Affichez votre publicité ici ! info@info-culture.biz

Lo’ Jo et Fonetiq Flowers, la poésie venue d’ailleurs…

1 octobre 2017 13 h 54 min 0 commentaire
Views: 9

Partager cet article

  •  
    GOOGLE +
  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook
  • DeliciousDelicious
  • DiggDigg
  • StumbleuponStumble
  • RedditReddit

Auteur:

Carmen Dallaire

LO' JO

Lo’ Jo, Fonetiq Flowers, la poésie venue d’ailleurs. Sortie le 1er Septembre 2017

Lo’Jo, et sa douzaine de chansons polymorphes et ouvertes sur le monde, nous invite à faire avec eux un voyage musical tout en poésie, en sensualité et en originalité.

Ce quinzième album du groupe Lo’Jo est un heureux mélange de chansons françaises et de world music nourri de mille influences réunies au cours de trois décennies à parcourir les routes entre la France, l’Europe de l’Est et l’Afrique.

Pour décrire la musique de LO’JO, il faut puiser à la fois dans les rythmes du monde, la poésie et une encyclopédie des harmonies universelles. Onirique, bigarrée, chamanique, polyglotte, épique, ces qualificatifs conviennent parfaitement à Fonetiq Flowers. Il s’agit d’un grand souk acoustique qui propose au chaland esbaudi arômes de guinguette et effluves tziganes, valse apache et bamboche rasta, blues berbère et swing africain, rock et danse du ventre, groove et vaudou.

Dansons  sur une valse brinquebalante rythmée par un chœur d’enfants (« Chabalaï »), retrouvons nos amours de jeunesse avec «Fonetiq», retenons notre souffle sur le magistral «J’allais», hurlons à pleins poumons «I will give you a wish» avec les sœurs Nid El Mourid «Tu Neiges», explorons les tréfonds de nos âmes en nous accrochant à la trompette d’Érik Truffaz «Stranjer Than Stranjer», éteignons la lumière sur le bouleversant instrumental final, «Figurine», que n’aurait sans doute pas renié Fred Frith  ou Brian Eno.

Ce nouvel album rassemble des invités tels Éric Truffaz et Albin de la Simone pour une valse aux confins de la world, du rock, et des musiques balkaniques. Lo’Jo est incarné par son leader, Denis Péan, poète et fondateur du groupe au sein duquel il est à la fois auteur, compositeur, interprète et pianiste.

Après plus d’une quinzaine d’albums enregistrés depuis le début des années 80, des centaines de concerts sur tous les continents, des collaborations prestigieuses (Robert Plant, Tinariwen, Robert Wyatt, Archie Shepp), le groupe angevin réécrit l’histoire avec un nouvel album, Fonetiq Flowers, et son premier extrait Café des Immortels qui bénéficie d’un joli clip tourné pour les amateurs de Bartabas avec le cirque équestre Zingaro.

Pour ceux qui aiment la poésie venue d’ailleurs…

Print Friendly, PDF & Email
LinkedIn

Faites-nous part de vos commentaires!

Vous devez être connecté pour nous faire part de vos commentaires sur cet article.

Suivre

Top