Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

La comédie musicale «Mamma Mia!» ce weekend: un rayon de soleil pour se sortir de la grisaille

18 février 2017 10 h 05 min 0 commentaire
Views: 47
La comédie musicale «Mamma Mia!»

La comédie musicale «Mamma Mia!»

La comédie musicale «Mamma Mia!» nous arrive tout droit de Broadway avec toutes ses chansons accrochantes popularisées par le groupe ABBA et son style américain, le tout enveloppé dans un récit qui se passe sur une île exotique de la Grèce. Écrit par Catherine Johnson (livret) et le duo célèbre qui a écrit les pièces de ABBA, Benny Andersson et Björn Ulvaeus, ce classique a tenu l’affiche de Broadway pendant 14 ans en plus d’avoir eu plusieurs tournées mondiales depuis 2000. Aprés plusieurs venues à Montréal, ce weekend est votre dernière chance de voir ce succès car c’est la tournée d’adieu qui s’arrête à Montréal, avec une belle brochette de plus de 30 interprètes pour 3 jours seulement. Hier soir avait lieu la Première à guichet fermé et le pari de nous amuser est relevé: le public a ri, s’est levé à la fin pour danser et chanter, puis est sorti en fredonnant plusieurs chansons du spectacle.  Il ne reste que quatre chances (samedi et dimanche en après-midi et soirée) pour voir ce spectacle, mais attention le choix de billets est limité, dépêchez-vous d’acheter vos places.

Dustin Harris Smith (Sky) et Lizzie Markson (Sophie),

Dustin Harris Smith (Sky) et Lizzie Markson (Sophie),

Sur l’île grecque de Kalokairi, la jeune Sophie se prépare à épouser son fiancé, Sky. Née de père inconnu, Sophie découvre le journal intime de sa mère, Donna, et envoie une invitation aux trois amants de sa mère (Sam, Bill et Harry) qui pourraient être son père biologique. L’arrivée des invités la veille du mariage donne la chance à tous de renouer avec d’anciens amis, jusqu’à l’arrivée des trois anciens amants. Après une suite de péripéties et de scènes tout aussi caucasses qu’émotives, Sophie n’arrive pas à trouver lequel est son père.  Apprenant le subterfuge, son fiancé Sky se sent lésé en pensant que tout ce mariage pourrait n’être qu’un prétexte pour trouver qui est le père de sa bien-aimée, ce qui le fait douter de son désir d’engagement. Le mariage débute, mais est interrompu pour se terminer d’une façon totalement inattendue. Mais comme dans toute bonne histoire américaine, tout est bien qui finit bien!

L’histoire n’est qu’un prétexte pour placer une grande partie des succès d’ABBA et mettre en place des situations qui font rire et divertissent. C’est réussi presque à tout coup, malgré des ratés au niveau du jeu à l’occasion et quelques clichés.  Les chorégraphies simples sont belles à regarder, tout comme les couleurs du visuel qui présentent bien la vie bohème sur ces îles exotiques.  Les changements de décors sont fluides et gardent le rythme au déroulement de l’histoire.  Quelques belles trouvailles originales, comme la chorégraphie en costume de plongée et la mise en scène humoristique dans la chambre de Rosie et Tanya sont parmi les bons points du spectacle.

Cashelle Butler (Tanya), Betsy Padamonsky (Donna) et Sarah Smith (Rosie)

Cashelle Butler (Tanya), Betsy Padamonsky (Donna) et Sarah Smith (Rosie)

Betsy Padamonsky dans le rôle de Donna jongle entre sa force de caractère et la sensibilité de son personnage. Elle a une belle voix surtout en belting pour ce genre de chanson, réussissant à jouer avec les nuances aisément.  Sa chanson «The Winner Takes It All» est très bien interprétée et constitue une des meilleures scènes du spectacle.  Ses deux amies, Rosie et Tanya, joués par Sarah Smith et Cashelle Butler, sont le clou du spectacle.  Elles sont drôles à souhait tout en développant des personnages attachants, et surtout elles ont les meilleures voix de la troupe. Tous leurs numéros sont appréciés, particulièrement «Chiquitita» et «Dancing Queen».  Les trois amants de Donna montrent chacun des qualités masculines différentes, il est facile de reconnaître chacun dès le début. Mais celui qui sort du lot est Shai Yammanee (Sam) pour sa voix puissante et chaude, particulièrement dans son duo «SOS» avec Donna.

Les danseurs de «Mamma Mia!»

Les danseurs de «Mamma Mia!»

Plusieurs bons numéros mettent du piquant dans cette suite de chansons, comme la finale de l’acte I, «Voulez-Vous» avec une chorégraphie énergique.  Le «Take A Chance On Me» entre Rosie et Bill nous fait bien rire. Au moment de la grande Finale, le public se lève pour chanter et danser avec les trois chanson en rappels: «Mamma Mia», «Dancing Queen» et «Waterloo».  Somme toute, une belle soirée de succès qui nous rappellent notre jeunesse. La comédie musicale «Mamma Mia» est un spectacle de style «feel-good» qui nous fait oublier que dehors c’est encore le froid et l’hiver. Si vous voulez vous amuser et divertir pendant 2h45 (incluant entracte de 20 minutes), je recommande de voir ce spectacle pour les amateurs des chansons de ABBA.

Les bons coups: bon répertoire de chansons d’ABBA, moments comiques, visuel chaud et coloré, orchestre, harmonies

Les moins bons coups: jeu faible dans certaines scènes

Marc Cornes (Bill), Shai Yammanee (Sam) et Andrew Tebo (Harry)

Marc Cornes (Bill), Shai Yammanee (Sam) et Andrew Tebo (Harry)

Équipe de création
Production: Judy Craymer, Richard East et Björn Ulvaeus pour Littlestar, en collaboration avec Universal
Mise en scène: Phyllida Lloyd
Chorégraphies: Anthony Van Laast
Scénographie: Mark Thompson
Éclairages: Andrew Bruce
Sonorisation: Bobby Aitken
Supervision musicale et arrangements: Martin Koch

Distribution
Betsy Padamonsky (Donna), Lizzie Markson (Sophie), Dustin Harris Smith (Sky), Sarah Smith (Rosie), Cashelle Butler (Tanya), Shai Yammanee (Sam), Marc Cornes (Bill), Andrew Tebo (Harry), Chloe Kounadis (Ali), Niki Badua (Lisa), Austin Michael (Pepper), Max Ehrlich (Eddie), Kylie Brunngraber, Juan Guillen, Joshua Taylor Hamilton, Stephanie Inglese, Matthew Janisse, Marcus John, Cori Cable Kidder, Danny Lopez, Gabriella Marchion, Luke Monday, Catherine Nickerson, Alicia Osborn, Carlina Parker, Yael Reich, Alex Sheets, Julia Cassandra Smith, Ian Taylor et Brian Whitehill.

Présenté en anglais à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts de Montréal du 17 au 19 février 2017.
Billets (69.25$ à 125.75$) disponibles sur http://placedesarts.com/spectacles/evenement.fr.html?event.id=19074 ou au 1-866-842-2112.

Photos: Kevin Thomas Garcia (courtoisie de la production)

Print Friendly
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top