Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Un premier thriller pour Mylène Gilbert-Dumas, La mémoire du temps, une enquête de V.A. Constantineau, un défi qu’elle relève haut la main!

12 mai 2017 19 h 36 min 0 commentaire
Views: 144

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Shirley Noel

Tags:

La mémoire du temps, une enquête de V.A. Constantineau

La mémoire du temps, une enquête de V.A. Constantineau

Le plus récent roman de Mylène Gilbert-Dumas, La mémoire du temps, une enquête de V.A. Constantineau est en librairie depuis peu. Pour les amateurs de suspens, d’intrigues où s’entremêlent la politique et la religion, avec une bonne dose de réalisme et de créativité, ils seront conquis!

Résumé

Virginie Constantineau mène une existence d’écrivaine solitaire au fin fond des Cantons-de-l’Est. Au hasard d’une transaction avec un bouquiniste, elle se voit confier un étrange papyrus. Elle découvre vite que ce texte ancien traîne la mort dans son sillage. Curieuse, puis fascinée, la romancière quitte sa vie rangée pour remonter la piste de Nicolas Gustave, défunt professeur d’histoire du christianisme suspendu par son université dans les années 1980 pour ses thèses audacieuses, à la limite de l’hérésie. Pendant ce temps, à Ottawa, un gouvernement ultra-conservateur s’apprête à faire adopter un projet de loi qui criminaliserait l’avortement au Canada. 

Nous ayant habitué et littéralement accroché avec ses romans historiques et ses romans contemporains avec pour thème la lenteur, voilà que Mylène Gilbert-Dumas se lance dans un tout autre style de roman, où intrigues et suspens se côtoient, alors que le lecteur voyage un peu partout dans le monde et dans le temps pour trouver les liens qui unissent un mystérieux manuscrit, une écrivaine en stand-by d’écriture, un historien sacrilège, l’extrême droite religieuse et un nouveau parti politique canadien qui tente de limiter les droits à l’avortement.

Bien que les romans d’enquêtes et d’intrigues, ne sont pas nécessairement des genres que j’affectionne, je dois reconnaître que ce livre de Mylène Gilbert-Dumas m’a tenu en haleine pendant les 2 jours que j’ai pris à le lire. Bien difficile de le mettre de côté ce roman. Si vous aimez le genre des livres de Dan Brown, comme le Da Vinci Code, vous ne serez pas déçu.

Pour ceux qui connaissent les livres de Mylène, vous serez heureux de retrouver son style d’écriture. À travers tous ses écrits, on ressent la passion pour son sujet de roman, le souci du détail dans ses descriptions imagées, ainsi que la recherche exhaustive qu’elle entreprend pour amener un très haut niveau de véracité à ce qu’elle écrit, pour que cela soit authentique, plausible et proche de la réalité, et dans ce cas-ci, de l’actualité très récente. À la fin du roman, Mylène explique comment elle s’est documentée et quelle est la part de fiction dans ce qu’elle a écrit.

J’ai également aimé retrouver dans ce roman, une héroïne comme seule Mylène peut nous concocter. Ironiquement, Virginie est décrite comme une femme vivant dans les Cantons-de-l’Est avec un penchant marqué pour le travail intellectuel, ayant abandonné une carrière quinze ans plus tôt, pour s’investir dans le métier d’écrivaine de romans historiques… Tiens, tiens, une ressemblance marquée avec l’auteure on dirait. À nouveau, on retrouve comme personnage principal, une femme indépendante, qui s’investit à fond dans ce qu’elle fait. Une héroïne forte, mais sensible, déterminée et courageuse. Bref, une héroïne comme on les aime, venant de Mylène Gilbert-Dumas.

Naturellement, je ne vendrai pas les punchs de l’histoire, mais je peux dire que ce roman nous fait voyager de Nouvelle-Écosse, au Caire, en passant par la Suisse, Québec, Ottawa, l’Estrie et le Maine. De plus, de chapitre en chapitre, on alterne entre le passé en 1980, et un futur pas trop éloigné, mais non identifié, en suivant les traces de Nicolas, Virginie et Bill, sans savoir vraiment au début, comment ils sont interreliés.  Au fil des pages, l’intrigue se dénoue, les liens se créent, les pièces du casse-tête s’imbriquent et l’histoire racontée nous captive, nous surprend, nous donne parfois des frissons et nous permet de nous évader et nous divertir. Vu qu’on retrouve dans ce livre beaucoup de références à des événements actuels ou passés, on comprend vite que ce livre de fiction pourrait en fait avoir une grande part de vérité, si bien qu’il peut engendrer des discussions et des réflexions personnelles, autant sur la politique, l’avortement, la foi, la place de la femme en société, et bien d’autres sujets.

À nouveau un roman passionnant de Mylène Gilbert-Dumas qui plaira surement à ses fidèles lecteurs et lectrices, tout en se faisant probablement découvrir par un tout autre lectorat.  Les férus de suspens, intrigues, et thrillers seront aussi comblés.

Mylène Gilbert-Dumas

Mylène Gilbert-Dumas

Mylène Gilbert-Dumas est diplômée de l’Université Laval en enseignement et en études françaises Son premier roman, Les dames de Beauchêne, a remporté le prix Robert-Cliche 2002 et a fait partie des finalistes au Grand Prix littéraire de la relève Archambault l’année suivante. Elle est maintenant l’auteure de sept romans historiques, de trois romans pour adolescents et de trois romans contemporains grand public. En 2009, elle a remporté la résidence d’écriture Berton House Writer’s Retreat de Dawson City, au Yukon. Elle habite à Sherbrooke, au Québec, et partage son temps entre les voyages et l’écriture.

Prix 29,95 $

Nombre de pages 544 pages

Parution : 2017-05-10

Édition : VLB éditeur

http://www.edvlb.com/

 

Print Friendly
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top