Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

« La Mondiola », du théâtre expérimental, in situ

30 août 2017 10 h 56 min 0 commentaire
Views: 152

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Sophie Jama

Tags:

La Mondiola © Rodolphe St-Arneault

La Mondiola © Rodolphe St-Arneault

Ce n’est pas dans un théâtre que les spectateurs (20 seulement) sont invités à se rendre pour assister à une représentation de La Mondiola. C’est à Montréal, rue Fullum, dans un appartement dont les différentes pièces sont agencées et décorées pour la circonstance – le séjour, la cuisine, la salle à manger, les chambres et même le petit jardin intérieur. Toutes servent de scène à des acteurs pour interpréter leurs différents rôles comme dans n’importe quelle pièce de théâtre.

Si la pratique du théâtre in situ est courante à Buenos Aires, elle ne l’est pas encore à Montréal. Et l’on découvre avec La Mondiola les immenses ressources de ce genre d’expérience pour les spectateurs privilégiés qui y assistent, et pour la pièce elle-même du point de vue de son intrigue comme de celui de toute la scénographie qui l’entoure.

Musique, chant, performance, installation, projections vidéo, danse et bien sûr théâtre, il y a tout ça dans La Mondiola.

Les spectateurs pénètrent dans l’appartement comme s’ils étaient invités à une fête d’anniversaire. Car c’est bien comme une fête très joyeuse que débute la pièce. Nous sommes chez Camille, une femme divorcée qui vit avec sa grande adolescente Lolie. Leur logement est vaste et une chambre est louée à Antonio, un prestidigitateur et poète mexicain dont c’est le 65e anniversaire. Jean le voisin du dessus est aussi invité mais s’est blessé au doigt en préparant une partie du repas de fête. Et au lieu de le voir débarquer parmi les autres invités, c’est une étrange créature semblant tout droit venir de l’au-delà qui va arriver et beaucoup perturber la petite réception.

Cette non invitée, une sud-américaine toute vêtue de noir, a eu un rêve dans la nuit. L’adresse de Camille lui est apparue ainsi que l’injonction de s’y rendre avec des objets qu’a laissé son ex-mari avant de mourir. Anna Magnani (c’est son nom) est l’infirmière qui s’est occupé de Mario durant ses derniers jours dans le service des soins palliatifs de l’hôpital. Camille et lui étaient déjà un couple divorcé, même si le lien entre eux était demeuré très fort.

La Mondiola © Rodolphe St-Arneault

La Mondiola © Rodolphe St-Arneault

L’arrivée d’Anna Magnani fait tourner au vinaigre la petite fête joyeuse. Mario est comme un revenant, et c’est lui que tout le monde est invité à célébrer ce soir-là…

Dans une intrigue bien ficelée, on découvre grâce un texte riche et bien construit à partir du travail collectif des acteurs, d’improvisations, d’histoires réelles, tout un réseau de personnages attachants qui tournent autour du disparu, Mario un réalisateur de film que les deux femmes ont aimé, trop tôt disparu, et qui manque cruellement à sa fille.

La musique est belle et mystérieuse, les deux actrices principales excellentes, les performances dansées très réussies, La Mondiola est une expérience très riche pour les spectateurs avec toute une scénographie qui mêle cinéma et théâtre.

Le laboratoire 2 de La Mondiola a lieu les 29, 30 et 31 août au 1955 rue Fullum.  Espérons qu’il s’installera plus durablement à l’avenir pour permettre à davantage de spectateurs d’en profiter.

La Mondiola, Deuxième laboratoire théâtral public

Une production Singulier Pluriel

Idée originale Ximena Ferrer

Texte et direction artistique Julie Vincent

Conseiller en dramaturgie Paul Lefebvre (CEAD)

Interprètes : Ximena Ferrer, Liliane Boucher, Eliza Gélinas-Lance, Omar Alexis Ramos, Sandra Wong

Scénographie Livia Magnani

Vidéos et Photos, Assistance et régie Rodolphe St-Arneault

Conception musicale Michel Smith et Sandra Wong

Direction de production et surtitrage Philippe Chevalier

Improvisations préparatoires Ximena Ferrer, Liliane Boucher et Julie Vincent

Informations : singuliernordsudpluriel.com/nord-sud

Réservations : Michel Levesque | 514 598-0145 |  singulierplurielmontreal@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top