Danse Danse présente Arias Company à la Cinquième Salle de la Place des Arts à Montréal

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
45
Bryan Arias © Photo de courtoisie
Bryan Arias © Photo de courtoisie

Danse Danse est fière de faire découvrir en première montréalaise le chorégraphe new?yorkais Bryan Arias, dont la réputation grandit sur les scènes mondiales. a rather lovely thing, sa toute dernière création chaudement accueillie cet été au Festival de danse Jacob’s Pillow ainsi qu’au Festival des arts de St?Sauveur, sera présentée du 11 au 15 octobre à la Cinquième Salle de la Place des Arts. Après qu’il ait dansé pour Ohad Naharin, le Nederlands Dans Theater (NDT), Ji?í Kylián et Crystal Pite – pour qui il danse toujours –, c’est aux côtés de trois autres interprètes, aussi singuliers et virtuoses que lui, qu’on le découvre enfin à Montréal avec une pièce magnétique qui allie humour et délicatesse. Voilà une chance de suivre dans ses premières œuvres chorégraphiques un artiste au talent confirmé.

L’écriture de Bryan Arias est délicate et précise, faite de courbes et de déliés souples, d’ampleurs de bras et d’embrassades, de souplesse lente et coulante, et soudain tout s’accélère, se brise. Sa danse parle de ce qui fait de nous des humains, nos relations, nos quêtes, nos pertes, nos identités plurielles. Plurielle aussi, la trame sonore mixe des sons ambiants à Offenbach et Nina Simone, Alexander Jones à Max Richter ou Bach. Plurielle encore, la gestuelle qui fusionne ses influences personnelles de new?yorkais d’origine portoricaine et sa réinterprétation des influences des formations reçues et des chorégraphes pour lesquels il a dansé et créé. Avec lui, Ana Maria Lucaciu, Jermaine Spivey et Spenser Theberge forment un quatuor complice et virtuose, en des combinaisons inattendues de duos, trios, qui se composent et se décomposent sans cesse. « Je veux, dit Bryan Arias, que le public perçoive des choses auxquelles on ne pense pas et voie les choses autrement. J’utilise le corps comme un miroir pour refléter l’autre et évoquer des émotions communes. » Il y parvient assurément.

Bryan Arias et la ARIAS Company

Né à Porto Rico, Bryan Arias a immigré à New York à huit ans. Dès son enfance, il assimile de nombreux styles de danses urbaines et sociales. Après une formation à la La Guardia High School for the Performing Arts, il danse pour plusieurs grandes compagnies telles que Complexions Contemporary Ballet, le NDT et Kidd Pivot de Vancouver ; et des chorégraphes prestigieux comme Ji?í Kylián, Ohad Naharin et Crystal Pite. Il fonde sa propre compagnie en 2013, à New York. La ARIAS Company présente des œuvres dans plusieurs festivals dont le Siquientescena au Mexique, le festival de musique Pietrasanta en Italie, la Compétition internationale de chorégraphie de Copenhague (CICC) et le Festival des Arts de Saint?Sauveur. Lors de la 6e CICC en 2013, Bryan Arias reçoit les prix de la première place et du choix du public pour sa pièce Without Notice. Il remporte également les prix de la Hubbard Street Dance Interna_onal Commission Project et de la Northwest Dance Project Choreographic Residency. Il a été invité, par la directrice artistique Alexandra Well, à créer une nouvelle œuvre pour le Springboard Danse Montréal, et a également chorégraphié pour la Juilliard School, le Hubbard Street 2, l’événement chorégraphique Switch du NDT et le Ballet Vorpommern en Allemagne. En 2015, il crée une pièce pour le Scotish Ballet et pour 2016, on lui commande des œuvres pour le NDT 2 et le Théâtre de Lucerne en Suisse. Sa dernière pièce, a rather lovely thing, a été créée au Festival de danse Jacob’s Pillow en juillet 2016 avant d’être présentée au Festival des Arts de Saint?Sauveur.

Arias Company, a rather lovely thing, Bryan Arias, à la Cinquième salle de la Place des Arts à Montréal, Du 11 au 15 octobre 2016, 20 h

Informations : http://www.dansedanse.ca/fr/abonnements