Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Les ossements du Connemara: humour noir sur fosse commune du 8 au 26 novembre au théâtre Prospero

9 novembre 2016 22 h 02 min 0 commentaire
Views: 93

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Augustin Charpentier

Tags:

Hugo Giroux, Marc-André Thibault

Hugo Giroux, Marc-André Thibault

« Dans un coin perdu de l’Ouest irlandais…
Mick Dowd a comme tâche de déterrer des cadavres pour faire de la place au cimetière, mais il doit cette année retirer le corps de sa défunte épouse. Des soupçons planent toujours sur son innocence quant à la nébuleuse mort de sa femme sept ans plus tôt. Rien n’est jamais enterré pour toujours… »

Sébastien Gauthier du Théâtre Bistouri adapte la pièce de l’Irlandais Martin McDonagh, traduite par Marc-André Thibault. Le synopsis était prometteur mais le résultat ne convainc pas. La faute en partie à un mélange entre ambiance irlandaise et parler québécois qui passe mal. On se plaît dès lors à imaginer la version originale de Les ossements du Connemara et ses bavardages savoureux qui en français tombent à plat.

Les performances des acteurs sont qui plus est loin d’emporter l’adhésion. Ceux-ci forcent un peu leur jeu sans parvenir à produire le décalage qui aurait pu sauver la pièce en l’amenant sur un autre plan, celui du second degré. Mention honorable tout de même à Marc-André Thibault qui campe un crétin au premier abord lourd et horripilant, mais qui se révèle au final le personnage le plus authentique et celui pour lequel on ressent une certaine empathie.

Il y a certes des traits d’humour noir qui font grincer des dents et l’ambiance chair de poule est bien rendue sur le plateau coupé en deux: d’un côté une salle commune avec cheminée, de l’autre un cimetière nocturne. Mais ce potentiel scénique n’est pas ou peu exploité. C’est dommage; le cadavre énigmatique aurait mérité le premier rôle et la pièce un traitement plus orienté vers le policier. Or, on reste sur sa faim quant aux révélations et rebondissements qu’on était en droit d’espérer.

Les ossements du Connemara, du 8 au 26 novembre au théâtre Prospero.

Distribution: Hugo Giroux, Marc-André Thibault, Danielle Proulx, Pierre-Luc Brillant

Direction de production: Marc-André Thibault
Décor: Jessica Hart
Costumes: Claudia Ruel
Éclairages: Ariane Roy
Conception sonore: Gaël Lane Lépine
Assistance à la mise en scène et régie: Marilou Huberdeau
Photos: Hugo B. Lefort
Graphisme: Maxime David
Maquillage: Maggie Richard
Bande-annonce: Jean-François Noël

Crédits photographiques: Pierre Charbonneau

Print Friendly
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top