Jérémy Demay – Vivant , énergique et plein d’espoir pour sa grande première médiatique à Québec

Jérémy Demay
Jérémy Demay

Le succès ne se dément pas pour Jérémy Demay et son nouveau spectacle intitulé VIVANT est une vraie célébration de la vie. À notre arrivée, avant même que le spectacle ne débute, un DJ (Simon Perreault) était sur place pour mettre la salle comble de la salle Albert Rousseau en feu. C’est dans un tonnerre d’applaudissements que Jérémy a fait son entrée avec des flashs de lumières suivant la cadence du cœur ou de la musique entrainante.

C’est un bon départ pour le 2e show de Jérémy qui s’annonce aussi prometteur que le premier spectacle pour lequel il avait vendu plus de 90 000 billets.

Dans ce 2e show, le spectacle de Jérémy traite de nos choix, de qui nous sommes, de nos émotions, de notre image, des tabous, de la vieillesse, du sexe et même de la mort. Il nous partage ainsi avec son humour débridé et touchant plusieurs aspects qui font que l’être humain se sent vivant.

On peut décrire Jérémy comme une personne ayant le goût du bonheur et il nous a concocté plusieurs anecdotes rendant hommage à la vie.

Ce qui fait la force de Jérémy, à part ses textes intelligents et sa façon de nous raconter les choses, c’est son interaction avec le public auquel il se réfère plusieurs fois.

PLACE AU SPECTACLE

Dès le début, Jérémy nous fait lever et sauter comme si on était dans un show rock et il nous montre comment jouir de la vie. Il se choisit deux couples dès le départ, dont il fera référence tout au long de la soirée bien amicalement.

Comme on vit au Québec, Jérémy nous parle de la température et de la température ressentie et en fait la comparaison avec l’âge véritable et celui ressenti. Comme il a un bon public, il fait un câlin à Benoit qui se prête au jeu. Les gens dans la salle rient de bon cœur à plusieurs jeux de mots ou mimiques de Jérémy. Il nous a raconté une anecdote à propos d’un prénom qui n’avait pas d’allure. C’était drôle, mais de grâce les parents, faites attention au nom que vous donner à votre enfant…

Son numéro sur les vieux était criant de vérité : Le vieux quand il porte des lunettes, éternue, a du poil, le vieux et son examen de la prostate ainsi que sa méconnaissance de la technologie.

Jérémy a abordé la mort de belle façon en nous disant que celle-ci fait partie de la vie et l’ironie de la mort, c’est que grâce à elle, on peut se sentir vivant.

Les talents de Jérémy

Jérémy Demay
Jérémy Demay

Jérémy a des talents d’imitateur. Il a très bien imité un pilote quand il parle au micro et que l’on ne comprend rien. Il nous a aussi décrit et imité les « mononcles » et les « matantes » dans le Sud et leur façon de raconter leurs jokes.

Il est surprenant comme chanteur – Chanson sur l’air « Le temps des cathédrales » en chantant sur la prostate, il aussi chanté l’hymne au plaisir solitaire en parlant de masturbation.

Il est musicien et joue de la guitare. Il nous fait rocker.

Il se déhanche bien. (Pas longtemps, mais, il le fait sur la musique)

 

Le spectacle de Jérémy porte plusieurs messages.

Il nous rappelle que la vie résulte du choix que l’on fait.

Il nous mentionne qu’on a l’habitude de « focusser » sur ce qu’on n’a pas le choix, au lieu du contraire, et que l’on était fort pour blâmer les autres.

Il faut arrêter de vouloir donner la meilleure image de nous. Il suggère de rester vrai et authentique.

En résumé :

Il faut accepter de vieillir, de mourir, il faut accepter sa sexualité, ne pas vouloir plaire à tout prix, et rester vraie.

2 $ à Centraide

Il a conclut avec une chanson sur l’espoir jouée au piano qu’il a fait avec Alex Nevsky (mélodie). Dans deux semaines, nous allons pouvoir nous procurer la vidéo et chaque partage rapportera 2$ pour Centraide.

Avec Jérémy, vivre c’est ici et maintenant. Il faut dire Oui à la vie, oui à tout ce qu’on est.

Jérémy cite Oscar Wilde : « Peu de gens vivent, la plupart ne font qu’exister ».

Alexandre Douville
Alexandre Douville

En première partie

Alexandre Douville, au physique un peu dur, nous a raconté qu’avec le physique qu’il avait, il ne pouvait pas faire n’importe quel métier. En effet, il a un visage qui ressemble à quelqu’un qui veut tuer. (C’est lui qui le dit) Il nous a étonné avec son numéro sur les sacres. On a appris qu’il y a une hiérarchie dans les sacres et maintenant, grâce à lui, on peut en faire la différence. Un numéro très drôle pour la révélation de l’année, malgré le sujet qui pourrait écorcher les oreilles de certaines personnes.

https://www.youtube.com/watch?v=VCy6S64tgWE

Un spectacle ou un livre n’est-ce pas un beau cadeau à offrir.

Ceux qui aiment les livres, je vous suggère son livre « La liste » qui est un classique (un MUST) et un de mes préférés. Pour le développement personnel ou tout simplement pour voir la vie autrement. Ce livre s’est écoulé à 80 000 exemplaires et je pense que toutes les familles devraient l’avoir en sa possession.

Voici ma critique du livre : http://info-culture.biz/2015/11/03/la-liste-de-jeremy-demay-un-livre-fabuleux/ – .Wh8upLZ7TBI

Prochaines dates à la salle Albert-Rousseau

15 fév. au 17 fév. 2018 à 20:00 

11 juin au 12 juin 2018 à 20:00

Téléphone : 418-659-6710

http://www.sallealbertrousseau.com

http://www.jeremydemay.com

 

Crédit photos : Réjeanne Bouchard