Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Simple Plan, de chics types

20 septembre 2017 12 h 30 min 0 commentaire
Views: 21

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Diane Morency

Tags:

Simple Plan

Simple Plan

Six mois après s’être produit au Centre Vidéotron dans le cadre de la tournée supportant son récent album Taking One For The Team, Simple Plan groupe de pop- punk canadien, originaire de Montréal, au Québec, revient en ville. Cette fois, Simple Plan s’est arrêté au théâtre Capitole dans le cadre de sa tournée No Pads, No Helmets…Just Balls qui souligne le 15 anniversaire de l’album du même nom. Cet album emblématique du son et de l’esprit Simple Plan s’est écoulé à plus de 4 millions d’exemplaires et a propulsé Simple Plan au sommet des palmarès et dans les cœurs des ados de 2002.

21h15, les sirènes rouges s’illuminent sur la scène et les musiciens apparaissent. Ils nous présenteront l’intégralité de l’album. Les fans déjà conquis par le talent du groupe composé de musiciens québécois, Pierre Bouvier chant, guitare, piano, Chuck Comeau batterie,  Jeff Stinco guitare solo et Sébastien Lefebvre guitare rythmique, chœurs, accueillent leurs préférés dans une ambiance survoltée remplie de cris et d’ applaudissements.

Simple Plan au Capitole

Simple Plan au Capitole

Les premières pièces musicales I’d Do Anything, The Worst Day Ever et I’m Just a Kid enflamment la salle. Pierre Bouvier raconte la nostalgie qu’il ressent des années 2000. «Quinze ans, ça me fait sentir vieux», a lancé le meneur avant d’enchaîner avec autodérision, «mais c’est correct j’ai encore tous mes cheveux!». Mais en écoutant les pièces de l’album, une après l’autre, le chanteur et ses musiciens nous font vraiment revivre une deuxième fois l’an 2002. Ils sont vraiment tous là pour faire plaisir à leurs fans ainsi qu’aux nouveaux membres de la famille Simple Plan qui voient et entendent le spectacle pour la première fois.

Plus tard en soirée Pierre nous entretient sur David Desrosiers, cinquième musicien du groupe, qui est absent pour soigner un problème de santé en précisant qu’il s’agit d’une dépression.  Il n’est pas question de le remplacer dit-il, la composition du groupe n’ayant pas changé depuis sa création en 1999.  Par la même occasion il le salue et demande aux gens de lui envoyer des pensées positives pour un prompt rétablissement. Il raconte également le suicide récent d’un fan prénommé Patrick à qui la mère a demandé d’informer le public présent à cette soirée qu’il n’est pas honteux de parler de la maladie mentale et comment il est important de demander de l’aide.

Histoire de mettre encore plus de folie dans l’air, d’immenses ballons de plage flottent dans les airs au son de la chanson One Day.

Les pièces s’enchaînent avec cette sonorité qui est propre à Simple Plan. My Alien est offerte aux femmes de Québec, cette ville qui selon eux est la plus belle de la province. Bouvier, dont le rêve depuis quinze ans est d’être drummer dans un band réalise enfin son souhait devant la foule de Québec. Belle perfo mais on aurait voulu en entendre plus. Cependant, le titre du king de la batterie revient à Chuck Comeau.

Pierre Bouvier chanteur Simple Plan

Pierre Bouvier chanteur Simple Plan

Après une prestation d’une heure quinze minutes la foule réclame déjà le rappel. Les membres du groupe Simple Plan offre à leur public un long rappel, avec d’autres succès tel que I won’t be there, Crazy. Surprise, Pierre Bouvier apparaît au bien milieu de la foule et explique qu’ils adorent faire plaisir aux gens qui apprécient leur travail. Le spectacle se termine en chantant en cœur Welcome to my life. La formule intime proposée a fortement contribué à ce que ce spectacle se transforme en party.

Bravo les gars pour le show, c’était vraiment super.  À la prochaine!

Chansons de l’album No Pads, No Helmets… Just Balls

  1. I’d Do Anything
  2. The Worst Day Ever
  3. You Don’t Mean Anything
  4. I’m Just A Kid
  5. When I’m With You
  6. Meet You There
  7. Addicted
  8. My Alien
  9. God Must Hate Me
  10. I Won’t Be There
  11. One Day
  12. Perfect
  13. Grow up(Scooby-doo)
  14. American Jesus(Live)

Il faut mentionner que la salle avait bien été réchauffée avec l’apparition des trois groupes. The Botton line, d’Angleterre, avec la prestation du chanteur et sa guitare qu’il fait tourner à 360 degrés autour de lui,  le groupe Selfish Things originaire de la ville de Mississauga en Ontario composé d’Alex Biro (choeurs, piano, guitar), Cam Snooks (guitar rythmique), Michael Ticar (guitare), Nathan Colucci (basse), Jordan Trask (batterie) et finalement le trio Courage My Love de Kitchener Ontario unissant les deux sœurs jumelles Mercedes Arn-Horn and Phoenix Arn-Horn ainsi que le bassiste Brandon Lockwood. Toutes ces formations ont donné une bonne performance, bien que leur répertoire était peut-être moins connu des fans de Simple Plan.

Pour connaître les dates et endroits des prochains spectacles consulter le site http://www.simpleplan.com/tour

Spectacle présenté par les promoteurs d’événements Evenko et Live Nation.

Crédit photo GP

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top