Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

David Lynch: The Art Life ( La vie artistique), un documentaire intimiste d’un cinéaste énigmatique.

20 avril 2017 20 h 49 min 0 commentaire
Views: 30

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Shirley Noel

Tags:

David Lynch: The Art Life ( La vie artistique),

David Lynch: The Art Life ( La vie artistique),

Le documentaire David Lynch: The Art Life ( La vie artistique), de Jon Nguyen, Rick Barnes, et Olivia Neergaard-Holm arrive dans les salles de cinéma au Québec, en sortie limitée en version sous-titrée en français à partir du 21 avril à Montréal et à Québec, au cinéma Le Clap dès le 5 mai. Un bel hommage à un génie créateur et au processus de création artistique!

Synopsis

Le film documentaire DAVID LYNCH : THE ART LIFE est un portrait inédit de l’un des cinéastes les plus énigmatiques de sa génération. De son enfance idyllique dans une petite ville d’Amérique aux rues sombres de Philadelphie, David Lynch nous entraîne dans un voyage intime rythmé par le récit hypnotique qu’il fait de ses jeunes années. En associant les oeuvres plastiques et musicales de David Lynch à ses expériences marquantes, le film lève le voile sur les zones inexplorées d’un univers de création totale.

Qui ne connaît pas David Lynch et n’est pas fasciné par ses films? Qui peut s’enorgueillir de savoir comment ce grand cinéaste énigmatique a profité de sa passion pour la peinture pour engendrer une passion pour le cinéma?

David Lynch: The Art Life est le troisième volet d’une série de documentaires consacrés à David Lynch par le réalisateur/producteur Jon Nguyen. Il y a d’abord eu Behind the Scenes (2005) puis Lynch 2007, dans lequel il suivait le cinéaste alors qu’il réalisait Inland Empire, son dernier long métrage de fiction il y a 10 ans.

Ce documentaire sur ce discret et mystérieux créateur est centré exclusivement sur sa carrière de peintre, tout en nous brossant un tableau de son enfance, son adolescence, sa passion pour la peinture et ses premiers pas vers le cinéma.

Vingt-cinq entretiens ont été réalisés pour le film, étalés sur trois ans. C’est David Lynch lui-même qui dictait le rythme de ses entrevues avec Jon Nguyen et son équipe. David Lynch : The Art Life a été réalisé à partir de fragments que David Lynch a lui-même confié au réalisateur : ” Il nous a donné accès à ses albums de famille et à tous ses tableaux, et puis nous avons visité son studio et sa maison et fait les entretiens. Nous ne sommes pas allés rencontrer de personnes extérieures, nous n’avons inclus que les éléments qu’il a accepté de nous donner. Il a même choisi le nom”, explique le cinéaste.

David Lynch avec sa petite fille Lula

David Lynch avec sa petite fille Lula

Le film est très intimiste, puisqu’il nous présente David Lynch dans son atelier de création dans les Hollywood Hills, en train de créer (peinture, sculpture, musique) avec sa petite fille Lula qui le regarde créer et tente de l’imiter. C’est vraiment touchant!  De plus, David Lynch lui-même nous amène, par le biais de photos et de vidéos, dans son enfance, auprès de son frère, sa sœur et ses parents qui l’ont chéri et qu’il a adorés. Par une narration simple et sobre, il nous entraine dans un voyage intime au cœur même de ses rêves, ses premières années de vie à Sandpoint Idaho, puis ses jeunes années à Spokane Washington, ses anecdotes de jeunesse, ses années plus sombres de l’adolescence, avec des amis peu recommandables, ses rencontres avec Bushnell Keeler et Jack Fish deux personnes qui ont eu de l’influence sur lui et qui lui ont permis de se consacrer à la création, à peindre en studio, et éventuellement à étudier en création.  Il y a des anecdotes parfois cocasses, comme sa rencontre avec celui qui deviendra pour un temps son colocataire, Peter Wolf du groupe J. Geils Band, ses premières expériences de Marijuana et un certain concert de Bob Dylan qui brisa sa relation avec Peter Wolf.

Photo de famille, ses parents, son frère et sa soeur

Photo de famille, ses parents, son frère et sa soeur

David Lynch poursuit ensuite avec ses premières années en 1967, à Philadelphie, alors qu’il vivait déjà avec son amie de cœur Peggy, avec qui il a eu une fille Jennifer. On assiste, par le biais de petits films, à sa vie de famille et à sa création de ses premiers courts métrages : The Alphabet  (1968), et The Grandmother(1970).  Ensuite, vient le moment de grâce, ce grand moment qui changera sa vie du tout au tout : l’attribution d’une bourse de l’American Film Institute afin de réaliser son premier long métrage. Au terme de ses années de formation en cinéma, il perdra malheureusement son épouse qui demande le divorce, mais se découvrira une passion pour le cinéma qui va nous donner sa première œuvre Eraserhead (1977), des plus autobiographique. Le film se termine là, mais on sait qu’il deviendra ensuite l’un des plus grands génies du 7e art avec entre autres Mulholland Dr, Blue Velvet et Twin Peaks.

Ce qui est aussi des plus intéressants dans ce film, c’est de voir toutes ses œuvres, autant musicales que ses peintures, sculptures, dessins, qu’il crée et qu’on voit défiler en alternance avec les photos et vidéos d’archives, pendant que David Lynch nous raconte bien candidement les moments marquants et les personnes influentes du début de sa vie.

archives, photos, vidéos...

archives, photos, vidéos…

Ce film est assurément un documentaire à voir, par tous les amoureux du cinéma de David Lynch et par tous les fervents admirateurs des créateurs, peintres, sculpteurs, pour en ressentir tout l’émoi et l’effervescence du processus de création.

You drink coffee, you smoke cigarettes, and you paint… and that’s it.” Cette phrase de David Lynch résume bien son film, ses aspirations, et le genre de vie qu’il a toujours voulu mener.

Le film a été acclamé par la critique lors de sa première à la Mostra de Venise.

TVA Films distribue le film au Québec en version sous-titrée en français :

Cinéma du Parc (Montréal): à partir du 21 avril

Centre Phi (Montréal): date unique le 1er mai

Cinéma Le Clap (Québec): à partir du 5 mai

Cinéma Le Tapis Rouge (Trois-Rivières): à confirmer

 

Genre de film:  Film documentaire

Réalisé par:  Jon Nguyen , Rick Tyler Barnes , Olivia Neergaard-Holm

Image: Jason S.

Montage : Olivia Neergaard-Holm

Production : Jon Nguyen , Sabrina Sutherland, Jason S.

Conception Sonore : Philip Nicolai Flindt

 

Durée:  01h30

Distributeur: Potemkine

Titre original:  David Lynch : The Art of Life

Année de production:  2016

Pays de production: Etats-Unis/Danemark

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top