Embrasse-moi, comme tu m’aimes, un film innovateur qui parle du désir amoureux

7
Embrasse-moi, comme tu m'aimes
Embrasse-moi, comme tu m’aimes

Embrasse-moi, comme tu m’aimes, le 12e long métrage écrit, scénarisé et réalisé par André Forcier avec la participation de Linda Pinet au scénario et à la production. Il met en vedette une brochette impressionnante de comédien tel que Émile Schneider, Juliette Gosselin, Mylène Mackay, Céline Bonnier, Tony Nardi, Antoine Bertrand, Réal Bossé, Roy Dupuis, France Castel, Denys Arcand, Pascale Montpetit, Julien Poulin, Rémy Girard, Marc Hervieux et plusieurs autres.

 La première a été présentée au festival du cinéma de la ville de Québec le 16 septembre dans la nouvelle salle de projection du pavillon Pierre Lassonde au Musée national des beaux-arts de Québec. Embrasse-moi, comme tu m’aimes est à la fois une histoire d’amour compliquée dans un film d’époque facile à comprendre.

Embrasse-moi, comme tu m’aimes a reçu deux prix, dont celui de l’innovation faisant un beau clin d’œil au réalisateur d’expérience.

On aime…

On aime l’audace de Forcier pour aborder des sujets délicats comme l’inceste ou le désir amoureux d’une sœur handicapée pour son frère et les fantasmes du jumeau pour sa sœur. On aime la description en image et en mots de la vie de quartier des années quarante au temps de la deuxième Grande Guerre mondiale luttant contre le nazisme. On aime également le jeu des acteurs, dont le tourment des jumeaux, l’un envers l’autre.

Embrasse-moi, comme tu m’aimes est un film audacieux, sans compromis qui a quelque chose à nous dire.

Synopsis – Embrasse-moi comme tu m’aimes

 1940, la Deuxième Guerre mondiale fait rage en Europe. À Montréal, Pierre Sauvageau, 22 ans, voudrait s’enrôler, mais il doit prendre soin de sa soeur jumelle qui est infirme de naissance. Cette proximité éveille la sensualité de Berthe qui tente de séduire son frère. Pierre rejette ses avances, mais lorsqu’il tombe en amour avec Marguerite, la blonde de son meilleur ami, il est hanté par le fantasme de sa soeur. Il voudrait bien s’en débarrasser, mais le fantasme de Berthe a la couenne dure. L’univers d’André Forcier est à son meilleur dans Embrasse-moi comme tu m’aimes mettant en vedette Émile Schneider, Juliette Gosselin, Mylène Mackay, Céline Bonnier, Tony Nardi, Antoine Bertrand, Réal Bossé, Roy Dupuis, France Castel, Denys Arcand, Pascale Montpetit, Julien Poulin, Rémy Girard, Marc Hervieux et plusieurs autres.

 Voici mes entrevues avec les artisans de ce film.

 Mon appréciation de ce film se trouve ici :

http://info-culture.biz/?p=163868

ÉQUIPE

Produit par Linda Pinet et Louis Laverdière,

Écrit par André Forcier et Linda Pinet.

Daniel Jobin à la direction de la photographie

Patrice Bengle à la direction artistique

François Gill au montage

Madeleine Tremblay aux costumes

Marcelo Padovani pour la coiffure

La musique de Martin Léon et la conception sonore de Claude Beaugrand.

Produit par Les Films du Paria avec la participation financière de la SODEC, Téléfilm Canada, le Fonds Harold Greenberg, le Fonds Québecor, les programmes de crédits d’impôt fédéral et provincial, distribué par Filmoption International, le Conseil des Arts de Longueuil et le Conseil des Arts et des Lettres du Québec.

http://www.embrasse-moi.film

 Bande-annonce : https://vimeo.com/177698784

Facebook : https://www.facebook.com/embrassemoi.film/