Eva Braun (Tome 2) Une cage dorée, La complexe relation entre Adolf Hitler et Eva Braun, à la fois fascinant et troublant, qui montre la Deuxième Guerre, sous un angle jamais abordé.

17
Eva Braun (Tome 2) Une cage dorée

Le très grand historien et romancier Jean-Pierre Charland s’est lancé tout un défi, en voulant faire la genèse et comprendre la relation entre Adolf Hitler et Eva Braun, et ce, à partir seulement de témoignages des gens de l’époque, ainsi que huit pages du journal personnel de Mme Braun, et ses 33 albums photo et petits films. Avec deux tomes, de plus de 500 pages chacun, l’auteur a essayé de comprendre pourquoi une jeune fille tout à fait normale avait pu tomber en amour, à 17 ans, avec un personnage aussi dangereux qu’Adolf Hitler (dans le premier tome). Puis, dans son deuxième tome, il nous a amené dans les coulisses du pouvoir, dans l’arrière-scène de cette deuxième guerre mondiale, jusqu’à nous faire vivre les derniers moments de cette jeune fille aux attentes très limitées envers son Führer, mais prête à tout pour lui, qui le suivra dans la mort, lors de leur suicide collectif, le lendemain de leur mariage.

Résumé : Munich, 1935. Eva Braun a maintenant une place dans la vie du Führer. Une petite place, car le projet d’Hitler de redessiner la carte du monde en rétablissant l’honneur et la pureté du sang allemand lui laisse peu de loisirs. Toutefois, ces actions ne changent rien à l’admiration sans bornes d’Eva pour le maître de l’Allemagne. Le régime nazi en a fait une privilégiée. Voyages, vêtements luxueux, maison dans un quartier huppé, voiture et chauffeur font maintenant partie de son quotidien. Il lui reste aussi ses amis, sa mère et ses soeurs. Et cette union fantasmée : sur pellicule, dans les albums photo, elle et Adolf prennent la pose avec les enfants des autres comme s’il s’agissait de leur propre famille.
Mais si sa cage est dorée, les barreaux en sont épais et la serrure, incrochetable.

D’emblée, je n’étais pas certaine que cette nouvelle série à saveur historique me plairait, car j’aime m’attacher aux personnages des romans que je lis, mais cette fois-ci, je n’étais pas vraiment intéressé à les aimer. Mais ma curiosité et mon amour de la plume Jean-Pierre Charland m’ont convaincu de m’embarquer dans cette aventure malgré tout. Tout au long de ma lecture, j’ai pu constater les efforts et les recherches historiques impressionnantes qu’a dû faire l’auteur pour nous livrer ces deux volumes. C’est tout un exploit.

Bien que ce ne soit pas ma série préférée et qu’à la fin de dernier tome, j’étais vraiment contente que ce soit terminé, je dois dire qu’il y a plusieurs éléments que j’ai aimés dans cette histoire, même si au final, j’ai trouvé que l’histoire racontée était longue et répétitive à plusieurs moments.

Ce que j’ai bien aimé dans ce deuxième tome, c’est qu’il met en lumière des événements historiques connus et nous les fait voir sous un angle qu’on n’a jamais vu. Par exemple, il y a plusieurs pages qui racontent la venue des jeux Olympiques de 1936, avec les exploits de Jesse Owens. Il est intéressant de voir comment cela était perçu par les Allemands, au lieu de voir la vision américaine.  Nous avons eu également un regard privilégié dans les coulisses du pouvoir, dans l’arrière-scène de cette deuxième guerre mondiale. On y voit comment le vote du 10 avril 1938 pour le parti nazi a poussé les gens à voter OUI, sous peine de représailles. Plusieurs événements historiques sont rapportés avec des dialogues fictifs par l’auteur, et souvent des petites notes de bas de page, nous résument le fait historique que l’on vient de lire sous un autre angle.

J’aime aussi découvrir que dans les salles de cinéma à cette époque, avant la présentation des films, il y avait des actualités filmées qui étaient présentées. J’ai appris aussi comment se déroulaient les célébrations du Nouvel An, dans l’entourage d’Eva et Adie. Le lecteur est également dans les premiers rangs pour découvrir comment fut célébré l’anniversaire du dictateur, le 20 avril 1939, devenu jour de fête nationale.

Par contre, bien que j’ai détesté profondément Adolf Hitler, pour tout le mal qu’il a fait, je n’ai pas pu me réjouir à la fin du volume, lorsqu’on nous décrit le suicide du dictateur et son épouse Éva. Je dirais même que c’est assez déprimant à lire.

Je suis bien contente d’avoir lu cette série sur Eva Braun, que je ne connaissais pas du tout auparavant, mais je ne le retiens pas comme une de mes lectures préférées.

Jean-Pierre Charland

Jean-Pierre Charland, fameux historien et conteur fécond, a séduit des dizaines de milliers de lecteurs avec ses sagas historiques dont Les Portes de Québec, Félicité et 1967, comme il a su les tenir en haleine avec son roman historico-policier Père et mère tu honoreras.

Nombre de pages : 562
 Prix  : 24,95 $
Parution le : 2017-11-16
Collection : Roman historique
Éditeur : Éditions Hurtubise inc.

http://www.editionshurtubise.com/

 Voici mon article sur le premier tome de la série : http://info-culture.biz/2017/09/04/avec-eva-braun-tome-1-un-jour-mon-prince-viendra/