Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

JASON BAJADA : Loveshit II – Blondie and The Backstabberz

31 août 2017 14 h 23 min 0 commentaire
Views: 15

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Marie-Josée Boucher

Tags:

Loveshit II (blondie and the backstabberz)

Loveshit II (blondie and the backstabberz)

Un album double (20 chansons) disponible le 01 septembre 2017 en prévente dès maintenant.

SPECTACLES-LANCEMENTS

01 SEPTEMBRE | ROUYN-NORANDA (FME)    CABARET DE LA DERNIÈRE CHANCE – ENTRÉE LIBRE – RSVP ICI

07 SEPTEMBRE | MONTRÉAL THÉÂTRE FAIRMOUNT – ENTRÉE LIBRE – RSVP ICI

Un album lourd de sens, chanté d’une voix douce et complété d’harmonies musicales sublimes. Le drame a suffisamment frappé que Jason en a exorcisé un album double. Ça s’écoute super bien, mais on veut que le tsunami  s’arrête pour lui, on lui souhaite que du bonheur.

Beaucoup de gens se reconnaitront à travers les drames romantico-naïfs, ou les événements qui laissent en miettes comme les amitiés qui s’effondrent, les trahisons crève-cœur allant même parfois aux idées suicidaires, et au séjour en hôpital psychiatrique.

Si vous avez aimé PUER DOLOR (2005), LOVESHIT (2009), VOLCANO et son premier simple, Pékin qui a connu une vie inopinée sur la bande FM québécoise, je peux vous dire que vous adorerez son nouvel opus double.

« Avec ce LOVESHIT II (BLONDIE & THE BACKSTABBERZ) Bajada, aidé de Philippe Brault derrière la console, fait état d’un talent singulier de songwriter, qui pourrait sembler misérabiliste au premier contact, mais qui, par ses détours mélodiques et stylistiques, met en lumière davantage l’espoir et l’amour que son créateur porte à son art que la peine et la dépression dont il a souffert à la suite de ses épisodes. Au fil de ces vingt chansons qui passent du rock allumeur, aux mid-tempo séduisants qui rappellent parfois Morrissey (The Worst Year of My Life) ou The Cure (Painkiller), à la ballade acoustique dévastatrice (You Had Me at ‘I’m gonna Ruin Your Life’), Bajada parvient à nous raconter ses histoires loin d’être jojo sans nous faire atteindre le fond ».

TOUTES LES DATES DE TOURNÉE ICI >>

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top