Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Lady Macbeth, de William Oldroyd, un thriller historique et romancé, où Florence Pugh livre une performance de jeu magistrale!

27 juillet 2017 16 h 24 min 0 commentaire
Views: 22

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Shirley Noel

Tags:

Lady Macbeth

Lady Macbeth

Lady Macbeth, le premier long-métrage de William Oldroyd est à l’affiche au Québec en version originale anglaise et en version originale sous-titrée en français le 28 juillet. Ce film met en vedette la jeune actrice Florence Pugh dans un rôle où elle doit exprimer une large gamme d’émotions. On la voit transformer sa belle et douce innocence en femme démoniaque et cruelle. Quelle performance!

Synopsis

1865, Angleterre rurale. Katherine mène une vie malheureuse d’un mariage sans amour avec un Lord qui a deux fois son âge. Un jour, elle tombe amoureuse d’un jeune palefrenier qui travaille sur les terres de son époux et découvre la passion. Habitée par ce puissant sentiment, Katherine est prête aux plus hautes trahisons pour vivre son amour impossible.

Présenté en sélection officielle au Festival international de film de Toronto en 2016 ainsi qu’au festival de Sundance en début d’année, ce drame a été adapté par la scénariste Alice Birch à partir du court roman « Lady Macbeth du district de Mtsensk » de Nikolaï Leskov, publié en 1865 qui est lui-même possiblement inspiré du fameux Macbeth de Shakespeare. Ce roman traite de la soumission des femmes dans la société, la vie dans les communautés rurales et la passion interdite.

Ce film a été tourné au Château de Lambton, à côté de Chester, région sauvage des Îles Britanniques. Avec un budget très limité, le réalisateur a fait des merveilles. Il nous offre un huis clos, dans cette Angleterre victorienne, qui se passe presque exclusivement à l’intérieur de cet austère château, où tout est gris, dépouillé et nous donne l’impression d’être dans une prison. On se retrouve parfois à l’extérieur, à l’écurie, ou dans les bois pour la cueillette des champignons, ou encore lorsque Lady Macbeth s’échappe du château pour aller prendre l’air au bord de l’eau. On sent l’isolation, la solitude, l’oppression qu’elle ressent d’être ainsi mise à l’écart dans cette petite communauté rurale, où Katherine a été achetée par le propriétaire du château le riche Boris (excellent Christopher Fairbank), puis marié à Alexander (Paul Hilton) avec comme mandat de produire un héritier et d’agir en femme soumise. Mais comme Alexander semble impuissant devant Katherine, l’héritier tarde à venir et Lady Macbeth s’ennuie à mourir dans ce château.  L’atmosphère austère mise en évidence par la brillante réalisation de William Oldroyd permet également de mettre toute l’emphase sur le jeu des acteurs, et plus précisément la jeune actrice Florence Pugh.

Florence Pugh, Cosmo Jarvis

Florence Pugh, Cosmo Jarvis

Entourée de domestiques de couleur (dont Anna, qui est jouée magnifiquement par Naomi Ackie), et laissée à elle-même, lorsque son époux et son beau-père doivent quitter le château pour un temps indéterminé, Katherine va se libérer de son innocence avec le palefrenier joué avec beaucoup de retenue et de finesse par le chanteur-compositeur Cosmo Jarvis.

Ce film aborde des thèmes d’abus, de relation entre les classes, et entre les races. Il met aussi en évidence une violence inattendue. On est témoin d’une histoire d’amour et de passion qui jaillit entre Katherine et le palefrenier, tout en étant déstabilisé et presque effrayé par la rage, la violence et le manque total de sentiment de culpabilité de Lady Macbeth au fil des drames qui se déroulent. Sans en dire plus sur les événements qui s’en suivent, je dirai simplement qu’on passe par une grande gamme d’émotions à regarder cette jeune femme perdre son innocence et gagner en insolence et en cruauté, pour un dénouement complètement inattendu et épouvantable.

Florence Pugh,

Florence Pugh,

Un superbe film dont on apprécie toute la beauté, la passion, l’histoire d’amour, tout étant secoué par ce thriller psychologique qui nous donne des frissons devant autant de cruauté.

LADY MACBETH prendra l’affiche à Montréal, Québec et Trois-Rivières le 28 juillet prochain.

Réalisé par William Oldroyd

Scénarisé par  Alice Birch  basé sur le roman de Nikolai Leskov

Produit par  Fodhla Cronin O’Reilly

Distribution Florence Pugh, Cosmo Jarvis, Naomi Ackie, Christopher Fairbank, Paul Hilton

Durée: 89 Minutes

Bande-annonce :

version originale avec sous-titres français : https://vimeo.com/225010056

http://ladymacbethfilm.com

Crédit photos : Courtoisie de TVA Films

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top