Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

«Plaisir interdits»: un spectacle-cabaret de chansons grivoises pleines d’humour

19 avril 2017 23 h 10 min 0 commentaire
Views: 174

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Daniel Ouimet

Tags:

«Plaisirs interdits» des Productions Belle Lurette

«Plaisirs interdits» des Productions Belle Lurette

Dans le cadre des «Week-ends de la chanson Québécor» à la Place des Arts, les Productions Belle Lurette, sous la direction d’Étienne Cousineau (semi-finaliste de la première édition de La Voix), présentent une soirée cabaret unique en son genre, «Plaisirs interdits – Florilège de chansons paillardes».  Ce spectacle rassemble 28 chansons osées et disons-le, parfois carrément cochonnes à souhait, mais sans jamais être vulgaire. Après avoir assisté à la générale hier soir, je suis convaincu que le public s’amusera par les paroles et les situations, tout en étant charmé par les six belles voix classiques qui composent la distribution, chacun ayant son moment de gloire grâce à des solos parsemant les nombreux numéros de groupe.  Les arrangements vocaux et les harmonies sont aussi un des points forts du spectacle.  Pour passer une belle soirée de chansons tout en humour ce week-end, c’est à la Place des Arts vendredi soir à 20h que ça se passe. Oreilles chastes s’abstenir!

Étienne Cousineau, Anne-Sophie Tougas, Marie-Josée Corneau, David Noël, Jocelyne Cousineau et David Leboeuf

Pigeant ses chansons dans le folklore francophone, Étienne Cousineau a aussi créé six personnages de l’époque où tout était tabou, pour chanter et raconter cette suite de petites histoires osées et cocasses.  Ils sont une dame âgée, un notaire, une religieuse, un enfant de chœur, une jeune fille de bonne famille et une domestique, tous accompagnés par un pianiste qui s’amuse aussi à prendre part aux entre-scènes.  Pour enchaîner les chansons, une suite de remarques et d’observations sur le sexe et la vie de couple réussit à nous dérider. On ne s’ennuie pas une seule seconde.  Après le spectacle, j’ai posé quelques questions au créateur du spectacle, Étienne Cousineau:

Qu’est-ce qui t’a donné l’idée de monter un cabaret avec des chansons osées du folklore?
Quand on a fait l’opérette «Oncle Célestin» il y a trois ans, on voulait supprimer l’entracte. Pour nous permettre de changer les décors, j’ai créé deux numéros à chanter devant le rideau.  J’ai donc choisi deux chansons, «Quand on vous aime comme ça» et «Le Curé Pinot», qui ont eu un énorme succès au point où on m’a demandé de faire un spectacle basé là-dessus.  Comme on a fait beaucoup d’opérettes en version concert, cette année j’ai été plus inspiré par ce cabaret de chansons paillardes.

«Le doigt gelé» avec Marie-Josée Corneau et David Leboeuf

«Le doigt gelé» avec Marie-Josée Corneau et David Leboeuf

Qu’est-ce qui t’a guidé dans le choix des chansons?
Oh que j’en ai écouté des chansons! ce qui me guidait c’est le punch final de la chanson, il fallait que je trouve ça drôle, et aussi la tournure des phrases.  Je voulais pas que ce soit vulgaire non plus, comme «La p’tite grenouille» qu’on entend beaucoup et qui est trop cru. Je voulais que ce soit grivois et imagé. On en a tellement essayé qu’on aurait pu faire un spectacle de trois heures.  J’ai aussi choisi selon mes personnages, comme la jeune fille pouvait chanter «Ah! vous dirai-je maman».  Le choix des chansons a guidé le choix des personnages, et le choix des personnages a ensuite guidé le choix de certaines chansons.

As-tu adapté certaines paroles de chansons ou utilisé les paroles originales?
Tout était écrit déjà tel quel. Des chansons avec des paroles alternatives (comme «Au clair de la Lune») sont des adaptations faites par Colette Renard dans les années 60 et 70. D’autres chansons sont des parodies, comme «Le doigt gelé» qui date du 19e siècle.  Ce sont donc toutes des chansons qui existaient et qu’on a mis ensemble pour faire le show.

Est-ce que c’est une performance unique ou tu veux en faire une suite?
C’est un spectacle qu’on veut promener et adapter à d’autres événements. Tout est possible à partir de cette représentation qu’on veut pousser et présenter éventuellement ailleurs.

Anne-Sophie Tougas, Jocelyne Cousineau, David Noël et Étienne Cousineau

Anne-Sophie Tougas, Jocelyne Cousineau, David Noël et Étienne Cousineau

Que nous réserve les Productions Belle Lurette dans le futur?
À la fin novembre, on aura une production complète de l’opérette «Chanson Gitane» de Maurice Yvain qui sera transposé dans les années 1980.  Normalement cette opérette se passe en 1820, mais comme l’histoire ressemble à un soap américain, on va faire une immersion totale dans ce style des années 80 avec les cheveux gauffrés, les jeans délavés à la pierre, ballet-jazz, etc.  Tout ça pour faire plaisir et s’amuser!

 

D’une durée de 1h30 sans entracte, «Plaisirs interdits» est un spectacle rythmé et bien interprété. J’ai particulièrement apprécié plusieurs numéros, dont «Ah! Vous dirai-je maman» chantée avec naïveté, les rimes imprévues de la chanson dans le métro, le raffinement de «Madame la Marquise», et d’autres. Si vous voulez passer une soirée à rire des subtilités de la vie et du sexe, tout en se laissant charmer par six belles voix, ce spectacle est pour vous ce vendredi 21 avril.

Équipe de création
Mise en scène et textes: Étienne Cousineau
Pianiste: Pierre McLean
Productions Belle Lurette http://www.bellelurette.org/

«Plaisirs interdits»

«Plaisirs interdits»

Distribution
Marie-Josée Corneau, Étienne Cousineau, Jocelyne Cousineau, David Leboeuf, David Noël et Anne-Sophie Tougas.

Présenté en français à la Salle Claude-Léveillée de la Place des Arts de Montréal le 21 avril 2017 à 20h00.
Billets (33$) disponibles sur http://www.placedesarts.com/ et au 514-842-2112.

 

Liens avec des extraits:
À la claire fontaine
La Mère Michel
Au clair de la Lune

Photos (en répétition): Daniel Ouimet

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top