Le show Queens of Rock à Ste-Marie de Beauce : un rendez-vous avec les souvenirs et les émotions

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
108
Queens Of Rock Elyzabeth Diaga ©Marc Young
Queens Of Rock
Elyzabeth Diaga
©Marc Young

C’est à la salle Méchatigan de Sainte-Marie de Beauce que Queens of Rock était présenté le 3 décembre dernier devant une salle remplie en majorité par des couples. Dès que les spectateurs ont entendu la voix toute en puissance d’Elyzabeth Diaga entammer les premières notes du grand classique de 1977, « Crazy on You », de (Heart), des applaudissements bien nourris et des cris fusaient de toute part. C’était là, les tous premiers instants d’une soirée qui allait être électrisante du début à la fin.
Conçu et imaginé par la grande créatice et interprète, Elyzabeth Diaga, qui s’illustre sur la scène musicale depuis près de trente ans, le spectacle, Queens of Rock, présenté pour la première fois en 2013, se veut une rétrospective de hits des plus grandes Reines du Rock des quatre dernières décénnies qui ont fait partie intégrante de la vie de cette artiste multidisciplinaire. Ce one-woman show est présenté en deux actes en ordre chronologique. Mais cette initiative de mener à terme un projet de cette envergure ne pouvait se réaliser sans un grand travail de recherche. Qu’on pense, entre autres, au choix et à l’ordre des chansons, aux accessoires du décor de la scène et les tenues de scène qui soit dit en passant sont magnifiques et aux éclairages. On peut vraiment dire mission accomplie, car ce show est réglé au quart de tour. Tout avait été mis en place dans les moindres petits détails pour faire de ce spectacle un ultime hommage aux Reines du Rock, et ce, dès l’ouverture des immenses rideaux rouges.
Après avoir ouvert la soirée avec une chanson de son groupe adoré (Heart ) la chanteuse qui s’est présentée arborant un pantalon noir moulant, des bottes cuissardes et un haut rouge et noir à capuchon qui lui donnait un air très élégant y est allée de quelque mots de bienvenue à son public déjà conquis. À l’occasion, durant ses interventions, Elyzabeth en profitait pour faire un peu d’histoire sur la Queen à laquelle elle s’apprêtait à rendre hommage, ce que les gens dans la salle semblaient réellement apprécier en applaudissant quand ils entendaient les premières notes et qu’ils réalisaient de qui il s’agissait. D’ailleurs, fait à souligner, tout au long de la soirée, la complicité avec son public était palpable, touchante ! On avait vraiment l’impression d’être dans un gros party où tous les gens présents savouraient chaque minute de ce spectacle unique en chantant les chansons qu’ils connaissaient par coeur avec elle.

 

Après avoir rappelé que la toute première femme à avoir eu son vidéoclip sur MTV a été (Pat Banetar), Elyzabeth a offert avec toute la fougue qui la caractérise un medley de ses plus grands succès dont, « You Better Run », « Treat Me Right », « Hit Me With Your Best Shot », « Invincible » et « Hearthbreaker ». Très en voix, elle est repartie de plus belle en interprètant, cette fois,  une pièce d’une autre de ses Queens préférées, « Tina Turner » avec « Simply The Best « . Avec Elyzabeth, pas de copies que des interprétations authentiques, comme lors de la présentation du pot pourri de 3 chansons des Pretenders, où on pouvait voir qu’elle s’en donnait à coeur joie sur « Middle of The Road » et « Brass in Pocket ». Pour la chanson » Don’t Get Me Wrong. » elle est descendue dans la salle pour aller à la rencontre de son public. Les spectateurs se sont levés spontanément. Ça en disaient long sur leur plaisir de pouvoir être à proximité de celle qui leur faisait vivre de si grands moments d’émotion en leur offrant ce voyage de 40 années de rock.
Quand est venu le moment de rendre hommage aux soeurs Wilson, Nancy et Ann, du groupe « Heart »,Elyzabeth a saisi le vinyle » Dreamboat Annie » paru en 1976 pour le montrer et pour annoncer qu’elle allait maintenant offrir quelques pièces de cet album et de l’album » Little Queen » paru en 1977. C’est avec l’album « Dreamboat Annie » bien collé sur son coeur, qu’elle a entammé les paroles de la chanson » Dreamboat Annie » suivi de » Magic Man » et de » Barracuda ». Elle a ensuite quitté la scène quelques instants pour aller enfilé des patins à roulettes. Pas évident de chanter et de patiner en même temps, Elyzabeth y arrive haut la main ! Elle a interprété les hits de Blondie : « Rapture », « One Way or Another » et « Call Me ». Les gens étaient debouts, c’était l’euphorie dans la salle.
Les Queens du Rock du Québec ont aussi eu un hommage de la part de celle qui a mis tout son coeur dans cette belle aventure pour souligner l’importance que représentent toutes ces artistes du rock féminin qui ont laissé une trace dans l’histoire de la musique rock.
C’est avec une chanson de « Nanette Workman », » Call Girl », que s’est ouvert le medley de nos Reines du Rock québécoises, suivi de « Illégal » ( Marjo) et « Oxygène » popularisée par Diane Dufresne où elle a livré une performance enlevante, applaudie à tout rompre par les spectateurs. C’est qu’elle a beaucoup d’énergie, Elyzabeth
Juste avant de quitter pour l’entracte, Elyzabeth a emprunté les chansons: « Bad Reputation », « I hate Myself », « I Love Rock & Roll » à la Queen « Joan Jett » pour le plus grand bonheur des privilégiés qui ont eu la chance d’être là pour vivre ce moment unique où son public et elle ne faisait qu’un !
Pour le deuxième acte, toujours bien appuyée par ses quatre excellents musiciens qu’elle appelle affectueusement ses Chevaliers : Martin Bachand : guitares et voix, Daniel Marsolais: guitares, voix et claviers, Maxime Lalanne: batterie, Louis Lalancette : basse et voix, Elyzabeth est revenue sur scène pour continuer à en mettre plein la vue à son public de la Beauce qu’elle a la chance de rencontrer de plus en plus souvent. En effet, au mois d’août dernier, elle a fait la première partie de CCR au Festival d’accélération des camions de St-Joseph et elle a aussi eu l’occasion de visiter la Beauce en offrant des prestations sur la revue musicale « Rock Story ».
C’est avec un pot pourri de chansons de Eurythmics : « Sweet Dreams », « Here comes The Rain Again », « Missionary Man ». » Would I Lie To You » que la soirée s’est poursuivie de plus belle.Il y a aussi eu le segment ayant pour titre: Vive La France qui a été très apprécié avec les hits de (Rita Mitsouko), » C’est comme ça », « J’ai vu » de (Niagara) et « Free Your Mind » ( En Vogue ). Et que dire des hits des Queens du rock canadiennes : Alannah Miles » Love Is », (Alanis Morissette) » You Oughta Know » et ( The Headpins) » Don’t It Make You Feel » et » Mandinka » ( Sinead O’Conor) interprétés par Elyzabeth, c’était du pur bonheur !

