Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

L’ONF au Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ) présente… J’aurai ta peau, Rubans, ainsi que deux documentaires issus du Projet 5 courts, Carrière de Jean-Marc E. Roy et Dialogue(s) de Philippe David Gagné.

12 septembre 2017 6 h 46 min 0 commentaire
Views: 26

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Shirley Noel

Tags:

J'aurai ta peau

J’aurai ta peau

L’Office national du film du Canada (ONF) est présent à nouveau au Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ) avec huit courts métrages d’une grande variété de styles et de propos.

Il y a entre autres deux documentaires issus du Projet 5 courtsCarrière de Jean-Marc E. Roy et Dialogue(s) de Philippe David Gagné (ONF/La bande Sonimage), qui sont sélectionnés. Ils seront présentés deux fois :

Le 16 septembre à 13h au Palais Montcalm à la salle D’Youville  ainsi que

Le 21 septembre à 15h30 au Théâtre Les gros Becs

 Pour ma part, j’ai eu la chance de voir J’aurai ta peau… de Kevin D. A. Kurytnik et Carol Beecher (ONF).  Ce court-métrage de 15 minutes qui explore le genre fantastique, est présenté en compétition au festival le  16 septembre à 21h30 au MNBAQ – Auditorium Sandra et Alain Bouchard ainsi que le 18 septembre à 13h au Théâtre Les gros Becs

Également, j’ai vu aussi le tout nouveau film de la cinéaste d’animation oscarisée Torill Kove, Rubans (Mikrofilm AS/ONF), qui sera projeté en première Québécoise le 14 septembre à 15 h 30 au Palais Montcalm et le 20 septembre à 19 h au théâtre les gros becs.

Les Jury de la compétition – courts métrages auront une belle panoplie de courts-métrages de styles variés à se mettre sous la dent. Le jury cette année est composé de Sophie Goyette, cinéaste ayant à son actif cinq courts métrages et un long métrage. Niels Putman, critique de cinéma et rédacteur en chef pour un magazine dédié au court métrage, originaire de Belgique. Il y a également Lou-Pascal Tremblay, comédien (Le journal d’Aurélie Laflamme, et 1 :54) et réalisateur.

J’aurai ta peau… de Kevin D. A. Kurytnik et Carol Beecher (15 min) – en compétition  

J'aurai ta peau

J’aurai ta peau

Après une première mondiale au festival Fantasia, à Montréal, ce court métrage d’animation revient au Québec, en compétition au FCVQ.

Synopsis

Sombre allégorie sur la cupidité et sur la sanction spirituelle qu’elle engendre, J’aurai ta peau… se déroule à l’époque de la traite des fourrures. En 1823, le gouverneur de la plus importante entreprise de commerce des fourrures au monde parcourt son dominion pour en extraire les richesses toujours plus considérables que lui procure la fructueuse chasse hivernale. Car dans son implacable univers de profits et de pertes, on tue les animaux jusqu’à la limite de l’extinction. Mais un jour, l’équilibre du pouvoir bascule, et les forces de la nature imposent une fort coûteuse sanction. Saluant au passage Melville et Coleridge, les réalisateurs Carol Beecher et Kevin Kurytnik ont créé un saisissant mythe contemporain sur le prix de l’arrogance et de la cupidité.

Une production de Bonnie Thompson (ONF) et de Carol Beecher (Fifteen Pound Pink Productions). Le producteur exécutif est David Christensen (ONF).

Ce film m’a complètement estomaqué! Il est en partie un hommage à ces hommes, qui sont d’origine autochtone, française ou métisse, qui transportaient le gouverneur Simpson de Montréal jusqu’à l’océan Pacifique, dans un canot, pour faire le tour de son commerce de fourrure. Ces hommes étaient forts, sans peur et courageux. Ils traversaient toutes les intempéries pour mener à bon port le gouverneur. Cette première partie du court-métrage est fascinante. Avec les images transmises en noirs, blancs, jaunes et divers tons de gris, on voit les dessins s’animer grossièrement, avec conviction et de manière percutante. Le court-métrage est sans paroles vraiment, à part les chansons que ces hommes entonnaient pour se donner du rythme probablement. Il y avait entre autres «En passant par Paris», « C’est l’aviron » et « Alouette ».

Mais la deuxième partie du court-métrage est celle qui vire au cauchemar pour moi. C’est le moment où l’histoire se transforme en fable, en légende, en rêve inconscient dans la tête du gouverneur. Il se doit de choisir entre trouver un équilibre avec la nature ou mourir par elle.  L’imaginaire de ces créateurs est poussé à l’extrême avec les images qu’ils nous projettent. C’est d’un visuel très fort et très troublant pour moi en tout cas. C’est bouleversant.

J’en suis ressortie passablement troublée!

