Casse-Noisette, un grand spectacle de ballet pour tous à l’occasion des Fêtes avec Les Grands Ballets canadiens et l’Orchestre symphonique de Québec

15
Le personnage du Casse-noisette

Casse-Noisette, le fameux ballet et spectacle est présenté actuellement par la maison Simons au Grand Théâtre de Québec et dans quelques jours à Montréal à la Place des Arts.

Vendredi soir, la salle Louis-Fréchette était pleine, entre autres, de parents et d’enfants à la mine réjouie en attente de voir et de pouvoir apprécier un des plus beaux et populaires ballets des Grands Ballets de Montréal.

Avant le début du spectacle, le rideau de scène avec une projection d’une scène hivernale est tout à fait magnifique.

Scène avec l’immense sapin de Noël

Puis, on lève le rideau avec ses belles transparences projetées et premier tableau, on voit des enfants qui se tirent des balles de neige.

Joli environnement d’hiver à cette veille de Noël. Et ce conte magique d’Hoffmann va prendre place avec la belle Clara et son oncle le docteur Drosselmeyer qui possède, dit-on, des pouvoirs magiques. L’enchantement va se déployer durant la nuit avec des petits rats, des souris et des soldats de plomb. Plus tard, le fabuleux casse-noisette, cadeau remis à Clara par son oncle, la petite protagoniste au centre de l’histoire, va être brisé et réparé par son oncle. Puis, il va se transformer en Prince pour remercier Clara qui a accompli un acte de bravoure.

En seconde partie du spectacle, Clara et son prince seront accueillis au Royaume des friandises par la Fée Dragée et son Cavalier. Au cours d’une grande fête en l’honneur de Clara, il y aura toute une série de ballets de différents caractères : danses russe, arabe, chinoise, etc. Le tout

se termine par une grande danse d’ensemble réunissant tous les participants au spectacle. Relevons la présence du Roi du pays des bonbons dont la présence, le jeu et le costume ont plu à tous.

Ce spectacle est une immense réussite qui tient à plusieurs facteurs. Au plan scénique, le décor est splendide. Le tout est très beau et raffiné avec même un accent de type art nouveau. Le magnifique sapin du grand salon, très réussi.

Féérie hivernale !

Les costumes du regretté Francois Barbeau. Bravo pour ce talent. Les tissus, les coloris, l’agencement des couleurs et textures. Quelle réussite!

La mise en scène de Fernand Nault, décédé en 2006, est formidable. L’utilisation de l’espace, les déplacements, les duos, les solos, les mouvements d’ensemble témoignent d’un concepteur génial.

Soulignons que tous les danseurs et danseuses sont formidables. La beauté de cet art classique nous enchante. Le tout est parfaitement exécuté.

Quant à la musique du grand Tchaïkovski, une pure merveille au plan de la composition. On réécoute avec plaisir ces passages connus mais toujours intéressants à entendre bien joués par les musiciens et musiciennes de l’OSQ sous la direction d’une jeune chef d’orchestre, Dina Gilbert.

C’est donc un grand spectacle total à voir avec aucune hésitation. Il reste encore quelques représentations à Québec et de nombreuses à Montréal.

Chorégraphie : Fernand Nault (1920-2006)

D’après Marius Petipa et Lev Ivanov

Musique : Piotr Illich Tchaïkovski

Chef d’orchestre : Dina Gilbert

Concepteur des costumes : François Barbeau (1935-2016)

Concepteur des éclairages : Nicholas Cernovitch

Concepteur des décors : Peter Horne

Avec la permission du Fonds chorégraphique Fernand Nault/Fiduciare : André Laprise

Crédits-photos : Lise Breton