Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Festival Quartiers Danses : L’invitation au voyage

9 septembre 2017 12 h 35 min 0 commentaire
Views: 60

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Sophie Jama

Tags:

Fiend © Alisa Boanta

Fiend © Alisa Boanta

Pour cette 15e édition du Festival Quartiers Danses à Montréal, le programme proposé hier soir à la cinquième salle avait deux performances particulièrement intéressantes.

En ouverture, Tim Casson, à la fois danseur et chorégraphe s’est associé à un procédé informatique et vidéo signé Tom Butterworth pour présenter une performance solo intitulée Fiend sur la base de l’Après-midi d’un faune de Nijinsky. En direct, sur scène et sur l’écran géant en arrière-plan, le danseur se démultiplie et danse avec les autres lui-même dans une mise en scène extrêmement précise et bien pensée. Le résultat est saisissant. Au départ, l’artiste apparaît sur le sol, comme endormi. Et tandis qu’il s’éveille doucement et se lève pour s’étirer et se mettre à danser, son double demeure au sol. C’est comme si l’un s’extrayait de l’autre, comme si son esprit apparaissait soudainement dans le réel, d’autant que tout un dialogue s’instaure entre l’un et l’autre; l’autre sur l’écran s’éveillant lui aussi et dansant de façon parfaitement coordonnée avec celui qui est réel sur la scène, puis encore d’autres virtuels… L’idée est belle, très bien réalisée et interprétée, le résultat est excellent et sans doute le fruit d’un travail d’horlogerie du point de vue de la conception sans parler de l’excellente performance dansée.

Le troisième temps de la soirée intitulé IamWeare mettait en scène huit artistes dont la particularité commune est un handicap important qui affecte la vie de chacun.  Ce sont eux-mêmes qui se présentent au public pour faire état de leurs limitations qui ne diminuent en rien leur désir de danser. Catherine, par exemple, souffre depuis 20 ans de douleurs chroniques et danse pour colorer sa vie. Le père de Lynn s’est suicidé quand elle avait 14 ans, ce qui a produit un tournant décisif à sa vie à elle. Pierre a eu un AVC à la suite d’un stupide accident de ski. Et ainsi pour tous les danseurs, tous se racontent alors même leur handicap produit parfois la perte partielle ou totale de l’usage de la parole. Tous dansent pour vivre. La chorégraphie est signée Jane Mappin avec une partie de Jacinthe Giroux qui a, elle-même, subit un AVC à l’âge de 39 ans. L’ensemble est très beau et émouvant. Les chorégraphies sont soignées et bien exécutées, les coordinations précises, la musique bien choisie. Et si l’ensemble est réussi, ce n’est pas parce que les danseurs sont limités (aspect qu’on oublie finalement) mais parce qu’ils y mettent tout leur cœur et tout leur talent.

IamWeare © Colette de Bellefeuille

IamWeare © Colette de Bellefeuille

Entre ces deux shows de 20 minutes chacun, un troisième intitulé Bonne fête était à la fois du théâtre et de la danse, et ressemblait plutôt à un spectacle destiné aux enfants (peut-être est-ce la raison pour laquelle je l’ai moins appréciée dans ce contexte).

La soirée en tout cas valait vraiment le déplacement. Et il reste encore une très belle programmation pour ce festival de danse qui se poursuit jusqu’au 17 septembre dans différentes salles de Montréal.

Festival Quartiers Danses, du 7 au 17 septembre 2017

L’invitation au voyage, le 8 septembre 2017 à la Cinquième Salle, places des Arts à Montréal

Fiend : Tim Casson, 20 min

Interprète(s) Tim Casson

Musique (composition) Claude Debussy et Jamie McCarthy

Programmation et opérations informatiques Tom Butterworth

Costumes Jay Barry Matthews

Éclairages David Salter

Bonne fête! Menka Nagrani, 20 min

Interprète(s) Gabrielle Marion-Rivard, Olivier Rousseau

Chorégraphie et mise en scène : Menka Nagrani

Texte : David Paquet

Scénographie, costumes et régie : Pierrick Fléchette

Musique originale : Maëva Clermont

Crédits musique : Duo des fleurs, extrait de l’opéra Lakmé, musique Léo Delibes, livret Edmond Gondinet et Philippe Gille

Production : Les Productions des pieds et des mains

IamWeare : Jane Mappin, 20 min

Interprète(s) Colette de Bellefeuille, Pierre Crête, Jacinte Giroux, Penelope Goulet-Simard, Lynn Langlois, Marie-Diane Lee, Catherine Lemyze, Pierre Provencher

Chorégraphes Jacinte Giroux et Jane Mappin

Bande sonore Antonia Mappin-Kasirer

Musique (composition) Erich Kory & Pink Martini, Olafur Arnalds

Costumes Les danseurs

Texte Lynn Langlois Extraits de son livre « Ma vie est une série BIP »

 

Informations : http://quartiersdanses.com/

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top