 

J’aurai ta peau…

Kevin D.A. Kurytnik et Carol Beecher
2017 | 15 min 01 s
Technique d’animation : 3D/2D Hybrid

Sélections et prix

Sélection officielleFantasia 2017

Sélection officielle panorama canadienFestival international du film d’animation d’Ottawa 2017

Compétition nationale des courts métragesFestival de cinéma de la ville de Québec 2017

Sélection officielleFestival international du film de Calgary 2017

Titre en Anglais

SKIN FOR SKIN

Montage, Réalisatrice, Productrice (Fifty Pound Pink Productions)

Carol Beecher

Son

Frank Laratta

Direction artistique, réalisateur

Kevin D.A. Kurytnik

Producteurs

Bonnie Thompson
David Christensen

 

Rubans de Torill Kove (9 min) – première québécoise

 

Rubans

Rubans

Synopsis

Ce film explore la beauté et la complexité de l’amour parental, des liens tissés avec le temps qui nous font grandir et nous façonnent. Il s’agit du quatrième court métrage d’animation coproduit avec l’ONF pour Torill Kove, qui a remporté un Oscar pour Le poète danois (2006), ainsi que deux nominations de l’Académie des arts et des sciences du cinéma pour Ma grand-mère repassait les chemises du roi (1999) et Ma Moulton et moi (2014). Film sans paroles, Rubans illustre avec éloquence la notion d’attachement, ces liens dont nous avons besoin, que nous tissons et qui nous affligent parfois, laissant place au sentiment de solitude ou d’abandon. Quel parent ne connaît pas tôt ou tard ce sentiment, que son enfant soit adopté ou biologique ? Faisant appel aux personnages minimalistes et au tracé dépouillé caractéristiques de son style, l’animatrice nous propose ici un récit intime, d’une portée immense. 

Ce court métrage d’animation est un réel petit bijou. Si je pouvais voter, je luis donnerais un prix assurément ! Sans parole, juste un peu de piano, percussion, trompette et des personnages qui évoluent dans un décor souvent en noir et blanc. Seuls les personnages principaux sont en couleurs en fait.

Rubans

Rubans

Et quelle belle histoire qui nous est racontée! Cette histoire de la vie, les liens que l’on tisse dès la naissance,  le fameux cordon ombilical d’abord, la fusion entre la mère et l’enfant les enferment dans une bulle à eux deux. Puis, peu à peu, la mère qui donne de la corde à son enfant pour le laisser faire ses premiers pas, puis explorer, aller à la rencontre d’amis, pour revenir dans la bulle familiale. Puis un jour, la corde est si longue et les escapades si prolongées, que la mère s’ennuie d’attendre le retour de son enfant. Finalement, la bulle se brise, l’enfant n’est plus.  D’un commun accord, elles se défont de leur lien pour que ce soit autour de l’enfant devenu grand d’aller chercher son propre lien à tisser avec quelqu’un d’autres.

C’est tellement charmant, attendrissant, et réaliste. Toutes les émotions y passent et ces huit minutes sont une superbe célébration de la vie et des rites de passage, des liens familiaux.

Bravo !

Le film est produit par Lise Fearnley et Tonje Skar Reiersen pour Mikrofilm AS et par Michael Fukushima pour l’ONF.

 Rubans

Torill Kove
2017 | 8 min 49 s
Technique d’animation : Dessin à l’ordinateur 2D

Sélections et prix

Sélection officielle – Shortcuts Festival international du film de Toronto 2017

Sélection officielle panorama canadien Festival international du film d’animation d’Ottawa 2017

Sélection officielle Cinefest Sudbury 2017

Sélection officielle Festival de cinéma de la ville de Québec 2017

Bande-annonce

https://vimeo.com/221446932

Générique

Un film de
Torill Kove

Réalisée par
Torill Kove

Animation
Torill Kove
Josefine Hannibal

Décor
Torill Kove

Consultante – nuages et couleurs
Anne Ashton

Composition
Kristian Pedersen
Cathinka Tanberg

Assistante à l’animation
Sunniva Fluge Hole

Consultant technique
Andreas Paleologos

Musique originale
Kevin Dean (socan © 2017)

Trompette
Kevin Dean

Piano
Jeff Johnston

Percussion
Michel Lambert
Greg Ritchie

Studio de musique
Pollack Hall, Schulich School of Music, McGill University, Montreal

Ingénieur en enregistrement
Jack Kelly

Conception sonore
Luigi Allemano

Bruitage
Geoffrey Mitchell
Karla Baumgardner

Mixage
Jean Paul Vialard

Montage
Simen Gengenbach (NFK)

Montage en ligne
Serge Verreault

Équipe technique ONF
Steve Hallé
Randall Finnerty

Candice Desormeaux
Eloi Champagne

Administration ONF
Dominique Forget
Rosalina Di Sario
Victoire-Émilie Bessette
Jon Montes

Producteurs
Lise Fearnley
Tonje Skar Reiersen
Michael Fukushima

Remerciements
Runa Kove
Kajsa Næss
Marcy Page
Rut Hermannsdóttir
Everyone at Mikrofilm

Bébé de la production
Stian Skar Skuterud

Responsable des œuvres de commande NFI
Kari Moen Kristiansen

Conseillers principal à la production NFI
Bjørn Arne Odden
Fridrik Mar

Produit avec le soutien de
The Norwegian Film Institute
Fritt ord foundation

RUBANS
une coproduction de
Mikrofilm AS
et
L’Office national du film du Canada

 

L’ONF en bref

L’Office national du film du Canada (ONF) produit des animations innovantes dans ses studios de Montréal, dans ses centres situés partout au pays et dans le cadre de coproductions internationales avec les animateurs les plus en vue de la planète. Il est également un chef de file en matière d’approches novatrices en stéréoscopie 3D et en contenu animé pour nouvelles plateformes. L’ONF a réalisé plus de 13?000 productions et remporté au-delà de 5000 récompenses. Ses animations ont récolté 7 de ses 12 Oscars, 6 Grands Prix au Festival international du film d’animation d’Annecy, en France, 4 Palmes d’or au Festival de Cannes et 2 Ours d’or à la Berlinale. Pour accéder aux animations applaudies de l’ONF, allez à ONF.ca ou téléchargez ses applications pour appareils mobiles

http://www.fcvq.ca/

 

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top