Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, une pièce d’une profonde humanité avec un soupçon d’humour et de tendresse!

21 novembre 2016 8 h 13 min 0 commentaire
Views: 150

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Shirley Noel

Tags:

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, en tournée au Québec

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, en tournée au Québec

Présenté en février dernier à la Salle Pierre-Mercure, à Montréal, voilà que Éric-Emmanuel Schmitt revient au Québec pour une tournée dans 23 villes, un peu partout au Québec, pour présenter sa pièce Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, dont deux représentations à Québec ont eu lieu le 20 novembre 2016 dernier.   Une pièce d’une profonde humanité avec un soupçon d’humour et de tendresse!

D’abord un célèbre roman d’Éric-Emmanuel Schmitt, publié en 2001, puis un non moins célèbre film en 2003 avec Omar Sharif dans le rôle principal. Voici maintenant enfin l’adaptation pour le théâtre avec nul autre que son auteur qui incarne les divers personnages!

 Résumé

Dans Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Éric-Emmanuel Schmitt interprète le rôle de Momo, devenu adulte, qui se remémore son enfance passée dans l’épicerie de la rue bleue. Alors âgé de douze ans, ce jeune garçon juif, en manque d’amour depuis la séparation de ses parents, se lie d’amitié avec le vieil épicier arabe du quartier, Monsieur Ibrahim.De confession musulmane, Monsieur Ibrahim semble connaître les secrets du bonheur qui feront retrouver le sourire et la gaieté de vivre au jeune Momo. Une belle leçon de sagesse et de tolérance!

Éric-Emmanuel Schmitt

Éric-Emmanuel Schmitt

Éric-Emmanuel Schmitt, les gens le connaissent bien. L’écrivain qui partage son amour des mots avec toujours de belles histoires à raconter, celui qui nous a donné aussi le très beau film touchant Oscar et la dame rose. Mais l’acteur, les gens sont venus en masse pour le découvrir à la salle Albert-Rousseau, non pas une fois, mais deux fois dans la même journée du 20 novembre dernier.

Et quelle prestance il a sur scène! On le sent, à la manière dont il narre le récit de l’enfance de Momo, alors qu’il est adulte, comment il aime ce personnage. Et c’est la même chose avec Monsieur Ibrahim, Éric-Emmanuel lui donne une certaine dignité dans la posture et un petit accent dans la voix, lorsqu’il entre dans ce personnage des plus attachants. Et il fait ainsi pour chaque personnage. Avec seulement un changement de ton de voix, un petit accent, ou encore un ajustement dans sa posture et l’on sait qui parle, qui il interprète. Cet écrivain devenu acteur le temps d’une pièce, maitrise parfaitement son texte et nous, public, sommes silencieux accrochés à ses lèvres pour bien tout capter de cette prose touchante qui invite à la tolérance, au respect bref à cet hymne à la vie et cet amour que Monsieur Ibrahim transmet à ce  jeune momo qu’il prend sous son aile. Le tout est raconté avec beaucoup d’humour, malgré parfois le récit bouleversant et cruel qui nous est livré. Et cet humour, le public le reçoit comme un baume qui fait du bien et il rit franchement.

l'Épicerie du coin

l’Épicerie du coin

Dans cette magnifique histoire, Monsieur Ibrahim se lie d’amitié et avec ce jeune Momo en manque d’amour et abandonné par sa mère à la naissance et élevé par un père froid et distant. Peu à peu, l’épicier du coin va transmettre de belles valeurs d’amour et un regard positif vers la vie à ce jeune homme en devenir, et ce, sans le juger ou lui faire la morale. Par exemple, le jour où Momo apprend la valeur et surtout le pouvoir d’un sourire, il en devient alors un jeune homme plus positif dans son attitude envers la vie.

Bien que la pièce dure 1 h 45 sans entracte, on a l’impression que le tout se déroule en seulement quelques minutes, tellement on est happé par l’histoire et par l’interprétation sans faille d’Éric-Emmanuel Schmitt.

Cette rencontre intime avec cet auteur-acteur si généreux se fait dans un décor épuré, dont seulement quelques objets permettent d’évoquer les divers lieux. Le fauteuil défraichi avec la lampe sert d’appartement de momo et de trône pour le père autoritaire de celui-ci. Un paravent dont pendent des bas de nylon devient le lieu de rencontre avec les putes où Momo ira pour devenir un homme. Et finalement un tabouret avec des caisses où s’empilent pommes et oranges, délimite l’épicerie du coin, de l’arabe (ouvert de 8 h à minuit, tous les jours, même le dimanche) Monsieur Ibrahim. En toile de fond, il y a aussi un paysage en 3D fait de montagnes dans lequel se fond Momo lorsqu’il voyage avec Monsieur Ibrahim.

Une pièce d'une profonde humanité avec un soupçon d’humour et de tendresse!

Une pièce d’une profonde humanité avec un soupçon d’humour et de tendresse!

Pour l’éclairage, tout est également teinté de douceur et de sobriété, pour mettre en lumière l’interprète et l’endroit où il se trouve. Et la toile de fond est illuminée différemment selon le jour ou la nuit. C’est sublime comme décor! À cela s’ajoute occasionnellement une musique pour faire la transition entre les scènes ou accentuer un moment précis. Et Éric-Emmanuel Schmitt se déplace beaucoup durant le spectacle. Il profite de tous les recoins de sa scène. Parfois debout, souvent assis, il se raconte au public avec un plaisir évident et communicateur.

Une comédie dramatique actuelle et pertinente à voir absolument!

En grande première Nord-Américaine et en tournée partout au Québec

22 novembre / SHERBROOKE / Salle Maurice O’Bready

23 novembre  / STE-GENEVIÈVE / Salle Pauline-Julien

24 novembre / TROIS-RIVIÈRES / Salle J.-Antonio-Thompson

25 nov. / ST-HYACINTHE / Centre des Arts Juliette-Lassonde

26 novembre  / TERREBONNE / Théâtre du Vieux-Terrebonne

27 novembre  / MONTMAGNY / Salle Edwin-Bélanger

29 novembre / L’ASSOMPTION / Théâtre Hector-Charland

30 nov. / DRUMMONDVILLE / Maison des Arts Desjardins

1er décembre/ LAVAL / Salle André-Mathieu

2 et 3 décembre  / LONGUEUIL / Théâtre de la Ville

5 décembre  / VAL-D’OR / Théâtre Télébec

6 décembre / AMOS / Théâtre des Eskers

7 décembre  / ROUYN-NORANDA / Théâtre du Cuivre

9 décembre / BELŒIL / Centre culturel

10 décembre / VALLEYFIELD / Salle Albert-Dumouchel

13 décembre / BAIE-COMEAU / Centre des Arts

15 décembre / VICTORIAVILLE / Le Carré 150

16 et 17 déc. / ST-JEAN-SUR-RICHELIEU / Th. des Deux-Rives

Représentation scolaires disponibles en après-midi.

Production Didier Morissonneau

Mise en scène Anne Bourgeois

Texte de

Eric-Emmanuel Schmitt

Récit publié chez Albin Michel

Distribution

Eric-Emmanuel Schmitt

Décor

Nicolas Sire

Lumières

Laurent Béal

Création musicale

Jacques Cassard

http://www.moonlightagency.ca/fr/ibrahim.html

http://www.sallealbertrousseau.com/

Crédit photo : Courtoisie

 

 

Print Friendly
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top