« Voyage(s) » au théâtre La Chapelle, à Montréal

36

 

 

 

Voyage(s) © Joseph Elliot Israel Gorman
Voyage(s) © Joseph Elliot Israel Gorman

Voyage(s) se veut une réflexion sur l’identité, la mémoire, l’utopie, la liberté… Et pour couronner le tout, y seraient présentes les figures emblématiques des trois monuments de la littérature que sont Ulysse (de Joyce ou d’Homère ? je ne sais pas), du Don Quichotte et de Peer Gynt. Voilà bien un vaste programme vraiment intéressant. Malheureusement, j’avoue ne pas avoir perçu la trace de ce programme plus qu’ambitieux et alléchant. Il n’en demeure pas moins que le spectacle de musique, de danse, voire de théâtre contemporain proposé au théâtre La Chapelle a des qualités esthétiques auxquelles j’ai été quand même sensible.

La scène se présente comme une sorte d’immense installation artistique, recouverte d’un

Voyage(s) © Joseph Elliot Israel Gorman
Voyage(s) © Joseph Elliot Israel Gorman

gros sable blanc savamment ratissé (à la manière des jardins zen), et où sont plantés comme des arbres une petite forêt de hauts mas soutenant des projecteurs. Trois hommes immobiles apparaissent sous des éclairages discrets et bien rendus, au son d’une guitare orientale (un Oud, il me semble) sur lequel joue et chante en arabe le musicien Radwan Moumneh. À tour de rôle, les trois acteurs prennent la parole pour émettre des sentences qui sont répétées à plusieurs reprises; ils se meuvent également plus ou moins sur place pour des danses dans le sable, plus sportives qu’artistiques, et ils s’adonnent à des performances de chants a cappella très beaux quant à eux, et ce dans des langues diverses (espagnol, langue africaine) voire sans paroles. Les éclairages sont très réussis en faisant percevoir parfois comme des projections de fenêtres sur les murs de la scène. Les musiques aussi sont de grande qualité. La fin est assez drôle en laissant les spectateurs seuls après le salut amical des acteurs. Mais le tout est un peu répétitif, un peu trop long peut-être et, encore une fois – mais c’est peut-être ma perception – laissant sur sa faim le public en dépit de nombreuses paroles offertes comme de profondes réflexions poétiques (trop fragmentaires et sans vraiment de liens entre elles) dont je n’ai pas perçu la profondeur. J’espère m’être trompée. Mais il me semble que le texte gagnerait à être resserré en manifestant davantage son fil conducteur.

Sans doute ces trois acteurs semblent bien d’origines différentes, parlent des langues différentes et évoquent le voyage par le titre de l’œuvre et quelques lieux cités, s’agitent beaucoup mais plutôt sur place que dans l’espace. Communiquent-ils entre eux ? Jamais. Donnent-ils l’impression d’être des immigrants, des exilés, des explorateurs ? Je laisse la réponse à ceux qui verront le spectacle.

Voyage(s), du 22 janvier au 3 février 2018 au théâtre La Chapelle à Montréal

Production VOLTE 21

Direction artistique Hanna Abd El Nour

Direction de production Pierre-Yves Serinet

Dramaturgie et mise en scène Hanna Abd El Nour

Assistant à la création et régie À venir / TBA

Interprètes Sylvio Arriola, Marc Béland, Stefan Verna

Chant, Musique et Conception sonore Radwan Moumneh

Lumière Martin Sirois

Graphisme et web Hugo Nadeau