 

Elyzabeth Diaga Queens of Rock ©Marc Young
Elyzabeth Diaga
Queens of Rock
©Marc Young

Un des moments forts du concert a été la partie unplugged où elle a chanté « Nothing Compares 2 U ( Sinead O’Conor). Elle a aussi offert une performance remplie d’intensité de la chanson « Alone » de (Heart). Elyzabeth Diaga est l’une de nos plus belles voix au Québec. Elle impressionne par sa puissance vocale et sa justesse. Elle est tout simplement spectaculaire ! C’est dans le segment Rock Chicks 90, qu’il a été possible d’entendre sa chanson « Touche Pas » de son album éponyme sorti en 1996. À cette chanson, s’est ajoutée: » If It Makes You Happy ( Sheryl Crow) » I »m Just a Girl ( No Doubt), « Zombie » (The Craneberries) et « Bring Me To Life » ( Evanescence)
Le coup d’envoi du medley 2000 a été lancé avec la pièce » Music »( Madonna) et « Rolling In The Deep »( Adele). »Born THis Way » (Lady Gaga ) a été précédée par la phrase titre de la chanson de Madonna » Express Yourself ». C’est coiffée d’un chapeau haut-de-forme noir qu’Elyzabeth a livré toute une performance lors de ce medley.

Pour le rappel, on se serait cru au Centre Bell, Des Ohé ! Ohé ! Ohé ! Et des cris retentissaient de tous les côtés. C’est sur ces mots qu’Elyzabeth vêtue d’une splendide cape noire a présenté la chanson de son rappel : » On va vous laisser avec la chanson qui est la dernière, mais non la moindre. Ça n’a pas été écrit par une femme, mais ça parle d’une femme et c’est le plus grand classique du rock, selon moi. »  Cette chanson dont elle parlait a été reprise en 2012 par (Heart),  lors d’un hommage au groupe légendaire, Led Zeppelin. Elle a pour titre « Stairway To Heaven ». Les gens présents ont eu droit à une prestation bien sentie de la part de cette grande passionnée de la musique rock. On pouvait ressentir tout l’amour qu’elle éprouve pour toutes ces grandes dames à qui elle a rendu un vibrant hommage en ce soir de décembre. À voir et à entendre la réaction des gens tout au long du spectacle, on peut assurément dire qu’ils ont vécu de bons moments dont ils se souviendront encore longtemps.

Elyzabeth Diaga a travaillé sur plusieurs projets d’envergure dont, entre autres, Dracula, entre l’amour et la mort, Shérazade : les mille et une nuits, The Diaga Experience au Festival de Jazz de Montréal, la revue musicale :Rock Story, et plusieurs autres accomplissements dont un album éponyme paru en 1996. Il faut savoir qu’Elyzabeth a commencé dès son enfance à se passionner pour les arts de la scène. Sa maman est la soprano, Nicole Lorange, et son papa, le sculpteur Kieff Grediaga.
Vous pouvez aussi voir Elyzabeth en spectacle, entre autres, dans la revue musicale Rock Story-La Suite avec Jean Ravel
Elle présente aussi des spectacles en version lounge.
Pour connaître toutes les dates de ses différents spectacles :

Queens Of Rock
Site internet officiel :
http://www.queensofrock.ca/
Elyzabeth Diaga
Site internet officiel :
http://www.elyzabethdiaga.com/
Facebook :
https://fr-fr.facebook.com/ElyzabethDiagaOfficial/
Twitter :
https://twitter.com/elyzabethdiaga
Vous pouvez visionner la vidéo de la chanson « Touche Pas » de son album éponyme sorti en 1996 en cliquant sur ce lien :
https://www.youtube.com/watch?v=dPHtIq4KJtM

Vous pouvez visionner l’hommage de Heart au groupe légendaire Led Zeppelin en cliquant sur ce lien :
https://www.youtube.com/watch?v=2u-PjvRyr0I

Photo : Marc Young