Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Mes nuits feront écho de Sophie Goyette, une œuvre d’art cinématographique, audacieuse, au style unique et tout en émotions!

13 janvier 2017 8 h 32 min 0 commentaire
Views: 39

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Shirley Noel

Tags:

Mes nuits feront écho

Mes nuits feront écho

Le film Mes nuits feront écho, premier long métrage de fiction de Sophie Goyette prend l’affiche à Montréal, Québec et Sherbrooke le 13 janvier prochain. Son film ayant comme thème entre autres les rêves, est une œuvre audacieuse, au style unique et tout en émotions.

Écrit, réalisé et monté par la Sophie Goyette, le film met en vedette Éliane Préfontaine, Gerardo Trejoluna et Felipa Casanova dans les rôles principaux, aux côtés de Marie-Ginette Guay et Monique Spaziani. C’est un film dont la version originale mêle le français, l’anglais, l’espagnol et le mandarin avec des sous-titres français ou anglais.

Sophie Goyette sera présente à une rencontre Q&A (questions et réponses) au cinéma Cartier à la séance du dimanche 15 janvier à 19h

 Résumé

Au Québec, au Mexique et en Asie, trois rêveurs éveillés répondent à l’appel pressant des images et des mélodies qui les habitent, le jour comme la nuit. Marqués par une absence, un départ ou un urgent besoin d’aller vers l’autre, Éliane (Éliane Préfontaine), Romes (Gerardo Trejoluna) et son père Pablo (Felipe Casanova) choisissent d’agir avant qu’il ne soit trop tard. De trouver refuge dans un espace indicible et aux multiples visages – pas tout à fait dans le monde concret, mais juste à côté.

Éliane Préfontaine

Éliane Préfontaine

Faisant confiance à cette voix intérieure que chacun porte en soi, Sophie Goyette nous convie à un parcours sensoriel guidé par le voyage, l’art, le rêve, la mémoire. Dans son premier long métrage, la frontière entre le jour et la nuit se dissout; et à même les échanges entre ces deux mondes naît la poésie. Suivant avec beaucoup d’attention la quête sensible de ses trois personnages, pointant la magie qui émane des fissures du quotidien, la cinéaste pose des questions universelles sur les êtres humains, ce qui les unit et ce qui les ancre au réel. Comme la bouteille à la mer lancée par Éliane, Romes ou Pablo, MES NUITS FERONT ÉCHO est une lettre d’amour destinée au cinéma, capable de rendre présent ce qui n’est plus.

Ce film est différent de tout autre film que vous auriez pu voir avant. C’est littéralement une œuvre d’art cinématographique. Comme le dit la réalisatrice, c’est un parcours sensoriel et il faut se laisser aller à s’imprégner des images, se laisser bercer par la musique et accueillir la poésie des mots pour bien apprécier ce film. On laisse ensuite notre imaginaire faire des liens, s’approprier le film et en retirer les bénéfices que l’on veut.

Éliane Préfontaine et Gerardo Trejoluna

Éliane Préfontaine et Gerardo Trejoluna

Pour moi, ce film est synonyme d’espoir. Cette fiction alterne entre le rêve et la réalité, et raconte l’histoire de trois personnages principaux dont plusieurs liens les unissent. Éliane vit un deuil et s’accroche à la musique et aux voyages. Elle est consciente que la vie est courte et qu’il faut en profiter. Il ne faut jamais arrêter de rêver. Romes, lui, c’est la photographie qui l’a toujours intéressé et suite à la mort de sa mère qu’il a adorée, il tente maintenant de se rapprocher de son père en l’invitant à faire un voyage en Asie avec lui. Pablo, son père, en fin de vie, c’est un amour du passé qui lui revient en mémoire et qu’il regrette. Sa lucidité et sa sagesse dans les mots m’émeuvent beaucoup. «Tenter de capturer le temps qui passe et qu’on ne peut arrêter…» «On fait de notre mieux dans un monde qu’on ne peut contrôler ». Et la plus belle phrase qui décrit bien le film et l’espoir. « Dans mes rêves, je suis le roi ».

Il y a quelques moments forts dans le film, comme cette scène sur un bateau sur l’eau, où Éliane et Romes regardent au loin, voguant doucement, avec une musique sublime qui accompagne ce doux moment. Ce film apaise, fait rêver et ses images et sa musique me sont restées en tête longtemps après son visionnement.

En salle dès le 13 janvier

En salle dès le 13 janvier

Mes nuits feront écho est en compétition au prestigieux Festival international du film de Rotterdam, pour sa première internationale dans la section Bright Future, du 25 janvier au 5 février prochain.  Il sera ensuite présenté aux 23es Rendez-vous du cinéma québécois et francophone de Vancouver ainsi qu’au Festival du film de Victoria au début février. Le film fut lancé en première mondiale au Festival du Nouveau Cinéma en octobre dernier.

Le film est distribué par La Distributrice de films (Serge Abiaad) et sortira en salles le 13 janvier 2017.

Pour la bande-annonce du film :

https://www.cinemaclock.com/films/mes-nuits-feront-echo-2016/videos/207094#sthash.A8llcoEf.dpuf

 

Durée : 98 min

Version originale en français, anglais, espagnol et mandarin

(avec sous-titres français ou anglais)

PERSONNAGES PRINCIPAUX

Éliane (la jeune fille) . Éliane Préfontaine

Romes (le père) . Gerardo Trejoluna

Pablo (le grand-père) . Felipe Casanova

La dame aux orchidées . Marie-Ginette Guay

Ian (le fils) . Ian López Vinaver

Patricia (la mère) . Patricia Ilvia

L’homme chinois . Wiseman Wang

La dame dans la forêt . Rocío Sagaón

La dame dans le champs . Monique Spaziani

ÉQUIPE

SCÉNARISATION & RÉALISATION .

Sophie Goyette

DIRECTION PHOTO . Léna Mill-Reuillard

SON . Sébastien Lamoureux, Daniel Capeille, Simon Gervais & Benjamin Newbry

ASSISTANTS CAMÉRA . Guillaume Sabourin, Gabriel Gervais Caron & François Bonneau

DIRECTION ARTISTIQUE . Sophie Goyette

MONTAGE . Sophie Goyette

MONTAGE SONORE . Simon Gervais, Studio Bande à Part

ÉTALONNAGE . Charles Boileau, Post- Moderne

TRADUCTION . Stéphanie L’Allier & Djahel Vinaver

CASTING & REPÉRAGE DE LIEUX .

Sophie Goyette

INTERPRÉTATION MUSICALE . Éliane Préfontaine

PRODUCTION . Sophie Goyette

ASSURANCES . Globalex

LIBÉRATION DES DROITS MUSICAUX . Sébastien Lépine & Opale Lavigne / Tram 7

Distribution et vente : LA DISTRIBUTRICE . Serge Abiaad

Crédit photos : Courtoisie Xion Communication

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top