Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Tanna, oeuvre ethnographique et poétique

30 mai 2017 15 h 05 min 0 commentaire
Views: 18

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Diane Morency

Tags:

Tanna, le film 2017

Tanna, le film 2017

À l’affiche dès le 2 juin prochain, le film Tanna qui a remporté plusieurs accolades dans de multiples festivals.  Il s’agit d’un premier long-métrage de fiction des documentaristes Martin Butler et Bentley Dean.

Dans l’une des dernières tribus traditionnelles du monde, sur l’île de Tanna, dans l’archipel du Vanuatu, les villageois tentent de préserver leur mode de vie et leur culture face au monde moderne. Une jeune fille du nom de Wawa rompt son mariage arrangé pour s’enfuir avec l’homme qu’elle aime, Dain.  Les amoureux déclenchent ainsi une guerre qui menace leur clan. Tanna est l’histoire vraie qui bouleversa la vie des habitants d’une petite île du Pacifique et fit réviser la constitution d’un pays.

Ce film tourné dans l’archipel de Vanuatu, en Océanie, regorge d’images spectaculaires d’un lieu à la flore dense, aux plages bordées d’eau turquoise et surtout, aux paysages volcaniques à couper le souffle.

Durant toute la projection, je me suis senti très très loin de mon monde. Tanna est l’occasion de rencontrer une contrée, sa culture, ses pratiques, ses chants, ses danses, ses lois, son alimentation. Les images d’une grande beauté m’ont amené réellement dans un autre rythme de vie, réel encore aujourd’hui.  La vie au quotidien de ces tribus, leur croyance, l’apprentissage de la vie en communauté, les coutumes, la transmission du savoir être, la sagesse du chamane et surtout un 100 minutes ou les mots sont peu utilisés et remplacés par les expressions faciales des individus qui valent mille mots. Les discours et les paroles prononcés sont à l’image du film, intenses. S’il y avait une petite critique à exprimer, elle serait du côté de la durée des images présentées du volcan un peu trop longues et répétitives à mon goût.  Mais bon, il est certain que l’on ne pourra oublier le Yasur avec toutes ses superbes images.

Mettant en vedette des non-acteurs, membres de la tribu Yakel , Marie Wawa dans le rôle de Wawa et Mungau Dain dans le rôle de Dain, TANNA a été tourné entièrement en langue Nuvhal, sur l’île du pacifique de Tanna. Les acteurs, tous justes et naturels, nous font vivre ce moment d’évolution et de changement de tradition ancestrale avec brio.  Quelle belle leçon d’acceptation du changement de la part des chefs de tribus et tout cela pour l’amour!

Tanna est une œuvre ethnographique et poétique incontournable et inoubliable.

Malgré le fait que ce film soit sous-titrés en français, il n’indispose en rien sa grande beauté car, comme dit précédemment, il y a peu de mots.

Projeté en première mondiale à la Mostra de Venise, TANNA y a remporté le Prix du public Pietro Barzisa lors de la Semaine de la critique. Le film a également reçu de multiples nominations à l’international, étant entre autres nommé aux Oscars en 2017 pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère.

Réalisation : Bentley Dean et Martin Butler

Scénario : Bentley Dean, Martin Butler et John Collee

Montage :  Tania Michel Nehme

Photographie : Bentley Dean

Musique :  Antony Portos

Chants interprétés par Lisa Gerrad

Production : Bentley Dean, Martin Butler et Carolyn Johnson

Société de production : Contact Films

Sociétés de distribution : Umbrella Entertainment (Australie) ; Urban Distribution (France)

Pays d’origine :  Australie

Langue originale : nauvhal

crédit photo

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top