Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

ÉPITAPHE POUR CARMEN ET SON ASSASSIN les 9 et 10 septembre au Palais Montcalm !

4 septembre 2017 10 h 18 min 0 commentaire
Views: 91

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Lise Breton

Tags:

Affiche ÉPITAPHE POUR CARMEN ET SON ASSASSIN

Affiche ÉPITAPHE POUR CARMEN ET SON ASSASSIN

Marie-Ginette Guay dans Épitaphe pour Carmen et son assassin  au Palais Montcalm les 9 et 10 septembre 2017

Carmen meurt et son assassin est emprisonné. Don José attend son exécution. Il ne sait pas qu’au village, une femme lui écrit tout ce qu’elle a sur le cœur. Cette femme en peine d’amour qui passe par toute la gamme des émotions, c’est sa mère. Aux souvenirs et lamentations de cette femme éplorée s’entremêlent les chants désespérés de Carmen, l’enjôleuse, dans un duo passionné et funeste.

- Inspirée par l’opéra Carmen de Georges Bizet, Épitaphe pour Carmen et son assassin est une œuvre multidisciplinaire qui se présente sous la forme d’un long monologue intimiste, une suite en quelque sorte à l’opéra de Bizet. La comédienne Marie-Ginette Guay incarne le rôle principal, relevant le défi de donner voix à la figure complexe et émouvante de la mère de Don José.

 

Étant donné que le personnage de la mère de Don José est à peine esquissé dans la nouvelle de Mérimée et dans l’opéra de Georges Bizet, l’auteure a donc profité de cette « négligence » pour donner une voix à cette femme discrète et troublée qui a assisté, impuissante, aux amours délétères de son fils unique et de Carmen. Elle a donc situé son récit après la mort de Carmen. En imaginant la mère de Don José écrivant à son fils qui est condamné à mort pour avoir assassiné Carmen, tout s’est mis en place, alimenté par un flot d’émotions qui ne peut laisser personne indifférent.

 

En s’attaquant à sa façon au monument opératique de la Carmen de Bizet, France Ducasse nous invite à comprendre mieux et autrement l’histoire d’amour des amants tragiques et celle, tout aussi démesurée, d’une mère pour son enfant.

 

Épitaphe pour Carmen et son assassin fait converger deux démarches artistiques que l’auteure, France Ducasse, mène de front depuis plus de vingt ans, l’écriture et le chant. L’idée lui est venue suite à sa propre participation en tant que choriste à cet opéra il y a quelques années avec le chœur Les Rhapsodes. Cette production dont la scénographie était complexe lui avait fait vivre beaucoup d’anxiété de même que sa propre expérience de mère essayant tant bien que mal d’accompagner ses adolescents sur le chemin chaotique des premières amours. Ces deux expériences se sont amalgamées en quelque sorte pour donner naissance à Épitaphe pour Carmen et son assassin.

 

Marie-Ginette Guay interprète le rôle de la mère de Don José. Cette comédienne bien connue sur les scènes du Québec a vu dans ce nouveau projet l’occasion de collaborer avec l’auteure et dramaturge France Ducasse avec qui elle avait travaillé à la réalisation d’une lecture publique de Duel pour un défunt, pièce de théâtre mise en scène par Lise Castonguay, au théâtre Périscope.

 

Catherine-Elizabeth Loiselle Soprano Photo @courtoisie

Catherine-Elizabeth Loiselle Soprano Photo @courtoisie

Interprétée par la soprano Catherine -Elizabeth Loiselle, Carmen chante seule sur la scène. Ce dépouillement offre à voir et à mieux entendre ce qu’elle dit et ce que, parfois, elle dissimule. La perspective de se colleter à Carmen et de la présenter sous un jour nouveau lui a plu tout de suite.

 

Jean-François Mailloux, le pianiste qui l’accompagne, représente les hommes que Carmen s’acharne à séduire désespérément.

 

La première aura lieu le samedi 9 septembre 2017 à la salle d’Youville du Palais Montcalm, suivie d’une seconde représentation, en matinée, le dimanche. Prix des billets : 30$. Pour les étudiants : 20$.

 

 

 

Marie-Ginette Guay Photo @courtoisie

Marie-Ginette Guay Photo @courtoisie

Marie-Ginette Guay, comédienne.

