La hantise musicale de retour avec Edgar2 et ses fantômes au Grand Théâtre de Québec

Jean-François Blanchard dans le rôle de  Tchaïkovsky et Catherine Perrin
Jean-François Blanchard dans le rôle de Tchaïkovsky et Catherine Perrin

Bravo à Edgar Fruitier qui à l’âge vénérable de  87 ans partage toujours sa passion pour la musique dans EDGAR ET SES FANTÔMES 2. Catherine Perrin, l’animatrice de radio (ICI Radio-Canada Première) et musicienne partage avec Edgar la tâche de faire parler les fantômes.

Ce théâtre musical et humoristique m’a fait vibrer autant que la première fois en 2010.  Les dialogues d’Emmanuel Reichenbach sont savoureux et la musique classique se fait très accessible pour tous. C’est comme un cours académique où l’on apprend une tonne de sujets intéressants, mais fait d’une façon théâtrale qui coule bien. L’échange d’Edgar et ses nombreux fantômes rend la compréhension musicale et sociale de l’époque très intéressante. Une excellente mise en scène de Michèle Deslauriers.

Cette belle leçon d’histoire de la musique se déroule avec les décors et les costumes conformes à l’époque. Les grands esprits se rencontrent et parlent avec élégance ou s’envoient  promener.  Edgar vient encore une fois se faire hanter, mais cette fois-ci dans les murs d’une boutique de musique qu’il a acheté justement pour les accueillir.  Ce sont tous des personnages marquants de l’histoire de la musique, qui nous parlent de leur vie et de leur travail, ils interagissent entre eux, et à travers tout ça, partagent leur musique.

Un spectacle grandiose et très intéressant, on peut dire que le producteur Jean-Claude Dumesnil a bien joué ses cartes en choisissant une belle brochette de comédiens, talentueux, complices entre eux et crédibles.

 

Edgar 2 et ses fantômes
Edgar 2 et ses fantômes

DE LA GRANDE VISITE

Le premier à se présenter à la boutique est Giuseppe Verdi, l’homme des grands airs d’opéra, ce qui nous vaut d’entendre des extraits de Il TrovatoreLa TraviataRigoletto et Nabucco interprétés par les excellents chanteurs. La soprano Myriam Leblanc  et le ténor Keven Geddes, qui reviennent périodiquement durant la soirée.

Joseph Haydn suit. On découvre un homme plein d’entrain, une joie qui s’entend dans ses symphonies. Tout le contraire de Piotr Ilitch Tchaïkovsky, qui nous fera comprendre la source de sa mélancolie en nous faisant entendre, entre autres, la Canzonetta et l’Aria de Lensky de l’opéra Eugène Onéguine. Finalement, il y a George Gershwin qui débarque avec son assurance américaine et ses rythmes empruntés au jazz.

Des informations  sur chacun des invités 

Giuseppe Verdi   interprété par Sébastien Dhavernas

Il a vu mourir ses enfants en bas âge et sa femme précocement. Il a consacré plusieurs années de sa vie à la politique.

26 opéras à son actif, pourtant il avait  été refusé au conservatoire de Milan.

Souffre régulièrement de brulement d’estomac.  Il est du genre bouillant, intempestif

 

Antoine Durand dans le rôle de Joseph Haydn entouré des musiciens
Antoine Durand dans le rôle de Joseph Haydn entouré des musiciens

Joseph Haydn interprété par Antoine Durand

Il a fait le saltimbanque avant de devenir le prolifique compositeur salarié d’une grande famille autrichienne.  Il a eu comme élève un musicien qu’on connaît tous: Beethoven.

70 quatuor à cordes et 104 symphonies.  (#104 reflète la tendresse et la joie de vivre)

Mozart a chanté à ses funérailles.

 

Piotr IIitch Tchaïkovsky interprété par Jean-François Blanchard

Musicien Russe.  Il a vécu secrètement et douloureusement son homosexualité. Son mariage avec une femme fut un désastre

Il a composé l’indémodable Casse-noisette,  de très belles valses.

Il a fait de la critique musicale et il n’était pas tendre envers ses confrères .

Il a eu des funérailles nationales.

 

Les chanteurs, Gilbert Lachance (Georges Gershwin) et Edgar
Les chanteurs, Gilbert Lachance (Georges Gershwin) et Edgar

Georges Gershwin interprété par Gilbert Lachance

Il a vécu de 1898 à 1937. Il a été un petit voyou avant d’être sauvé par la musique.

Américain, il a fait la couverture de Times.

Son premier emploi a été pianiste à 16 ans.

Il a fait des concertos et un poème symphonique.  Son frère était parolier.

Mort d’une tumeur au cerveau.

 

La musique impressionne et fascine

Jean-Pascal Hamelin dirige énergiquement, l’orchestre formé de 27 instrumentistes.

Myriam Leblanc : Soprano

Keven Geddes : Tenor

Catherine Perrin, Jean-François Blanchard (Piotr IIitch Tchaïkovsky), et Edgar
Catherine Perrin, Jean-François Blanchard (Piotr IIitch Tchaïkovsky), et Edgar

Le spectacle se termine avec la foule qui murmure en chœur Va, pensiero de Verdi…et on assiste aussi au combat verbal de celui qui aurait reçu la pire critique, (et pourtant ils sont tous devenus célèbres), je vous laisse faire vos suppositions, vous aurez votre réponse en assistant à ce merveilleux spectacle et en vous laissant ensorceler par ce concert fantomatique.

 

Une version pour Paris en 2018

Patrick Poivre d’Arvor jouera dans le fauteuil du mélomane. Les productions Octave s’installent au Casino de Paris dès le 17 avril avec Patrick et ses fantômes pour une série exceptionnelle de 25 représentations.

Statistique : 85 000 spectateurs depuis 2010

SPECTACLE AU GRAND THÉÂTRE

Prendre note que le spectacle débute à 19 h et se termine à 21 h 45 avec un entracte.

28 novembre au 2 décembre au Grand Théâtre de Québec

 le 2 décembre à 14 heures.

 

Edgar et ses fantômes .com

http://www.grandtheatre.qc.ca

Crédit photos : Courtoisie.