Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Pale Grey, L’EP Ghosts, Les doux fantômes des ex…

5 mai 2017 9 h 48 min 0 commentaire
Views: 19

Pale Grey

Par touches mélancoliques,  par arabesques délicates et parfois épiques, le groove tamisé de Pale Grey nous envoûte. Billy, le premier extrait de Ghosts (Les fantômes des ex), vaporeux et sublime, vaut à lui seul le détour! Leur folk-pop passée aux filtres de l’électronica et du hip hop nous entraîne au loin pour notre plus grand plaisir.

Pale Grey tente de réparer les cœurs brisés note après note, mot après mot car né dans la douleur de deux ruptures quasi simultanées pour Gilles et Maxime, les nouvelles mélodies hybrides et raffinées de l’EP Ghosts nous donnent l’impression de glisser dans un monde de nostalgies et de doux souvenirs.

Baigné dans une pop atmosphérique, l’univers de Pale Grey intègre plusieurs éléments perturbateurs. L’expérimentation sonore et les contrastes cohérents sont parfois issus d’accidents de parcours qui  insufflent de la vie et de l’humain à des pièces pensées et créées avec des appareils.

Pale Grey dé-compartimente les styles. Il combine nouveau et ancien, mélodies hip-hop et pop. Pour réaliser ce plan hybride, Pale Grey s’est d’abord tourné vers Yoni Wolf, voix du groupe Why?, et co-fondateur du label Anticon (Young Fathers, Son Lux).

Tout comme les groupes Alt-J, Son Lux ou The Notwist, la formation liégeoise s’est fait un nom dans la cour des grands!

Bio :

L’histoire de Pale Grey, c’est celle de deux jeune hommes pas comme les autres. Multi-instrumentistes et chineurs de sons anglosaxons, Gilles Dewalque et Maxime Lhussier ont grandi du côté de Malmedy. Leurs goûts musicaux les rendant différents, ils ont alors choisi d’affirmer cette différence en formant un groupe bien à eux.

Avec basse et guitare, le duo créé des mélodies à l’aide d’ordinateurs et de synthétiseurs. Leur démarche se concrétise, en 2011, à travers les huit titres de “Put Some Colors”, un premier EP pigmenté d’idées originales. Au croisement de la pop moderne, de quelques subtilités électroniques et d’une passion évidente, l’affaire s’affirme à l’ombre d’une alliance franco-allemande emmenée par Phoenix et The Notwist. Mais pour reconstituer ces compos en concert, le groupe devait s’entourer de personnes compétentes. Avec l’arrivée de Jan Montens aux claviers et Benoît Damoiseau à la batterie, Pale Grey se métamorphose en quatuor.

Dès ses premiers tours de piste, le groupe déborde des frontières nationales, dénichant plusieurs dates à l’étranger. Délocalisée du côté de Liège, appuyée par le collectif JauneOrange, la formation publie son premier album en 2013. “Best Friends” album qui chante l’amitié, la nostalgie des beaux jours, l’amour et les vertus de la pop alternative. Une fois encore, Pale Grey fait voyager ses morceaux. Quelque part entre l’Amérique de The Postal Service et la Norvège de The Whitest Boy Alive, la musique des Belges franchit une nouvelle étape. Après une tournée bien chargée, les musiciens marquent un temps d’arrêt pour se défouler en compagnie de Dan San – pour l’un –, Roscoe, The Feather et MLCD – pour les autres.

La suggestion renforce les convictions du quatuor qui, désormais, se déplace au gré de ses envies. Conçus entre Chênée et le quartier Saint-Laurent, à Liège, finalisés à Paris aux côtés du producteur Yann Arnaud (Air, Phoenix), les nouveaux morceaux de Pale Grey subliment les chagrins d’amour pour laisser place à l’espoir d’un nouvel amour.

Le groupe Pale Grey est de retour avec Ghosts, un maxi lumineux qui précède un nouvel album. On pourra les retrouver en tournée européenne avec Electric Guest.

Pale Grey avait déjà fait mouche il y a trois ans avec leur premier album Best Friends. Ils sont de retour avec une formule plus aboutie qui évoque des groupes comme Alt-J, Foals, ou Why? ou les guitares post-rock d’Explosion in the Sky, c’est-à-dire un mélange de rock indépendant et de manipulations digitales qui donnent de la profondeur et du lyrique aux murs de guitares que Pale Grey sculpte avec une minutie d’artisan. Pale Grey prouve qu’on peut rendre les décibels avec une délicatesse infinie. C’est bien le cas de Billy, le premier extrait de l’EP Ghosts, qui démarre de manière très douce pour  s’achever  dans une finale épique. Le clip a été réalisé par Benoit Do Quang,  inspiré par cette histoire de jeunes hommes  insatisfaits.

Pale Grey en tournée avec le groupe Electric Guest :

Dans la foulée de la sortie du EP, Pale Grey partira sur les routes européennes en compagnie d’Electric Guest. Ils passeront par de prestigieuses salles dont le Paradiso d’Amsterdam, le Knust d’Hambourg, le Musik & Frieden de Berlin ou l’Islington Acadamy de Londres. Une longue tournée qui leur permettra de roder leur album prévu pour cet été. Billy, leur dream pop subtile et fébrile, sort sur le label JauneOrange, décidément une très bonne adresse pour découvrir les meilleurs talents de rock indépendant de Belgique.

Print Friendly
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top