Nous sommes les autres de Jean-François Asselin, une fable contemporaine intelligente, mystérieuse et déroutante! Un de mes coups de cœur de l’année 2017.

Nous sommes les autres
Nous sommes les autres

Après avoir été présenté en grande première le mardi 7 novembre au Festival de films CINÉMANIA, voici l’intrigante fable contemporaine Nous sommes les autres de Jean-François Asselin qui prend l’affiche au cinéma dès le 10 novembre.

Mes entrevues avec les artisans du film sont disponibles via ce lien : http://info-culture.biz/2017/11/09/entrevue-avec-les-artisans-du-film-nous-sommes-les-autres/#.WgTu39ThDvY

Synopsis

Un homme disparaît subitement. La nature ayant horreur du vide, Frédéric Venne (Émile Proulx-Cloutier), Myriam (Pascale Buissières) et Robert Laplante (Jean-Michel Anctil), voudront transformer leur vie pour remplir cette place vacante. Est-ce pour combler le vide de leur propre existence? Nous sommes les autres est une fable qui pose la question: jusqu’où doit-on transformer son existence pour satisfaire le regard des autres?

Existons-nous trop dans le regard des autres? Voilà en partie la question que nous propose ce thriller à saveur psychologique et aux allégories fantaisistes qui nous donne en fait un genre de film qu’on n’a jamais vu au Québec avant. Ce film est un de mes coups de cœur de l’année. C’est un film qui parle à mon intelligence en tant que cinéphile. Un film qui me permet de me questionner, tout en me divertissant d’une manière différente de ce que j’ai vu à ce jour.

Émile Proulx-Cloutier
Émile Proulx-Cloutier

Nous sommes les autres est un excellent film où les intrigues se succèdent et le suspense est omniprésent.  Pour ceux qui ont aimé le style de la série télé Plan B(également coécrit et réalisé par Jean-François Asselin), vont retrouver un peu ce même univers intrigant, avec des situations surprenantes qui nous tiennent en haleine du début à la fin. Bien qu’on est d’abord captivé par l’enquête sur la disparition du personnage d’Alexandre, c’est surtout le parcours psychologique des personnages qui devient rapidement le plus intéressant à en suivre la progression. De voir comment le regard des autres, l’approbation des gens autour, font se transformer les divers personnages, et ce, pas nécessairement pour le bien. C’est génial.

Émile Proulx-Cloutier et Pascale Bussières sont hallucinants de vérité dans leurs personnages respectifs. Le personnage de Pascale est mystérieux à souhait. On la découvre peu à peu, manipulatrice, fin stratège, puis elle laisse transparaitre ses blessures, sa désolation et sa dépendance. Tout un rôle de composition.

Émile Proulx-Cloutier pour sa part, a un rôle presque insignifiant, pense-t-on au départ. Cet homme, ayant peu confiance en lui, à la recherche de l’approbation des autres, qui tente de se refaire une vie. Puis, on le voit se laisser manipuler, tenter le tout pour le tout pour sa survie. Et ensuite, sa transformation est hallucinante, autant au niveau du look que de sa confiance en lui qui revient, son arrogance, sa détermination. Bref, on ne le reconnait plus d’avec le personnage initial. Quelle performance de jeu inouï!

Jean-Michel Anctil
Jean-Michel Anctil

Jean-Michel Anctil et Valérie Blais incarnent un couple, comme bien d’autres, avec deux enfants, une bonne job et tout à coup, leur univers bascule. Il est agréable de voir ces deux acteurs/humoristes dans des rôles dramatiques aussi remarquables. Ils ont une justesse de jeu qui se doit d’être souligné. Ils sont crédibles à souhait.

Ce film est des plus original. J’adore ses prises de vues que l’on voit peu au cinéma. De plus, il y a des éléments visuels qui ont été ajoutés au film et ils sont totalement géniaux. Par exemple, l’évocation du personnage disparu par un procédé des plus original, la maison qui se transforme, l’architecture qui se crée dans les airs. Ce sont tous des procédés rarement vus dans notre cinéma et qui sont d’une grande utilité pour bien nous faire comprendre certains concepts d’architectures.

Je crois que Jean-François Asselin a réussi son pari avec ce film, de toucher le spectateur, mais aussi de le troubler, le déstabiliser, et surtout de le laisser libre de choisir le dénouement du long métrage. Ainsi, en sortant de la salle, les gens seront habités par le film, et des réflexions vont surgir assurément, sur notre propre relation avec le regard des autres. Sommes-nous du genre à nous laisser mourir dans les pas des autres, ou si on préfère tenter de vivre dans nos propres cheminements, sans égard au regard des autres?

Pascale Bussières
Pascale Bussières

Distribué par Les Films Christal, une sous-distribution des Films Séville, des filiales d’eOne, et produit par Item 7, NOUS SOMMES LES AUTRES prendra l’affiche le 10 novembre 2017.

Pour voir la bande-annonce, visitez

http:/NousSommesLesAutres.com/

 

DISTRIBUTION

Frédéric Venne Émile Proulx-Cloutier

Myriam Lambert Pascale Bussières

Robert Laplante Jean-Michel Anctil

Danielle Laplante Valérie Blais

Jacques Morin James Hyndman

Geneviève Gabrielle Forcier

Carlos Ramirez Marcelo Arroyo

Réal Cousineau Alex Bisping

Martin Venne Benoit Finley

Jean-Claude Lespérance Michel Forget

Coline Amante Marie-France Lambert

Père de Frédéric Raymond Cloutier

Mère de Frédéric Marie-Ginette Guay

ÉQUIPE

Réalisateur et co-scénariste Jean-François Asselin

Coscénariste Jacques Drolet

Producteur Pierre Even

Productrice déléguée Nicole Hilaréguy

Productrice associée Jeannette Garcia

Directeur photo Mathieu Laverdière

1er Assistant réalisateur Brigitte Goulet

Concepteur artistique Jean-Marc Renaud

Monteur Simon Sauvé

Compositeur Mathieu Vanasse

Son Simon Sauvé, François Grenon, Pierre-Jules Audet,

Luc Boudrias

Costume Julie Bécotte

Maquillage Marlène Rouleau

Coiffure Anne-Marie Lanza

Distribution Isabelle Thez-Axelrad Brigitte Viau

Directeur de postproduction Érik Daniel

Photographe de plateau Sébastien Raymond

Distributeur Les Films Christal

Crédit photos : courtoisie Les films Sévilles