Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Karen Young lauréate du Prix Oscar-Peterson

3 juillet 2016 9 h 19 min 0 commentaire
Views: 67

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Info-Culture

Tags:

Karen Young

Karen Young74141

*L’auteure, compositrice, interprète et guitariste Karen Young est la lauréate 2016 du Prix Oscar-Peterson décerné par le Festival International de Jazz de Montréal. Le prestigieux trophée lui sera remis par André Ménard, directeur artistique et cofondateur du Festival, sur scène ce soir à 19 h 30 lors de son concert avec Coral Egan à L’Astral dans le cadre de la série TD Jazz d’ici La Presse+.

Karen Young est le 28e artiste à recevoir le Prix Oscar-Peterson. Ce prix, créé en 1989 pour les 10 ans du Festival, est attribué à un grand musicien de chez nous pour reconnaître sa contribution au jazz canadien et la qualité de son art.

L’auteure, compositrice, interprète et guitariste Karen Young a ouvert son monde à tous les styles, toutes les langues et toutes les époques possibles. Sa voix puissante épouse aussi bien le jazz que la musique soul, le rock, le folk et la musique du monde, tout en traversant les sons des siècles lointains comme les plus contemporains. Karen Young, qui a grandi à Hudson au Québec, prend son envol dans les années 70 comme vocaliste au sein de l’étonnant groupe montréalais The Bug Alley Band, désigné Groupe vocal jazz de l’année par la revue Downbeat, en 1980. Au cours des années 80-90, elle multiplie les projets avec le contrebassiste Michel Donato et le fameux duo remporte en 1988 un prix Félix et une nomination au Juno pour le Meilleur album Jazz de l’année, Contredanse. En 2000, elle sert son magnifique opéra médiéval à saveur du Moyen-Orient, Canticum Canticorum. À noter qu’en 2003, c’est entre deux albums que cette pacifiste engagée est proclamée à juste titre Artiste pour la paix. En 2008, elle remporte le Félix du Meilleur album classique vocal pour Âme, corps et désir, et l’année suivante, elle lance avec son acolyte Éric Auclair Électro-Beatniks, un disque croisant jazz et spoken word. Mais c’est en 2015 qu’elle sort la plus grande œuvre de sa carrière, l’album Missa Campanula, une messe polychorale en latin chantée a cappella dédiée à sa défunte mère, Lorna Bell Chadwick, atteinte de la maladie d’Alzheimer. Cette grande messe a été jouée au Festival de Musique sacrée de Québec 2013 et a fait l’objet d’un enregistrement avec 26 chanteurs en 2015. Karen Young fait aussi partie de plusieurs groupes, notamment un trio de jazz avec Normand Guilbeault et Sylvain Provost, un trio classique avec Josée Lalonde et Vladimir Sidorov et un trio de folk avec Norman Lachapelle et Paul Boudreau. Avec une dizaine d’albums totalement éclatés et de multiples collaborations de toutes les couleurs, c’est indéniablement sous le signe de l’intemporalité, de la diversité et de toutes les audaces que cette musicienne d’intuition et d’alchimie entraîne avec émerveillement son public dans ses mille et un mondes.

Une soirée avec Karen Young et Coral Egan, dimanche 3 juillet, 18 h, L’Astral (série TD Jazz d’ici La Presse+)

En remportant le Prix Oscar-Peterson, Karen Young succède à Jim Galloway (2015), Ron Di Lauro (2014), Alain Caron (2013) Peter Appleyard (2012), Jean-Pierre Zanella (2011), Don Thompson (2010), Susie Arioli (2009), Dave Young (2008) François Bourassa (2007), Yannick Rieu (2006), Bernard Primeau (2005), Diana Krall (2004), Kenny Wheeler (2003), Lorraine Desmarais (2002), Moe Kofman (2001), Charles Biddle (2000), Maynard Ferguson (1999), Guy Nadon (1998), Rob McConnell (1997), Nelson Symonds (1996), Michel Donato (1995), Paul Bley (1994), Fraser MacPherson (1993), Vic Vogel (1992), UZEB (1991), Oliver Jones (1990) et, bien sûr, à Oscar Peterson (1989).

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top