon Pierre Lassonde, un bâtiment de calibre international dédié à l’art contemporain de 1960 à aujourd’hui, le complexe muséal du MNBAQ intègrera désormais le quartier Montcalm de façon exceptionnelle, avec son impressionnante façade vitrée sur Grande Allée. L’ajout de ce quatrième pavillon permettra à plusieurs centaines d’œuvres de quitter les réserves du Musée pour être accessibles aux visiteurs et, parmi celles-ci, nous retrouverons notamment les acryliques sur toiles Blues (1971),de Rita Letendre, et Isabelle (1965), de Jacques Hurtubise.

Luminaires au coin du Chemin Ste-Foy et de la Cartier / Photo @Lise Breton

Luminaires au coin du Chemin Ste-Foy et de la Cartier / Photo @Lise Breton

Cette deuxième édition du parcours Lumière sur l’art permet à l’art du Québec et au MNBAQ de rayonner hors les murs et de faire vibrer le Quartier des arts au rythme de l’art contemporain. Les œuvres abstraites de Rita Letendre et de Jacques Hurtubise s’illumineront sur l’avenue Cartier, du chemin Sainte-Foy à la Grande Allée, jusqu’à l’automne 2017. Une deuxième édition électrisante attend les promeneurs, une véritable explosion de formes, de couleurs et de lumière!

Cette illumination – qui s’inscrit dans une volonté du Musée de s’engager pleinement dans sa communauté – arrive quelques jours seulement avant la fermeture du MNBAQ, du 24 mai au 23 juin, afin de permettre la réalisation des travaux dans le pavillon central du complexe muséal ainsi que l’aménagement du pavillon Pierre Lassonde dont l’ouverture officielle au grand public est prévue le 24 juin prochain.Participez aux festivités!

Les artistes

Rita Letendre, en bref

MIRR II, 1973, Rita Letendre / Photo @Lise Breton

MIRR II, 1973, Rita Letendre / Photo @Lise Breton

Rita Letendre est née en 1928 à Drummondville, au Québec, d’un père québécois et d’une mère d’origine amérindienne (abénaquise).En 1950, après avoir visité l’Exposition des rebelles, qui présente des œuvres des automatistes, elle rejette l’enseignement académique reçu à l’École des beaux-arts de Montréal et, impressionnée par la liberté qui émane des créations de ces peintres, décide de se joindre à eux. D’abord inspirée par la démarche automatiste, l’artiste s’oriente rapidement vers l’esthétique hard-edge à partir de laquelle elle développe son motif de prédilection : la flèche. Dans les années 1970, l’artiste délaisse l’abstraction géométrique et utilise l’aérographe pour créer des effets atmosphériques. Au fil des expositions individuelles et collectives, présentées ici et à l’étranger, Rita Letendre acquiert une renommée internationale qui lui vaut plusieurs commandes de murales extérieures au Canada et aux États-Unis, entre 1965 et 1980. Le MNBAQ a présenté une rétrospective de son œuvre en 2003-2004.

Jacques Hurtubise, en bref

Il y eut un Blanc,1963, Jacques Hurtubise / Photo @Lise Breton

Il y eut un Blanc,1963, Jacques Hurtubise / Photo @Lise Breton

Figure de la peinture d’avant-garde au Québec dans les années 1960, Jacques Hurtubise est né à Montréal en 1939 et est décédé en décembre 2014. En 1960, l’obtention d’une bourse Max Beckmann lui permet d’aller à New York et de se familiariser avec l’expressionnisme abstrait alors en plein essor sur la scène artistique américaine. Ses toiles des années 1960, pleines de vigueur, combinent son expérience personnelle et la force esthétique des champs colorés de ses comparses américains dont il s’est imprégné. Entre l’influence des automatistes et celle des grands noms américains, notamment l’expressionnisme abstrait de Jackson Pollock et  Willem de Kooning, Hurtubise a su trouver sa propre expression. Au début des années 1970, l’artiste présente sa première grande exposition accompagnée d’un catalogue, d’abord au Musée du Québec (aujourd’hui le Musée national des beaux-arts du Québec), puis au Musée d’art contemporain de Montréal.

Fiches techniques

Luminaires géants

Conçu autour du nombre d’or – permettant de respecter au mieux les formats de la composition des œuvres – chacune des 34 toiles de vinyle semi-transparent au fini lustré, mesure 942 cm de long par 200 cm de haut. L’impression a nécessité trois passages d’encre pour obtenir une qualité optimale et assurer leur durabilité. La structure des luminaires, incluant des pièces d’aluminium soudées, pèse 56 kg et mesure 1,6 m de haut par 2,4 m de diamètre. L’éclairage, assuré par cinq bandes LED, s’alimente aux lampadaires de la ville.

Structures autoportantes

Les 17 structures autoportantes, munies de deux luminaires chacune, sont composées de trois tubes d’acier de 127 mm de diamètre. Leur hauteur, 4,9 m, impressionne, autant que leur poids soit, 705 kg. Peintes en brun, comme les lampadaires de la ville, elles sont accrochées aux trottoirs de l’avenue Cartier.

Mme Nathalie Roy présidente SDC Moncalm,M. André Roy directeur Office du Tourisme de Québec,M.Régis Labeaume maire de Québec, Mme Françoise Mercure présidente CCNQ, Mme Line Ouellet directrice et conservatrice en chef du MNBAQ, Mme Julie Lemieux  vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec / Photo @Lise Breton

Mme Nathalie Roy présidente SDC Moncalm,M. André Roy directeur Office du Tourisme de Québec,M.Régis Labeaume maire de Québec, Mme Françoise Mercure présidente CCNQ, Mme Line Ouellet directrice et conservatrice en chef du MNBAQ, Mme Julie Lemieux vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec / Photo @Lise Breton

Le parcours Lumière sur l’art est un concept d’illumination conçu par Light Emotion, sous la direction d’un comité stratégique constitué de l’Office du tourisme de Québec, de la Commission de la capitale nationale du Québec, de la Ville de Québec (Bureau des grands événements et Aménagement du territoire) et du CLD de Québec. Il a été mis en œuvre par Scène Éthique sous la direction de la SDC Montcalm et de ses partenaires. Ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier de la Ville de Québec, de l’Entente de partenariat régional en tourisme de la région de Québec (EPRTRQ) intervenue entre le ministère du Tourisme, l’Office du tourisme de Québec et le Secrétariat à la Capitale-Nationale, du Musée national des beaux-arts du Québec et au rôle-conseil de la Commission de la capitale nationale du Québec.

Crédit photos @Lise Breton

Galerie photos @Lise Breton https://www.flickr.com/photos/infoculturephotos/albums/72157668589718445

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top