Les 6 doigts de la main, épisode final, de Sophie Laroche… Une finale dramatique, pleine de rebondissements! Une trilogie fabuleuse sur l’amitié et l’adolescence à lire absolument!

36
Les 6 doigts de la main, épisode final

Après avoir publié en 2017 les deux premiers épisodes du roman Les 6 doigts de la main, Sophie Laroche nous présente, en ce début de 2018,  l’épisode final de cette trilogie pleine de rebondissements et remplie d’émotions, sur une bande d’amis pour la vie.

Résumé Alie, Léa, Marie-Zoé (Mazo pour les intimes), Beverly, Solal et Louis. Six amis unis comme les doigts de la main, inséparables. C’est la fin de la première année d’études supérieures pour la bande d’amis, aujourd’hui éparpillés dans toute la France et ailleurs. Lorsque leur amitié a débuté, ils étaient à peine sortis de l’enfance. Désormais, leur adolescence leur semble à des années-lumière… Que sont-ils devenus ? La bande est-elle toujours aussi soudée, malgré la distance ? Ont-ils encore des secrets les uns pour les autres ? Leur réalité de lycéens, leurs premiers émois amoureux, l’insouciance et les fous rires spontanés entre copains… tout cela est loin derrière eux depuis que le destin a décidé de bousculer cruellement leurs vies. Maintenant, rien n’est plus comme avant… Mais l’amitié, la vraie, est plus forte que tout.

Cette trilogie jeunesse pour les 14 ans et plus a su aborder des sujets forts, complexes, parfois tabous, qui affectent les adolescents et les jeunes adultes, de manière touchante, avec une pointe d’humour et un savant doigté pour s’adresser aux jeunes, de manière franche et sans jugement. Cette amitié entre ces six jeunes est le point central de ces romans. J’ai adoré les deux premiers épisodes, qui nous a amenés dans les coulisses d’une bande d’amis de 14 et 15 ans, et a abordé des sujets comme les premières relations, le respect de l’autre, l’intimidation, le divorce, les migrants, la différence, la confiance en soi, l’acceptation dans un groupe, l’angoisse de l’école, en fait, tous des thèmes auxquels les jeunes peuvent être confrontés dans la vie. Et pour cet épisode final, je dois dire que je l’ai lu d’une traite, sans vouloir m’arrêter. Quelle finale! Pas du tout ce à quoi je m’attendais… Une maturité plus grande, des jeunes adultes à la croisée des chemins, et des rebondissements tellement inattendus, qu’on n’ose plus déposer le livre.

Dans cet ultime épisode, Sophie Laroche a fait un bond d’une couple d’années dans le temps, pour nous présenter les 6 amis, une fois l’équivalent du secondaire terminé. (Rappelons que ces romans se passent en France, à Boulogne-sur-Mer, et même si le système d’éducation est quelque peu différent du nôtre, les drames et le quotidien des jeunes là-bas, est le même qu’au Québec). Ainsi, on retrouve tour à tour, Louis, Solal, Beverly et Lea qui nous raconte, chacun à leur manière, ce qui s’est passé dans les deux dernières années. Louis, c’est en pensée, lors d’un trajet en train, qu’il se remémore les faits marquants des deux premiers épisodes, et qu’il raconte ce qu’a vécu Océane lors de leur année en terminale. Un sujet chaud qui touche malheureusement bien des femmes et pas seulement des jeunes, encore aujourd’hui. Puis, Solal, lui, se confie sur ses sentiments pour Alie, à une étrangère rencontrée dans le parc. Beverly, pour sa part, étudie pour ses cours de médecine, tout en se remémorant des moments marquants de la dernière année. Et Léa, c’est à travers un journal intime, qu’elle dévoile les moments marquants de sa vie et celle de ses amis. Ajoutez à cela Mazo, qui elle, garde contact avec ses amis par courriel, du fin fond de la Californie.

C’est intéressant d’avoir la vision de plusieurs personnages différents, à travers leur narration. Cela nous donne une autre perspective. Également, j’aime la façon dont l’auteure a raconté cette histoire extrêmement dramatique, touchante, éprouvante, de manière sobre, simple, et surtout, tout en émotion. Naturellement, je ne veux pas trop élaborer pour laisser au lecteur le soin de découvrir cette histoire et s’en laisser imprégner.

À la fin de ce dernier épisode, Sophie Laroche nous dresse un portrait du résumé de l’avenir qu’elle entrevoit pour ses 6 personnages qu’on a appris à connaître, à aimer et qu’on peine à laisser de côté. Par la suite, dans une note de l’auteur, Sophie nous explique pourquoi elle a choisi d’aborder un sujet aussi grave, et quel message elle a voulu transmettre aux jeunes. Et je crois que son message est clair et va porter fruit.

Sophie Laroche a grandi au bord de la mer, à Wimereux, dans le Pas-de-Calais. Elle est mère de 3 enfants. Après des années de journalisme, elle se consacre à l’écriture. Elle partage sa vie entre l’écriture, la rédaction d’articles comme pigiste pour un magazine féminin et les rencontres dans les écoles. Auteure pour la jeunesse, elle a plus d’une vingtaine de romans à son actif. Aux éditions De Mortagne, en plus de cette trilogie, des épisodes des 6 doigts de la main, Sophie Laroche a publié une série de livres Camille et cie et quelques romans dans la collection Tabou dont Le Carnet de Grauku.

Date de parution : Mercredi 24 janvier

Roman Jeunesse 14 ans et plus

Nombre de pages : 288

Prix : 16.95$

Les éditions De Mortagne

https://editionsdemortagne.com/

http://sophielaroche.hautetfort.com/

Voici les liens vers mes autres articles sur les deux premiers épisodes :http://info-culture.biz/2017/02/21/le-premier-episode-du-roman-jeunesse-les-6-doigts-de-la-main-de-sophie-laroche/

http://info-culture.biz/2017/08/09/deuxieme-episode-les-6-doigts-de-la-main/