 

Issue du Conservatoire d’Art dramatique de Québec, elle a joué plus de 90 rôles à la scène allant de Michel Tremblay à Molière en passant par Michel-Marc Bouchard, Serge Boucher, Isabelle Hubert et plusieurs autres qui lui ont valu des prix, Prix Jeannine-Angers, Prix de la critique, Prix Gémeaux et de nombreuses mises en nomination lors des Prix de la culture de Québec et du Gala des Masques. De 2003 à 2011, elle a occupé le poste de direction artistique et de codirectrice générale au Théâtre Périscope. Elle enseigne la diction au Conservatoire de Musique de Québec depuis 2003 et au Conservatoire d’Art dramatique de Québec depuis 2011. Au printemps 2017, elle a été de la distribution de Malheureuses, un texte d’Élodie Cuenot présenté à Premier Acte.

 

 

Catherine-Élisabeth Loiselle, soprano

 

Études en interprétation-chant à l’Université Laval et perfectionnement avec Lyne Fortin. Elle a été soliste (opéra, musique sacrée, jazz et chansons françaises), choriste professionnelle (chœur de l’opéra de Québec et de Montréal, Chapelle de Montréal) et cofondatrice de la troupe Opera Giaccosa et du trio Anima. En tant que directrice de plusieurs ensembles vocaux dont le Chœur du Musée de la civilisation, le chœur Écho d’Arcadie, les Ensembles A piacere et Baroquo-Negro, elle harmonise des chansons pour chœur et piano. En 2016, elle a été récipiendaire de la médaille de l’Assemblée nationale pour son dévouement au chant choral.

 

Jean-François Mailloux, pianiste Photo @courtoisie

Jean-François Mailloux, pianiste Photo @courtoisie

Jean-François Mailloux, pianiste

Titulaire d’un baccalauréat en interprétation piano et de deux maîtrises en interprétation (profil soliste, accompagnement et musique de chambre) à la Faculté de musique de l’Université Laval et d’un diplôme de deuxième cycle, en chant. En 2005 et en 2006, il recevait la Bourse Marc-André Hamelin. Il est, de plus, boursier de la Fondation de l’Opéra de Québec avec les membres de la Brigade Lyrique dans le cadre du Festival d’Opéra de Québec. Il fait partie de cette formation depuis 2011. Jean-François Mailloux est pianiste accompagnateur à la Faculté de musique de l’Université Laval depuis septembre 2006 et chef de chant à l’atelier de jeu scénique d’opéra. Il est  coresponsable, pianiste, organiste et soliste ténor pour la Relève Musicale.

 

France Ducasse Photo @courtoisie

France Ducasse Photo @courtoisie

France Ducasse

France Ducasse est auteure de romans et de nouvelles, de récits mythologiques et imaginaires, de contes pour la jeunesse, de contes musicaux, de chansons et de pièces de théâtre. Menant de front l’écriture, le chant choral et l’animation d’ateliers littéraires pour les jeunes, France Ducasse a publié jusqu’à ce jour six romans et un recueil de nouvelles. Parmi ses récentes œuvres pour la scène, on compte ÉPITAPHE POUR CARMEN ET SON ASSASSIN, un spectacle multidisciplinaire qui sera présenté sur la scène de la salle d’Youville au Palais Montcalm en septembre 2017, DUEL POUR UN DÉFUNT, une pièce de théâtre mise en lecture au Périscope et déposée au CEAD en 2017, et NOIR EST LE LOUP DANS LA NUIT BLANCHE, un conte musical pour deux comédiens et le chœur Les Rhapsodes interprété sur la scène du Palais Montcalm en 2014 et déposé au CEAD et à la SOCAN en 2016.

HORAIRE DES REPRÉSENTATIONS
Samedi 09/09 : 20 h, Dimanche 10/09 : 14 h

Texte et mise en scène de France Ducasse.

Musique de Georges Bizet.

Avec Marie-Ginette Guay,  Catherine-Elisabeth Loiselle et Jean-François Mailloux

Billetterie

 418 641-6040

Téléphone sans frais :1 877 641-6040

Crédit photos @courtoisie

                                                                               

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top