Prendre le large avec Sandrine Bonnaire À l’affiche le 9 février

10
Prendre le large

AZ Films est heureuse d’annoncer que le long métrage Prendre le large, prendra l’affiche au Québec le 9 février prochain.

Prendre le large met en vedette Sandrine Bonnaire dans le rôle principal. Gaël Morel a écrit le scénario en collaboration avec Rachid O. auteur du roman Analphabètes. 

« Sandrine fait partie de ces actrices qui donnent une direction aux scénarios au moment de l’écriture. C’est une belle actrice au sens absolu du terme. Elle a ce port de tête et cette souplesse incroyable, qui, en même temps, ne sont pas à côté du personnage puisqu’elle-même est issue de la classe ouvrière » – Gaël Morel.

La vie d’Edith (Sandrine Bonnaire) est bouleversée. L’usine dans laquelle elle travaille depuis toujours est délocalisée au Maroc. Pour les ouvriers, l’unique alternative au chômage est d’accepter un reclassement au Maroc. Edith, sans attache, avec un fils travaillant au loin, est la seule à faire ce choix. Même si les premiers pas dans cette nouvelle usine et ce pays inconnu sont difficiles, Edith se lie vite d’amitié avec Mina, qui tient la pension où elle loge. Grâce à cette amitié, sa vie prend un nouveau tournant.

Gaël Morel commence sa carrière au cinéma avec André Téchiné pour lequel il interprète le rôle principal de François aux côtés d’Élodie Bouchez dans Roseaux sauvages qui remporte quatre César en 1995 dont celui de meilleur film et de meilleur réalisateur. Il se consacre à la réalisation et tourne, en 1994, un premier court métrage La vie à rebours. Il enchaîne ensuite avec des films qui mettent en scène de grandes actrices françaises comme Catherine Deneuve dans Après lui (sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes 2007), Béatrice Dalle dans Notre paradis puis Sandrine Bonnaire dans Prendre le large qui est son septième long métrage.

Sandrine Bonnaire débute en 1982 comme figurante. Elle est choisie par Maurice Pialat pour À nos amours qui lui vaut le César du Meilleur jeune espoir en 1984 avec qui elle renoue dans Sous le soleil de Satan, Palme d’Or de Cannes en 1987. En 1985, elle tourne avec Agnès Varda dans Sans toit ni loi pour lequel elle obtient le César de la meilleure actrice. Elle joue ensuite avec les cinéastes français les plus reconnus : Depardon, Rivette, Sautet, Doillon, Téchiné, Leconte et Chabrol qui lui confie le rôle d’une domestique analphabète dans La cérémonie. Présenté au festival de Venise en 1995, elle y obtient le prix d’interprétation féminine. Dans les années suivantes, Sandrine Bonnaire poursuit sa carrière comme actrice avec une incursion à la télévision dans la série Une femme en blanc qui lui permet de rejoindre un large public. En 2007, elle réalise Elle s’appelle Sabine un documentaire sur sa sœur autiste sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes.

Sorti en France récemment, le film s’est attiré d’excellentes critiques. IL a reçu des critiques 5 étoiles de la Revue Marianne et du magazine, Les Inrockuptibles.

Prendre le large est distribué au Canada par AZ Films et sortira en salle le 9 février.

Bande annonce : : https://www.youtube.com/watch?v=_1WXSCgH3H8