Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Territoires jusqu’au 18 juin à L’Espace Contemporain de Québec !

12 juin 2017 11 h 25 min 0 commentaire
Views: 20

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Lise Breton

Tags:

Territoires, tableaux de l'artiste Monique Adélaïde Boucher/ Photos @Lise Breton

Territoires, tableaux de l’artiste Monique Adélaïde Boucher/ Photos @Lise Breton

L’exposition TERRITOIRES convoque trois gestes, trois univers, ceux de Monique Adélaïde Boucher, d’Édouard Champoux et d’Ève Laforge. Engagés dans l’espace à peindre, à faire état des lieux, chacun exprime un constat personnel qui le définit et le prolonge.

Monique Adélaïde Boucher

Faire éclater ses propres frontières, oser l’expressionnisme abstrait. Se connecter directement à ses propres émotions. Travail minimaliste où l’intensité, l’intuition et la spontanéité prédominent. Espace où l’urgence d’agir dévoile une part de soi et de subconscient.

TERRITOIRES parle aussi du monde actuel, de sa beauté fragile et complexe.

Édouard Champoux

Après l’exploration urbaine dans les séries Vente de garages, Les Branchés, Basse-Ville et Monuments, Édouard Champoux explore d’autres TERRITOIRES lointains et mystérieux. La série ODYSSÉE exprime l’émerveillement et la fascination en posant un regard interrogateur sur l’univers, les galaxies, les astéroïdes et les traces de leurs impacts. Notre place infime dans cet espace sans fin nous replonge dans l’insaisissable.

ODYSSÉE, une balade visuelle, une exploration, un témoignage au moyen de traits de couleurs et de lumière. Un coup d’oeil sur le grandiose.

Ève Laforge

Explorer la notion de TERRITOIRES c’est poursuivre le chemin de l’expression; trouver l’arbre, la forêt et les lier au bois comme espace à peindre, par essence. C’est exprimer une perception de ce lieu fondateur, dans sa densité de couleur mais aussi dans l’enchantement de ce qui le hante au propre et au figuré. C’est faire place aux formes et aux représentations du réel et du rêve. C’est entrevoir le lien entre ciel et terre que tisse ce territoire identitaire. C’est décliner chacun de ses chants.

La forêt appartient aux arbres.
Pour Ève Laforge, elle est le lieu du refuge et du ressourcement.

Elle est toujours enchantée.

Circonscrire l’espace, le lieu habité ou rêvé.
Tracer les contours de ce qui nous hante.
Explorer l’intime et l’universel, côtoyer l’autre.
Se déployer

Michel Therrien, directeur-fondateur de la Galerie L’Espace Contemporain de Québec situé au 313 rue Saint-Jean vous invite à visiter TERRITOIRES présentement en cours et jusqu’au 18 juin.

Crédit photo @Lise Breton

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top