Immense plaisir musical aux Violons du Roy avec le violoniste et chef Anthony Marwood et l’accordéoniste James Crabb

Le violoniste et chef Anthony Marwood
Le violoniste et chef Anthony Marwood

En cet après-midi ensoleillé du 12 octobre, au Palais Montcalm de Québec, un public très attentif a été ébloui et charmé par la musicalité et la virtuosité de deux grands musiciens.

Les Violons du Roy avaient concocté un programme rare, original, diversifié et axé sur le violon et l’accordéon. Programme relié à des compositions inspirées de musiques populaires.

La première pièce du concert consistait en des airs traditionnels écossais avec des arrangements de l’accordéoniste invité James Crabb. Tout de suite, on est ébloui par la qualité d’interprétation au violon avec Antony Marwood. La musique comme telle est entraînante, bien sûr : des airs écossais. Mais il faut voir et entendre la sonorité du violon de notre invité britannique, un habitué des Violons du Roy depuis quelques années.

C’est parmi les meilleurs violonistes entendus au Violons du Roy. La musicalité est parfaite constamment. Tout le jeu est accompli en nuances et subtilités. Dans des passages très doux et calmes, il faut prêter l’oreille pour en apprécier toute la finesse et la délicatesse. Et dans les mouvements très vifs et rapides, on retrouve un son toujours juste et parfait dans le style des compositions interprétées. L’excellent accordéoniste James Crabb pour sa part apporte un appui de basse en partie avec son instrument dans ces airs traditionnels écossais.

L'accordéoniste James Crabb
L’accordéoniste James Crabb

La seconde pièce au programme est Bagatelles de Dvorak. Bien intéressante à entendre car ses cinq mouvements possèdent des thèmes bien contrastés durant lesquels les violonistes Anthony Marwood et Pascale Giguère vont se démarquer. Canon, le quatrième mouvement permet un bel échange entre le violoncelliste Benoit Loiselle et le violoniste Marwood. Relevons le magnifique travail de tous les musiciens des Violons du Roy qui nous enflamment et nous donnent beaucoup de plaisir.

Une composition a beaucoup ému le public présent : Seavaigers de Sally Beamish. Trois mouvements d’une pièce écossaise arrangée par James Crabb. Une évocation de la vie en mer des navigateurs sur la mer du Nord. Strom, le premier mouvement illustre délicatement le lever du jour sur cette étendue d’eau. Les deux autres mouvements, évocateurs et joyeux également permettent des improvisations avec l’accordéoniste. Fort intéressant avec ce musicien très inspiré.

Les dernières pièces de l’après-midi bien appréciées et attendues sont reliées au tango argentin. Il y aura évidemment des compositions d’Astor Piazzolla, le maître du tango nuevo, du tango renouvelé dans sa forme, dans sa structure qui a trouvé une audience mondiale. Nous avons eu droit à trois magnifiques tangos de ce compositeur. James Crabb nous entraîne dans ces rythmes suaves, sensuels et ensorcelants alors que son instrument devient plus qu’un accordéon par moments!

Soulignons aussi l’exécution de « Desde adentro » (signifiant de l’intérieur), une composition des plus intéressantes de Antonio Agri et Jose Carli, de nationalité argentine. L’ouverture de l’oeuvre donne lieu à un air de violon superbe par Anthony Marwwood, suivi d’une mélodie entraînante magnifique.

Les artistes invités ont été généreux dans leurs rappels en cette matinée. Il faut mentionner une très belle pièce exécutée par Marwood, Crabb et le contrebassiste Raphaël McNabney. Une remarquable complicité.

Enfin, soulignons la présence marquée et très réussie du pianiste François Zeitouni pour quelques pièces de ce programme.

Ce concert était vraiment agréable et mémorable grâce à la complicité évidente de Anthony Marwood et James Crabb, deux amis et deux grands virtuoses. Complicité communicative à tous les musiciens des Violons du Roy.

Comme le disait Anthony Marwood au début de l’après-midi, ce qu’il apprécie, entre autres, des Violons du Roy, c’est leur polyvalence. Or pour notre plus grand plaisir, nos musiciens et leurs invités nous l’ont prouvé encore une fois dans un programme tout à fait intéressant et parfaitement exécuté.

Ce concert est présenté à nouveau le vendredi le 13 octobre à 19 h 30 en la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal.

Le programme du concert :

Airs traditionnels écossais

Antonin Dvorak

Bagatelles, op.47 B. 79

Sally Beasmish

Seavaigers pour violon, accordéon classique et cordes

Astor Piazzolla

Libertango

Antonio Agri et José Carli

Desde adentro

Astor Piazzola

Romance del Diablo et La Muerte del Angel

Crédits-photos : Courtoisie

http://www.violonsduroy.com/fr/programmation/saison-quebec

http://www.violonsduroy.com/fr/evenements/piazzolla-et-linspiration-populaire/2017-10-13-19-30

 

LAISSER UN COMMENTAIRE