Jamais lu – Une expérience enrichissante

14
Jamais lu

Cette année, j’étais à ma première expérience au « Jamais lu » et je me demandais bien comment ça se passait. En fait, on me l’avait dit : « Venir au Jamais Lu, c’est vivre l’inédit, c’est accéder à l’étincelle d’une œuvre dramaturgique, c’est emporter dans sa mémoire les premiers pas de futures productions marquantes. En fait, « Le Jamais Lu »  est à l’art théâtral ce que les shows live sont à la musique. »

Ma soirée fut des plus intéressante.  Dès l’entrée au Lantiss, (La batisse qui ressemble à une église à l’Université Laval, que plusieurs connaissent comme étant le pavillon Louis-Jacques-Casault au 1055, avenue du Séminaire, on suit les flèches du « Jamais lu » qui nous mène au 3e étage dans une salle ou il y a des livres suspendus pour un effet surprenant et magique dès notre entrée dans la salle. Bravo pour les décors.

J’ai choisi la soirée d’ouverture du thème: Je suis parce que nous sommes

je-suis-parce-que-nous-sommes-sol-zaneti-et-marianne-marceau-photo-lise-breton

18 h  Marianne Marceau et Sol Zanetti nous invitaient à réfléchir, par le biais d’une prise de parole bien sentie, autour de la ligne éditoriale et à explorer les effets d’un existence collective.

Marianne a remercié Paul Boudreau pour son don de livres et avec Sol Zanetti, ils ont parlé des mots qui ont perdu leur prestige, il nous ont parlé du mot “Nous” qui est un mot d’humilité, de collaboration et de collectif. Le mot Ubuntu, est une prise de conscience pour dire que ce que l’on fait affecte le monde entier. C’est un mot de générosité, d’ouverture et de disponibilité pour les autres.  Il faut s’enlever de la tête qu’on s’est fait tout seul (Mythe Self-made-man).

S’en est suivi une tournée de pizza à petits prix, et l’occasion de boire un premier verre à la santé de cette 7e édition !

just-in-pascal-asselin-et-lucien-ratio-photo-lise-breton

19h JUST In par Lucien Ratio – Un solo politico-fantastique accompagné de séquence musicale par Pascal Asselin.

Au lendemain d’une victoire politique importante, un homme tente de remettre en ordre les événements de la nuit dernière. Trois questions se posent à lui.

Un : comment s’est-il retrouvé, nu, sur le plancher d’une chambre inconnue?

Deux : comment va-t-il passer au travers de sa journée?

Et trois : qui est ce monstre qui le poursuit?

Texte et interprétation Lucien Ratio
Mise en lecture
Jocelyn Pelletier
Musique Millimetrik

On a assisté à un monologue bien senti d’un gars qui a des flash back. Fait intéressant: L’histoire est raconté à rebours, c’est à dire que l’on remonte dans le temps, puis encore et encore pour découvrir qui a volé les souvenirs de ce politicien.

Lucien Ratio, jeune homme très expressif, nous fait entrer dans son histoire comme le faisait “Franfreluche de notre enfance” et on est suspendu à ses lèvres pour savoir pourquoi et comment les choses sont arrivées.   Un jeu de lumière, plus sombre parfois, un son back qui se fait entendre, un mélange de conte, d’humour et de théâtre, et même d’un petit pas de danse et d’une petite chanson, le tout accompagné par la magie de séquence musicale appropriée. Ce débat, est une mine d’or d’inspiration que l’on retrouve dans l’actualité. Un solo d’environ une heure.

 

marathon-maxime-beauregard-martin-alex-desmarais-jean-michel-deryanne-marie-olivier-et-danielle-le-saux-farmer-photo-lise-breton

20h30   – MAXIME BEAUREGARD-MARTIN – Marathon

En plein cœur du centre-ville de Québec, un artiste d’avant-garde entreprend de pulvériser le record Guinness de la plus longue lecture en continu. À quelques coins de rue de là, Patricia, une inconditionnelle de Céline, a des raisons de croire que le responsable du nouvel éclat de vitre de son pare-brise est l’un des spectateurs de la performance. Munie d’un batte de baseball et d’une rage qui ne la quitte plus depuis sa crise d’adolescence, elle fait irruption dans la salle pour retrouver son vandale.

Texte Maxime Beauregard-Martin
Conseiller dramaturgique Mathieu Leroux
Mise en lecture
Nicolas Gendron
Interprétation Alex Desmarais, Jean-Michel Déry, Danielle Le Saux-Farmer, Anne-Marie Olivier
Didascalie Maxime Beauregard-Martin

Une lecture théâtrale où le rire était aussi présent qu’à un spectacle d’humour. Il fallait entendre Anne-Marie Olivier, cette bénévole naïve au grand coeur passer par toutes les gammes d’émotions. Elle était tordante dans ses répliques et on aurait tous eu le goût de l’aider à réaliser ses rêves. Chaque acteur, était excellent dans son rôle passant de l’intellectuel à la fille un peu nounoune ou à l’aggressive, une autre heure qui a passé à la vitesse de l’éclair.

Prochaines lectures théâtrales

Billetterie: 418-529-2183
8 décembre : L’accélérateur de particules (5 extraits d’œuvres en évolution) à 19 h coût 13$

9 décembre à 13h Fenêtre ouverte sur la classe de maître avec Carole Fréchette – Gratuit

9 décembre : 20 h – As-tu détruit quelque chose de laid aujourd’hui ? 18$

Endroit

Université Laval, local 3655 du pavillon Louis-Jacques-Casault

1055, avenue du Séminaire, Québec

Les 14 auteurs et les nombreux autres artistes de l’édition vous y attendent chaleureusement !

Tous les détails : jamaislu.com

Photos : Lise Breton