Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Émouvant concert avec la contralto Marie-Nicole Lemieux et l’Orchestre symphonique de Québec

16 février 2017 20 h 23 min 0 commentaire
Views: 33

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Jacques Leclerc

Tags:

 

La contralto Marie-Nicole Lemieux

La contralto Marie-Nicole Lemieux

En ce mercredi du 15 février, au Palais Montcalm de Québec, l’OSQ présentait un programme au caractère émouvant mais magnifiquement tragique.

La soirée a débuté par l’interprétation de Tristan et Isolde, prélude à l’Acte III de Richard Wagner. L’orchestre dirigé de main de maître par Fabien Gabel, le directeur musical de l’ensemble a établi tout de suite un contact très fort et intense avec le public qui occupait tous les sièges de la salle Raoul-Jobin. Maestro Gabel a affiché une présence impressionnante avec sa battue vive, ample et tellement adéquate et nuancée. Quant aux musiciens, ils répondaient parfaitement à la direction donnée par le chef. Soulignons dans cette œuvre, au caractère tragique, le solo final, magnifiquement interprété par la hautboïste Hélène Déry.

Puis, tant attendue et désirée, la contralto Marie-Nicole Lemieux a pris place pour les cinq lieder de Wesendonk Lieder de Richard Wagner. Cette composition dramatique a permis à la chanteuse de nous entraîner dans des émotions troublantes, parfaitement exprimées.

En fin de la première partie du concert, Blumine, une magnifique composition de Wagner a aussi touché et plu aux spectateurs présents.

Fabien Gabel chef  et directeur musical de l'OSQ

Fabien Gabel chef et directeur musical de l’OSQ

Au retour, toujours dans ce thème des tourments de l’âme, l’orchestre a joué les deux mouvements de la Symphonie no 8 « Inachevée » de Schubert. Mentionnons à nouveau à quel point, l’OSQ possède un sonorité d’ensemble tout à fait juste tant pour les cordes, les instruments à vent, les cuivres et les percussions. C’est un des grands orchestres du Québec et du pays de très haut niveau.

En fin de programme, Marie-Nicole Lemieux est revenue pour chanter les six lieder de Rückert Lieder de Gustav Malher. Ce fut le moment marquant de la soirée. Cette superbe composition a donné l’occasion à la contralto d’exceller et de nous émouvoir. Toute en nuances, en subtilités, elle a interprété cette musique douce, fine et intense. La grande expressivité, la présence théâtrale de Marie-Nicole Lemieux étaient à son meilleur. À la sortie de la salle, le public avait souvent ce qualificatif à exprimer : sublime! Et soulignons à quel point le chef, l’orchestre et la contralto étaient en symbiose. Un concert vraiment mémorable!

Le programme

Tristan et Isolde, prélude à l’Acte III  Richard Wagner

Wesendonck Lieder Richard Wagner

Blumine, extrait de la Symphonie no 1 Gustav Mahler

Symphonie no 8, en si mineur, D 759 « Inachevée » Franz Schubert

Rückert Lieder Gustav Malher

Les prochains concerts de l’OSQ : le jeudi 23 février à 10 h 30 et 19 h 30 au Grand Théâtre de Québec, Héritage de la musique afro-américaine.

Crédits-photos: Courtoisie

http://www.osq.org/concerts/21/Heritage_de_la_musique_afro_americaine

Print Friendly
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top