Affaires privées de Marie Laberge…se creuser les méninges sur des intrigues captivantes, avec multiples revirements de situations!

35
Affaires privées

Après Sans rien ni personne (2007) et Mauvaise foi (2013), Marie Laberge nous présente son troisième roman à saveur policière Affaires privées, mettant en scène à nouveau les enquêteurs Rémy Brisson et Vicky Barbeau et son homologue français Patrice Durand.

Résumé

Quand Rémy Brisson, le directeur de l’escouade des crimes non résolus, affecte Vicky Barbeau à une enquête sur une mort fort peu suspecte, il le fait pour des raisons personnelles. Il est incapable de refuser quelque chose à la mère de cette jeune fille de quinze ans trouvée morte dans un boisé après avoir pris une dose mortelle de somnifères.
Mais un suicide, même mystérieux quant à ses causes profondes, même impossible à accepter, ne se métamorphose pas en meurtre pour soulager des parents dévastés.
Et quand Vicky s’aperçoit qu’en s’approchant des témoins de la vie de cette magnifique Ariel, elle s’expose à revoir des gens qu’elle a relégués au passé, l’enquête prend des allures de cauchemar. Seul son collègue français Patrice Durand peut l’aider à garder une distance entre sa vie privée et cette quête de vérité. Mais comment trouver la vérité des autres quand on la fuit pour soi? Et chacun dans ce roman haletant, chacun, essaie de préserver sa vie privée… quitte à en perdre un peu de jugement.

Bien que ce soit le troisième roman de Marie Laberge avec les mêmes personnages, il n’est pas nécessaire d’avoir lu les romans précédents pour apprécier celui-ci, car ce sont tous des intrigues distinctes et les liens entre les personnages nous sont bien résumés.

Dans ce roman, on reconnaît bien le talent d’écriture de Marie Laberge. La précision et le détail qu’elle met pour créer des personnages crédibles. La force et l’habileté qu’a l’auteure à ausculter la nature humaine, les traits de personnalités, la logique derrière les actions, les réactions face à diverses émotions comme la peur, la détresse, la force de l’amour. Bref, tous ses personnages ont plusieurs couches, et elle les épluche une à une avec moult détail et véracité… Peut-être même un peu trop parfois…

Dans ce livre de plus de 530 pages, on suit l’enquête de Vicky Barbeau, aidée de son complice Français Patrice Durant, alors qu’ils s’interrogent sur les véritables raisons du suicide d’une adolescente et peut-être d’une deuxième jeune fille.  Je ne suis pas une personne très friande des romans policiers, des enquêtes non plus, mais je dois dire que seule Marie Laberge réussit à m’intéresser à ses intrigues, et c’est en grande partie à cause de la force de ses dialogues qui coulent bien et la façon qu’elle a d’explorer la nature humaine dans toutes ses contradictions, ses inconsciences et ses paradoxes.

Cependant, je dois dire que ce roman aurait pu se délester d’au moins une centaine de pages, en éliminant quelques longues réflexions et dialogues entre Vicky et Patrice par exemple, qui échafaudent des hypothèses de ce qui a pu se passer. Ils se butent à plusieurs fausses bonnes idées et cela devient long et pénible à suivre. Si bien qu’on a juste envie d’en arriver à la vraie bonne intuition de ce qui s’est vraiment passé.

Malgré cela, je dois dire que ce roman est captivant. Sans en dire trop pour ne pas dévoiler des punchs, disons que cette enquête nous amène dans la grande noirceur d’abus, de souffrance d’adolescentes, de crimes innommables et de désarroi face à la perte d’un enfant pour un parent. Cependant, jamais Marie Laberge ne nous met en plein visage des scènes horribles à regarder, pas de descriptions lugubres, que des suggestions de ce qu’on pourrait voir et on laisse notre imagination faire le reste.

Bien que ce soit un roman qui traite de sujets plutôt pénibles comme le suicide, la souffrance, la violence, le deuil, il vaut la peine d’être lu. Il y a une belle complicité entre les personnages qui enquêtent, de l’empathie pour les victimes et des moments plus légers, voire même parfois humoristiques, qui détendent et qui divertissent. Bref un bon roman pour de longues soirées à se creuser les méninges sur des intrigues captivantes, avec multiples revirements de situations.

Marie Laberge

L’écrivaine, auteure dramatique, comédienne et metteur en scène Marie Laberge a créé au fil des années une œuvre riche en émotions, caractérisée par sa fine analyse du tourment affectif. Lus à travers la francophonie, ses livres connaissent un succès international tout en s’ancrant solidement dans la réalité et l’histoire du Québec. De la saga familiale à l’intrigue policière, l’auteure navigue avec aisance entre les genres et propose à ses lecteurs des textes au souffle puissant.

Date de Parution 2017-10-23

PRIX  26.95 $

Nombre de pages  536 pages

Éditions Québec-Amérique

https://www.quebec-amerique.com/